Moirans : François Ferrante, candidat adoubé par le maire sortant, entend développer le logement en centre-ville

sep article



 

FOCUS – Quatre candidats se sont déclarés pour les municipales à Moirans, dont deux issus des rangs de la majorité et deux issus de l’opposition. François Ferrante, adoubé par le maire sortant, Gérard Simonet (non candidat à sa réélection), affrontera donc parmi les siens Gilles Julien, mais aussi Valérie Zulian et Mickaël Julian de l’opposition. Tous sans étiquette, à l’exception de ce dernier soutenu par le Rassemblement national. François Ferrante nous présente son programme dans les grandes lignes et nous livre la composition de sa liste « Moirans ma ville ».

 

 

François Ferrante, maire de Moirans et candidat aux municipales de 2020. © Patricia Gastineau - Place Gre'net

François Ferrante, can­di­dat à Moirans aux muni­ci­pales de 2020. © Patricia Gastineau – Place Gre’net

Portrait per­son­nel de l’homme d’a­bord. 65 ans, désor­mais retraité, il est ins­tallé sur Moirans depuis une qua­ran­taine d’an­nées. Arrivé à Grenoble avec ses parents à l’âge de trois ans, François Ferrante est un enfant de la vague d’im­mi­gra­tion ita­lienne, venue contri­buer à la recons­truc­tion de la France après-guerre. Avec un père hor­lo­ger en Italie, qui a dû s’ac­com­mo­der en France d’un poste de manœuvre.

 

« J’ai ensuite eu la chance d’al­ler à l’é­cole Merlin-Gérin – dont la par­ti­cu­la­rité, à l’é­poque, était d’of­frir une for­ma­tion poly­va­lente à tous les métiers de l’élec­tri­cité. » Une oppor­tu­nité qui lui a per­mis d’ef­fec­tuer toute sa car­rière chez Schneider Electric et d’é­vo­luer depuis un poste de tech­ni­cien en pas­sant par des fonc­tions mar­ke­ting, jus­qu’aux rela­tions avec l’in­ter­na­tio­nal.

 

Le can­di­dat s’ap­puie aussi sur qua­rante ans de vie asso­cia­tive. Il assume ainsi depuis de nom­breuses années, à titre béné­vole, l’ad­mi­nis­tra­tion d’un centre de soins infir­miers sur Moirans. Et a, par ailleurs, consa­cré une dizaine d’an­nées à fondre et réno­ver les écoles pri­vées Saint-Exupéry et Saint-Pierre, via l’Organisme de ges­tion de l’en­sei­gne­ment catho­lique (Ogec).

 

 

Vingt-cinq ans aux côtés de Gérard Simonet

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2622 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.