Confinement : les jardins partagés de Grenoble sont de nouveau ouverts

sep article

 

FIL INFO — La vingtaine de jardins partagés que compte la commune de Grenoble ont rouvert à leurs jardiniers le mardi 21 avril. Une autorisation accordée à la Ville de Grenoble par la préfecture de l’Isère, à condition de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale en vigueur.

 

 

« Il faut culti­ver notre jar­din », écri­vait Voltaire. Y com­pris en période de confi­ne­ment ? C’est ce que pense la Ville de Grenoble, qui vient d’ob­te­nir de la pré­fec­ture de l’Isère la pos­si­bi­lité de rou­vrir ses jar­dins ali­men­taires. La ving­taine de jar­dins par­ta­gés et fami­liaux gre­no­blois ont ainsi repris du ser­vice le mardi 21 avril. Le tout accom­pa­gné de consignes strictes adres­sées aux jar­di­niers ins­crits sur les registres de la Ville.

 

Le jardin partagé Incroyable Mistral. Des images d'avant-confinement : la règle est aujourd'hui d'une seule personne par parcelles. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Le jar­din par­tagé Incroyable Mistral. Des images d’a­vant-confi­ne­ment : la règle est aujourd’­hui d’une seule per­sonne par par­celle. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Les règles pre­mières ? Une seule per­sonne est auto­ri­sée sur chaque par­celle, pour une durée maxi­male d’une heure. Les outils ther­miques sont par ailleurs inter­dits, afin de limi­ter les risques d’ac­ci­dent. Si les jar­dins sont par­ta­gés, les outils ne doivent pas l’être. Enfin, les usa­gers doivent natu­rel­le­ment se munir d’une attes­ta­tion de dépla­ce­ment, en cochant la case “pro­me­nade”. D’autres moda­li­tés sont encore sus­cep­tibles d’être affi­chées dans les jar­dins.

 

 

« Faire vivre l’alimentation de proximité »

 

Pour le maire de Grenoble, « cette ouver­ture a du sens ». L’élu estime en effet que la réou­ver­ture des jar­dins par­ta­gés repré­sente un enjeu ali­men­taire et éco­no­mique pour de nom­breuses familles gre­no­bloises. Et contri­bue encore « à faire vivre cette ali­men­ta­tion de proxi­mité ». Éric Piolle ins­crit ainsi cette démarche dans le pro­lon­ge­ment de la reprise des mar­chés, du sou­tien aux Amap ou même des dis­tri­bu­tions ali­men­taires.

 

Si les jardins partagés sont ouverts, les parcs demeurent pour leur part fermés © Florent Mathieu - Place Gre'net

Si les jar­dins par­ta­gés sont ouverts, les parcs demeurent pour leur part fer­més. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les non-jar­di­niers pour­ront-ils accé­der aux jar­dins col­lec­tifs, même sans les culti­ver ? Oui, répond la Ville de Grenoble. Sollicité sur le cas d’une habi­tante, son ser­vice Espace public citoyen­neté indique : « Il est tout à fait pos­sible pour les habi­tants de pro­fi­ter de leur sor­tie quo­ti­dienne pour se rendre dans les ver­gers. L’important est qu’ils puissent res­pec­ter les règles. » Situation d’ailleurs sin­gu­lière alors que les parcs de la ville res­tent pour leur part inter­dits au public.

 

Florent Mathieu

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
2712 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.