Un cinéma UGC de douze salles verra-t-il le jour sur Neyrpic à Saint-Martin-d’Hères ?

sep article

 

FOCUS – Après le pôle commercial et de loisirs Neyrpic de Saint-Martin-d’Hères, c’est au tour de son futur cinéma UGC de douze salles de créer la polémique. La Métropole n’en veut pas, au grand dam de la commune et d’Apsys, l’investisseur-promoteur de Neyrpic. Mais elle n’est pas la seule à décider au sein de la Commission départementale d’aménagement cinématographique (CDACi) qui va instruire le dossier sous peu.

 

 

Un cinéma UGC de 12 salles verra-t-il le jour sur Neyrpic à Saint-Martin-d'Hères ?Affiche promotionnelle du futur retail park d'Apsys, prévu sur le site des anciennes usines Neyrpic de Saint-Martin-d'Hères © Olivier Razemon

Affiche promotionnelle du futur pôle d’Apsys prévu sur le site des anciennes usines Neyrpic de Saint-Martin-d’Hères. © Olivier Razemon

Les Martinérois vont-ils bientôt disposer d’un cinéma UCG de douze salles ? Ils le sauront dans les prochains jours car la Commission départementale d’aménagement cinématographique (CDACi) va se prononcer sur l’autorisation de son installation.

 

Où se trouverait précisément ce cinéma ? Au cœur même du futur pôle commercial et de loisirs Neyrpic abondamment décrié par les opposants et dont les travaux de préparation de chantier ont démarré.

 

 

« Les Martinérois ont droit à ce projet culturel »

 

La Métropole, la Ville, le Département, le Schéma de cohérence territoriale (Scot), ainsi que trois experts donnent leur avis au sein de la CDACi. « Un équipement cinématographique de dernière génération, c’est une chance pour une ville !, assène Maurice Bansay, PDG d’Apsys investisseur et promoteur de Neyrpic. Nombre de communes rêveraient qu’on vienne leur en proposer un. »

 

Saturé, très dégradé, le siège de l'Hôtel métropolitain de Grenoble Alpes Métropole va être rénové et agrandi. Moyennant 86 millions d'euros. Mais, exemplaire sur le plan environnemental, le projet pêche quelque peu sur le plan social... © Patricia Cerinsek

Siège de l’Hôtel métropolitain de Grenoble Alpes Métropole. © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

Si la mairie de Saint-Martin-d’Hères mesure en effet sa “chance”, la Métropole de Grenoble voit plutôt arriver un mastodonte qui va fragiliser les cinémas environnants.

 

La commission exécutive réunissant les vice-présidents de la Métropole s’est ainsi prononcée contre la venue du cinéma à Neyrpic en décembre dernier, en prévision de la future tenue de la CDACi.

 

Et cela, à bulletin secret « pour ne pas avoir à subir de pression », précise Guy Jullien, vice-président au commerce de Grenoble-Alpes Métropole.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4567 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Pareil. Normalement, je déteste les gauchistes, mais le maire PCF de SMH est pro économie, pro voiture, pro les gens qui travaillent. Merci, Monsieur le maire de SMH et [modéré, propos insultant] aux pastèques grenobloises , Piolle et tête

    sep article
  2. Oui au cinéma a st martin d heres. Il est impossible de se garer a grenoble et de plus c est payant.je suis de grenoble EST et je fais mes courses a géant, coiffeur , toiletteur chien, pharmacie etc et c est facile de se garer,
    Donc bravo pour le futur centre commercial et de loisirs . Pourquoi les habitants de st martin d heres seraient obligés de se rendre a grenoble pour dépenser leur salaires. Je ne suis communiste mais le maire de st martin d heres a fait de belles choses pour sa ville.
    .

    sep article
  3. Si seulement celà pouvait provoquer une concurrence avec Pathé qui matraque ses clients à coups de plus de 11 euros la place.

    sep article