Covid-19 : Pascal Clérotte porte (à son tour) plainte contre le gouvernement

Covid-19 : Pascal Clérotte porte (à son tour) plainte contre le gouvernement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Après deux étudiants de Sciences Po Grenoble, Pascal Clérotte, porte-parole du Groupe d’analyse métropolitain (Gam), annonce à son tour porter plainte contre des membres ou d’anciens membres du gouvernement pour leur gestion du coronavirus. Plusieurs d’entre eux sont ainsi accusés de négligence par Pascal Clérotte. Qui estime même que « le choix de politique publique fait par le gouvernement est eugéniste et susceptible [d’être qualifié] de crime contre l’humanité ».

 

 

Des ministres ou ex-ministres du gou­ver­ne­ment sont-ils cou­pables de négli­gence face à la crise du coro­na­vi­rus… voire de « crime contre l’hu­ma­nité » ? C’est en tout cas ce qu’af­firme ou sous-entend Pascal Clérotte, porte-parole – et seul membre publi­que­ment connu – du Groupe d’a­na­lyse métro­po­li­tain (Gam), dans une plainte adres­sée à la Commission des requêtes de la Cour de jus­tice de la République.

 

Le ministre de la Santé Olivier Véran compte parmi les personnes attaquées © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Le ministre de la Santé Olivier Véran compte parmi les per­sonnes atta­quées. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Les per­son­na­li­tés visées par la plainte en ques­tion : le Premier ministre Édouard Philippe, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, et son suc­ces­seur Olivier Véran. Mais aussi, pèle-mêle, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étran­gères, Florence Parly, ministre des Armées, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et, enfin, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement.

 

 

Le gouvernement accusé de « messages mensongers » sur le virus

 

Motif de la plainte ? Des infrac­tions « com­mises dans le cadre du trai­te­ment de la crise sani­taire du Covid-19 (Coronavirus 2019-nCoV) du 24 jan­vier 2020 à ce jour ».

 

Pascal Clérotte estime ainsi dans sa plainte, reprise sous forme d’article sur son site, que la pan­dé­mie actuelle de Covid-19 « était pré­dite, donc pré­vi­sible ». La menace des coro­na­vi­rus était prise en compte dès 2003, consi­dère-t-il en effet, ce qui a même abouti au plan Pandémie de 2011.

 

Les personnels du CHU de Grenoble font face au coronavirus © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Les per­son­nels du CHU de Grenoble font face au coro­na­vi­rus. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Et de citer ce plan : « Dès lors que le démar­rage d’une pan­dé­mie paraît immi­nent, des mesures dras­tiques s’imposent pour frei­ner sa dyna­mique ou pro­té­ger la popu­la­tion, indé­pen­dam­ment de la pré­sence ou non de cas avé­rés sur le ter­ri­toire natio­nal. » Des mesures, comme la pro­vi­sion de masques ou la fer­me­ture des fron­tières, qui n’ont pas été prises face au Covid-19, juge Pascal Clérotte.

 

Ce der­nier accuse encore l’État fran­çais d’a­voir pris à rebours les pré­co­ni­sa­tions de l’OMS en inci­tant les Français « à adop­ter des com­por­te­ments qui ne pou­vaient que pro­vo­quer une accé­lé­ra­tion de la conta­mi­na­tion au Coronavirus […] au sein de la popu­la­tion ». Fait aggra­vant, selon lui, « ces mes­sages men­son­gers ont émané notam­ment de deux ministres de la Santé qui sont doc­teurs en méde­cine de for­ma­tion », ajoute-t-il.

 

 

Un choix potentiellement « eugéniste », selon Pascal Clérotte

 

Pourquoi un tel cal­cul ? Avant d’ac­ti­ver le plan Pandémie en mars 2020, le gou­ver­ne­ment aurait basé ses déci­sions sur « la théo­rie de l’immunisation gré­gaire ». Soit l’i­dée que le nombre de per­sonnes gué­ries ou mortes croît plus vite que le nombre de per­sonnes conta­mi­nées, jus­qu’à stop­per l’é­pi­dé­mie. Une équa­tion qui signi­fie­rait « lais­ser poten­tiel­le­ment mou­rir entre 120 000 et 800 000 citoyens fran­çais », décrit le plaignant.

 

Pascal Clérotte © Place Gre'net

Pascal Clérotte © Place Gre’net

Pascal Clérotte sus­pecte même rien de moins qu’un « crime contre l’hu­ma­nité ». En arguant que « le choix de poli­tique publique fait par le gou­ver­ne­ment est eugé­niste […], puisque dirigé vers une par­tie de la popu­la­tion la plus sus­cep­tible de décé­der du Covid-19, les per­sonnes âgées ».

 

« En ce qui concerne les incri­mi­na­tions de non-assis­tance à per­sonnes en dan­ger et de mise en dan­ger de la vie d’autrui, les mêmes faits les carac­té­risent », conclut-il.

 

Cette plainte dépo­sée contre le gou­ver­ne­ment n’est pas la seule. Récemment, deux étu­diants de Sciences-Po Grenoble ont porté plainte contre Édouard Philippe et Olivier Véran pour avoir main­tenu le pre­mier tour des élec­tions muni­ci­pales. Tandis que de nom­breuses autres plaintes fleu­rissent sur le ter­ri­toire natio­nal, accu­sant notam­ment le gou­ver­ne­ment de « men­songe d’État ».

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le porte-parole du groupe d'analyse métropolitain re-porte plainte dans les dossiers des marchés de la Fête des tuiles et du bâtiment du Crédit agricole.
Nouvelles plaintes concernant les marchés de la Fête des tuiles et le rachat du siège du Crédit agricole

  FIL INFO - Une nouvelle fois, le porte-parole du groupe d'analyse métropolitain porte plainte concernant les dossiers des marchés de la Fête des tuiles Lire plus

La cour d'appel de Grenoble a confirmé la condamnation pour injure à caractère raciste du porte-parole du groupe d'analyse métropolitain. Le ton monte...
Injure publique : sa condamnation confirmée, le porte-parole du Gam saisit le conseil supérieur de la magistrature

  FOCUS - La cour d'appel de Grenoble a confirmé la condamnation, pour injure publique à caractère raciste, du porte-parole du groupe d'analyse métropolitain à Lire plus

La cour d'appel de Grenoble a confirmé la condamnation pour injure à caractère raciste du porte-parole du groupe d'analyse métropolitain. Le ton monte...
Affaire Larabi-Clérotte : le parquet de Grenoble fait aussi appel de la condamnation

  FOCUS - Condamné pour injure publique à caractère raciste envers Soukaïna Larabi, candidate aux législatives à Grenoble en 2017, Pascal Clérotte, le porte-parole du Gam, Lire plus

Pascal Clérotte dénonce les promesses clientélistes en cette période de campagne électorale. En particulier celles faites aux “clients” des quartiers.
Clientélisme aux municipales : « ceux qui se posent en “clients” perdent à tous les coups

  TRIBUNE LIBRE - Pascal Clérotte, porte-parole du Groupe d’analyse métropolitain (Gam) qui, depuis 2013, se penche sur les décisions et comptes des collectivités locales de Lire plus

Le feuilleton des dossiers de la fête des tuiles et du Crédit agricole se poursuit à Grenoble. Deux contribuables réclament que le maire porte plainte.
Fête des Tuiles : de Grenoble à Valence, les drôles de tribulations d’un marché passé sans mise en concurrence

FOCUS - À quelques jours de la cinquième édition de la fête des Tuiles, deux Grenobloises portent plainte contre X avec constitution de partie civile Lire plus

Des élus ont-ils voulu favoriser Ebikelabs sur un marché lié au vélo électrique ? Le parquet de Grenoble passe la balle à son homologue lyonnais.
Vélo électrique (suite) : retrouvé, le dossier Ebikelabs est entre les mains du parquet financier

FIL INFO - Ebikelabs suite et pas (encore) fin. Des élus grenoblois ont-ils eu l'intention de favoriser une entreprise, Ebikelabs, dans l'attribution d'un marché d'expérimentation Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin