L’attribution du marché Métrovélo à Cykléo clôt l’étonnant épisode Vélogik

sep article

 

ENQUÊTE – Depuis ce 1er janvier 2020, ce n’est plus Vélogik qui exploite le service Métrovélo mais Cykléo. La société parisienne a remporté la mise face à sa concurrente lyonnaise, suite à un appel d’offres et à un vote sans débat des élus métropolitains. De quoi mettre un terme à l’épisode Vélogik, dont les conditions d’attribution en 2014 avaient posé question. La Métro entend désormais mieux quadriller le territoire et inciter les particuliers à acheter leur propre vélo.

 

 

Ce n'est plus Vélogik qui exploitera le service Métrovélo à Grenoble, à partir du 1er janvier 2020, mais Cykléo.vélos Métrovélo. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Vélos Métrovélo. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Cykléo a décroché le nouveau marché de location de vélos sur la Métropole de Grenoble, d’un montant de près de 9 millions d’euros*.

 

Cette filiale de Kéolis – opérateur privé de transport public détenu à 60 % par la SNCF – prend ainsi le relais de Vélogik, de ce 1er janvier 2020 jusqu’à fin 2023.

 

Seule en lice aux côtés de la société lyonnaise, qui avait décroché le marché Métrovélo en 2014, Cykléo a fait une proposition jugée économiquement plus avantageuse par la commission d’appel d’offres (CAO).

 

Un choix qui n’a manifestement guère souffert de contestations. En conseil métropolitain, les élus n’ont en effet pipé mot. Seul le groupe d’opposition Métropole d’avenir s’est abstenu, mais sans plus de commentaires lors de la séance publique. « Il n’y a aucune liaison Vif-Grenoble », justifie le maire de Vif Guy Genet, contacté après coup. « Je suis pour qu’il y ait des vélos mais il faut qu’on bosse sur les liaisons entre la ville-centre et la périphérie. » **

 

 

Un dossier tranché sans débat public

 

Est-ce le seul reproche fait à Métrovélo ? Officiellement oui. Mais, en coulisses, c’est un autre son de cloche que l’on entend. Car le dossier Métrovélo s’est manifestement davantage discuté en commission. Soit avant le vote en conseil, en aparté et en comité restreint. Et jamais publiquement.

 

Vélogik perd le marché Métrovélo au profit de Cykléo à Grenoble, à partir du 1er janvier 2020. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Métrovélos. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Des discussions qui auraient eu valeur de mise en garde. « Sur Métrovélo, il y a des antécédents, explique une de nos sources qui a tenu à garder l’anonymat. Il y a eu l’épisode Vélogik. Et, avec la fête des tuiles, ces histoires de réseaux […] ça fait beaucoup… »

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
5799 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Poser pour Métrovélo/Vélogik avec Yann Mongaburu donne le sourire à l’ADTC.
    https://www.velogik.com/actu-velogik/devenu-un-indispensable-service-de-mobilite-metrovelo-celebre-son-100-000e-abonnement/
    Sauf que c’est quoi qui justifie leur présence sur cette photo ? On peut facilement comprendre le sourire vus les 320 000 euros de subventions qu’ils ont empochés sur 2014-2018. Mais c’est nettement moins évident de voir quel est leur apport à Métrovélo/Vélogik …
    https://www.lametro.fr/21-subventions-des-associations.htm
    https://www.grenoble.fr/356-subventions.htm
    Tenez-vous bien : s’ils ont été autant arrosés en 2019 qu’en 2018 (ce qui est très probable) c’est presque 400 000 euros que l’ADTC a empoché sur l’ensemble de la mandature. Plutôt impressionnant, non ? Il serait bien de savoir pourquoi et merci qui.

    sep article
  2. Pourquoi limiter la durée des abonnements et la croissance du parc ? Ça valait bien la peine de claquer 900000€ dans un nouveau centre bling bling, dénommé avec un anglicisme ridicule, situé sur la presqu’île, donc une zone fort peu résidentielle de surcroît.

    (https://www.placegrenet.fr/2019/11/23/metrovelo-park-presquile-grenoble/269095)

    Comme dit plus bas, le montant du contrat qui lie la métro au prestataire louant les vélos semble totalement démentiel. Vivement une purge stalinienne dans la classe politique grenobloise. [Modéré : propos diffamatoires] que Marseille passerait pour une ville chaste en comparaison.

    sep article
  3. Pas un peu élevé le coût de fonctionnement de Métrovélo ? Il équivaut au remplacement de la totalité des vélos par des vélos neufs tous les 2 ans !
    Coût à l’achat d’un vélo Métrovélo : 380 euros.
    http://ici-grenoble.org/infospratiques/fiche.php?id=32
    Coût de fonctionnement de Métrovélo en 2018 : 1 474 100 euros (dépenses 2 040 100 – recettes 850 000 + investissements 284 000).
    https://www.lametro.fr/uploads/Document/f0/5560_083_BP-2019-Grenoble-Alpes-Metropole.pdf

    sep article
    • CA fait plaisir que nous ne soyons pas les seuls à être laissés songeurs.
      Effectivement, les coûts et surtout leur structure posent question.
      Mais au delà de cela se pose la question du marché public, qui peut-être pourrait expliquer bcp de choses.
      Donc il faudrait que les autorités de contrôle – CRC en premier chef se penche dessus…

      sep article
  4. Bizarre la nouvelle politique MÉTROVÉLO

    Pourquoi dans le nouveau contrat avec Cykleo l’ambition de la Métropole n’est pas de poursuivre la croissance du parc proposé à la location. Pourquoi a partir de 2020, la durée des abonnements sera limitée à trois ans. https://www.cykleo.fr/fr/metrovelo/

    Source : article La Métropole inaugure sa nouvelle agence Métrovélo

    sep article
  5. Ce dossier chaque fois nous en parlons provoque une telle gène, voir une telle angoisse que nous nous demandons si la Chambre Régionale des Comptes voir le parquet ne sont pas en train de se pencher dessus – mais attention, nous n’en savons rien. Nous nous interrogeons simplement parce que les réactions et le comportement de certains nous incitent à le faire.
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2020/01/01/metropolitaines-gna-metrovelo-non-lepisode-velogik-il-y-a-un-hic-et-on-reparle-de-m-bousquet/

    sep article