Mouvement de grogne et de grève chez les agents d’accueil de l’Hôtel de Ville de Grenoble

sep article

 

FOCUS – Les agents du service d’accueil de l’Hôtel de ville de Grenoble étaient en grève lundi 17 février pour réclamer une augmentation de salaires et protester contre la hausse de leur charge de travail. Un mouvement accompagné d’une polémique, puisque l’intersyndicale FO-CFTC accuse la Ville d’avoir cherché à “casser” la grève. Démenti formel côté municipalité. 

 

 

Mouvement de grogne chez les agents d’accueil de la mairie de Grenoble. Lundi 17 février, l’ensemble du personnel d’accueil de l’Hôtel de ville était en grève pour demander des revalorisations salariales, ainsi qu’une prise en compte des nouvelles charges et modalités de travail qui leur incombent. En cause ? Une réorganisation de la direction Relations citoyennes, avec de nouvelles missions à la clé.

 

Grève des agents d'accueil de l'Hôtel de Ville de GrenobleHôtel de Ville de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Hôtel de Ville de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La demande principale des agents ? La requalification du niveau de cotation Rifseep (Régime indemnitaire des fonctionnaires de l’État) du niveau 1 au niveau 5 bis, selon le tableau établi par la municipalité. De quoi revaloriser l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise des agents à hauteur de 90 euros bruts, en passant de 220 à 310 euros.

 

 

Pas d’augmentation de salaires en vue, répond la Ville

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2536 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.