Le sou­tien à Éric Piolle de l’ex-lea­der des gilets jaunes Julien Terrier divise les troupes

Le sou­tien à Éric Piolle de l’ex-lea­der des gilets jaunes Julien Terrier divise les troupes

 

FOCUS - Julien Terrier, ex-leader des gilets jaunes de l'agglomération grenobloise, vient de rejoindre le candidat Éric Piolle et son collectif Grenoble en commun. Une démarche qui n'est pas du goût de tous ses compagnons de lutte… Le nouveau rallié va ainsi devoir batailler contre une frange de son propre camp qui y voit une alliance électoraliste. Se défendant de trahir les revendications des gilets jaunes, celui-ci compte se servir de ce tremplin « pour mieux les défendre »… sans toutefois figurer sur la liste du maire sortant.

 

 

Julien Terrier, leader des "gilets jaunes" de l'agglomération grenobloise. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Julien Terrier, ex-leader des gilets jaunes de l'agglomération grenobloise. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Disparu des radars depuis mars 2019, Julien Terrier, l'un des anciens porte-parole (contesté) du mouvement des gilets jaunes grenoblois, refait surface pour annoncer qu'il rejoint le collectif Grenoble en commun soutenant Éric Piolle. Une démarche inattendue de la part de cet entrepreneur de 32 ans qui soulève un vent de fronde dans le petit monde des gilets jaunes de l'agglomération.

 

 

« Grenoble en commun m'a reçu et ils sont très contents que je me rallie à leur cause »

 

« Après mon retrait, je comptais monter une association à but politique, mais cette démarche n'a pas rencontré un franc succès », explique Julien Terrier. En cause, l'opposition viscérale des gilets jaunes à toute initiative ressemblant peu ou prou à une tentative de récupération politique du mouvement.

 

« J'ai alors pensé que la seule solution à ma portée pour réaliser mes projets et défendre les valeurs du 17 novembre c'était de rallier un parti existant. » En l'occurrence, le collectif Grenoble en commun d'Éric Piolle, « celui qui me correspond le plus et me laissera le plus de chances de défendre mes convictions », assure Julien Terrier.

 

Une démarche personnelle, donc. « J'ai contacté le conseiller d'Éric Piolle, puis un responsable de Grenoble en commun m'a reçu et ils sont très contents que je me rallie à leur cause », affirme Julien Terrier.

 

Le jeune entrepreneur y voit une opportunité de faire émerger à l'échelon local les revendications fondamentales des gilets jaunes. Notamment le Ric – pourtant quelque peu malmené à Grenoble –, le municipalisme, la précarité, le logement et surtout l'écologie.

 

« C'est le combat du siècle ! Nous avons à Grenoble la chance d'avoir un maire écolo. Il ne manque pas d'idées. On va essayer d'en tirer parti et de développer ça au maximum », se prend à espérer Julien Terrier.

 

 

« Je m'attendais à ces réactions vindicatives », confie Julien Terrier

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Avec M Réso, un seul ticket de trans­ports en com­mun pour les habi­tants de Grenoble Alpes Métropole et du Grésivaudan

FOCUS - Le Smmag, Grenoble Alpes Métropole et la Communauté de communes Le Grésivaudan ont présenté, mardi 11 juin 2024, à Montbonnot-Saint-Martin, leur nouveau réseau Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

À gauche, Francis Meneu du syndicat A&I Unsa lors du rassemblement devant le rectorat de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Académie de Grenoble : les per­son­nels admi­nis­tra­tifs exas­pé­rés par les bugs du pro­gi­ciel comp­table Op@le

FOCUS - À l'appel d'une intersyndicale, une quinzaine de personnels administratifs de l'Éducation nationale se sont rassemblés devant le rectorat de Grenoble, lundi 10 juin Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO - Entre 1 500 et 3 000 personnes se sont rassemblées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour "combattre l'extrême droite", Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !