Actualité

Snek allie légèreté et précision en mêlant or et encre dans ses calligraphies. © Anissa Duport-Levanti

Le graf­feur Snek expose ses œuvres à Grenoble sur le monde qui se dégrade

Le graf­feur Snek expose ses œuvres à Grenoble sur le monde qui se dégrade

EN BREF – Snek, le célèbre artiste de street art gre­no­blois, expose ses œuvres dans la bou­tique de vélos Dead is Hype. Curieux et affi­cio­na­dos ont jus­qu’au 29 mai 2020 pour les décou­vrir et peut-être cra­quer pour l’une d’entre elles.

Si vous ne connais­sez pas son nom, vous connais­sez sans doute l’une de ses œuvres emblé­ma­tiques : L’Arme de paix. Snek a peint ce visage de femme afri­caine pleu­rant sur son conti­nent à proxi­mité de la caserne de Bonne lors de l’édition 2016 du Street Art Festival. Un mes­sage fort.

L'arme de paix, réalisée par Snek à l'occasion du Grenoble Art Fest 2016. Elle est située près de la caserne de Bonne. © Snek

L’arme de paix, réa­li­sée par Snek à l’oc­ca­sion du Grenoble Art Fest 2016. Elle est située près de la caserne de Bonne. © Snek

Son fil conduc­teur : le monde qui se dégrade

Et un enga­ge­ment que l’on retrouve en fili­grane dans son tra­vail. « Cette fois-ci, mon fil conduc­teur était axé sur le monde qui se dégrade », confie l’artiste. On le voit autant sur cer­tains tableaux, dans la confron­ta­tion entre la dou­ceur des cou­leurs et les crânes, que dans les cal­li­gra­phies de scarabées.

Les calligraphies de Snek interpellent sur le danger pour certaines espèces auxquelles ont ne pense pas forcément : les insectes. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Les cal­li­gra­phies de Snek inter­pellent sur le dan­ger pour les insectes. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Toutes revêtent la même mor­pho­lo­gie. Moitié or, sym­bole d’un tré­sor à pro­té­ger, moi­tié encre vapo­reuse et éva­nes­cente, miroir d’une bio­di­ver­sité qui se désa­grège sous nos yeux.

Cette sculpture nommée "human self destruction" rappelle que l'on ne met pas seulement en danger la nature, mais aussi notre propre survie. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Cette sculp­ture Human self des­truc­tion rap­pelle que l’Homme met en dan­ger la nature mais aussi sa propre sur­vie. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Ces cal­li­gra­phies inter­pellent à la fois par leur beauté, leur pré­ci­sion et la sen­sa­tion de fra­gi­lité qui s’en dégage.

L’artiste pro­pose aussi à la vente quelques sculp­tures, là encore tour­nées vers la des­truc­tion de la nature par l’espèce humaine.

« Je me suis aussi diver­si­fié avec le Dark Vador », sou­ligne le graffeur.

L’œuvre, réa­li­sée en col­la­bo­ra­tion avec un arti­san, est une super­po­si­tion de couches de verre peintes et gra­vées. Ce qui lui donne une sen­sa­tion de pro­fon­deur. Elle a été fabri­quée grâce à une machine à com­mande numérique.

Le "Dark Vador" de Snek est une superposition de plaques de verres peintes et gravées. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le « Dark Vador » de Snek est une super­po­si­tion de plaques de verres peintes et gra­vées. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Après mon expo­si­tion au MadaM en 2018, il me res­tait des toiles. Alors j’ai fait quelques cal­li­gra­phies pour com­plé­ter », explique Snek. Ses amis du salon de tatouage gre­no­blois Velvet Studio l’ont alors mis en rela­tion avec Dead is Hype Bicycles.

Snek allie légèreté et précision en mêlant or et encre dans ses calligraphies. © Anissa Duport-Levanti

Snek allie légè­reté et pré­ci­sion, en mêlant or et encre dans ses cal­li­gra­phies. © Anissa Duport-Levanti – pla​ce​gre​net​.fr

Snek sera mi-mars à Phœnix, ville jume­lée à Grenoble, pour un fes­ti­val de street art. Il expose ses œuvres dans la bou­tique de vélos Dead is Hype, près de la place Victor-Hugo, jus­qu’au 29 mai 2020.

Anissa Duport-Levanti 

SNEK ET ÉTIEN’, DUO DE CHOC ARTISTIQUE

Snek vit du graff depuis 2016 mais des­sine depuis son plus jeune âge. Avec son asso­cié Étien’, ils ont créé l’entreprise Mural Studio afin d’accéder à de plus gros contrats. « C’est un gage de sérieux pour les grands groupes », assure Snek. « Grâce à cela, on a par exemple pu obte­nir une fresque sur le bar­rage EDF de Romanche-Gavet. »

La fresque réalisée par Mural Studio pour le barrage EDF de Romanche-Gavet. © Aérodrone Alpes

La fresque réa­li­sée par Mural Studio pour le bar­rage EDF de Romanche-Gavet. © Aérodrone Alpes

Ils inter­viennent éga­le­ment dans des réa­li­sa­tions pour le dépar­te­ment de l’Isère ou pour des par­ti­cu­liers. Et le duo mène même des pro­jets édu­ca­tifs. « On fait des ate­liers créa­tifs dans les col­lèges. Les enfants créent des des­sins avec nous, qu’on va ensuite peindre dans la ville. Et ils peuvent aussi les des­si­ner eux-mêmes dans leur école », s’enthousiasme l’artiste.

ADu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Action symbolique de la CGT Spectacle devant la vsque Olympique de l'allée des Justes du parc Paul-Mistral à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : action sym­bo­lique de mili­tants de la CGT Spectacle en lutte contre « l’aus­té­rité cultu­relle »

FOCUS - Quelques militants de la CGT Spectacle en lutte contre « l'austérité culturelle » ont organisé une brève action symbolique devant la vasque olympique Lire plus

Plus de 120 oeuvres de Joan Miró à découvrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024
Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

ÉVÉNEMENT - Plus de 120 œuvres du peintre Joan Miró vont être exposées au Musée de Grenoble, dans le cadre de sa nouvelle exposition temporaire, Lire plus

Cette nouvelle édition commencera donc samedi 6 avril à l’Hexagone avec l’installation lumière, Ataraxie. ©Collectif Coin
Les 10 jours de la culture reviennent dans la métro­pole gre­no­bloise avec une 6e édi­tion tout en mouvement

ÉVÉNEMENT - Cette année, les 10 jours de la culture ont lieu au printemps. Pour la 6e édition, la Métropole grenobloise donne rendez-vous du samedi 6 Lire plus

Une association de Saint-Martin-le-Vinoux appelle à des travaux urgents pour sauver l'église de la Buisserate
Saint-Martin-le-Vinoux : une asso­cia­tion appelle à des tra­vaux urgents pour sau­ver l’é­glise de la Buisserate

FOCUS - L'association des Amis de la Buisserate se mobilise pour sauver le bâtiment religieux de Saint-Martin-le-Vinoux à l’architecture si particulière. Non utilisé depuis 2019, Lire plus

Recherche et création vidéoludique: Grenoble accueille sa dixième édition de la Scientific Game Jam
Recherche et créa­tion vidéo­lu­dique : Grenoble accueille sa dixième édi­tion de la Scientific Game Jam

FLASH INFO - L'auditorium de Grenoble-INP, situé au cœur de Minatec, accueille (de nouveau) la Scientific Game Jam, du vendredi 5 au dimanche 7 avril Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !