Attendu par ses partisans et détracteurs, Alain Carignon a fait son retour au conseil municipal de Grenoble

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Attendu tant par ses détracteurs que par ses partisans, Alain Carignon, ex-maire de Grenoble, a retrouvé ce lundi 16 décembre un siège au conseil municipal de Grenoble… vingt-quatre ans après l’avoir quitté. Candidat au fauteuil de maire de la ville, l’ancien édile s’est ainsi offert une tribune politique et médiatique de choix à trois mois des élections municipales.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Patrick*, Alain, tous ensemble ! » ou encore « Carignon, garde l’argent ».  Voilà ce qu’on pou­vait notam­ment lire sur les nom­breuses pan­cartes bran­dies par des oppo­sants au retour d’Alain Carignon au conseil muni­ci­pal. En face, ses par­ti­sans incon­di­tion­nels, munis d’é­charpes blanches por­tant la men­tion « Alain Carignon avec la Société civile ».

 

Une fois retour­nées, celles-ci laissent appa­raître ces quelques phrases : « Fête des tuiles, infor­ma­tion judi­ciaire » ou encore « Piolle, action­naire Singapour ». Ce lundi 16 décembre, tous  atten­daient impa­tiem­ment, pour des rai­sons oppo­sées, l’an­cien édile devant le siège de la Métropole, avant le début du conseil muni­ci­pal de Grenoble.

 

 

Une tribune politique et médiatique de choix

 

Vingt-quatre ans après l’a­voir quitté, l’an­cien maire condamné pour cor­rup­tion en 1996 allait en effet y retrou­ver une place. Mais, cette fois-ci, en qua­lité de conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion. Un coup d’é­clat réussi grâce à une manœuvre légale : la démis­sion fort oppor­tune de deux élues de la liste de Matthieu Chamussy sur laquelle il figu­rait en neu­vième place en 2014.

 

Alain Carignon © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De quoi bra­quer les pro­jec­teurs des médias sur l’an­cien maire et ainsi lui offrir une tri­bune poli­tique de choix. Ce à peine trois mois avant que ne se déroule le scru­tin des muni­ci­pales de mars 2020. Pour autant, l’ac­cueil d’Alain Carignon par les deux comi­tés devant la Métro a fait un flop.

 

 

Et pour cause, ce der­nier n’a pas emprunté le che­min espéré et rejoint l’hé­mi­cycle sans encombre. Échappant ainsi aux quo­li­bets de ses détrac­teurs qui vou­laient mar­quer, à leur manière, « le retour du cor­rompu ».

 

Retour en images sur quelques courts épi­sodes de ce début de conseil muni­ci­pal sor­tant assu­ré­ment de l’or­di­naire. Une ses­sion durant laquelle Alain Carignon comp­tait bien fer­railler contre la poli­tique menée par Éric Piolle. Comme un avant-goût de débat élec­to­ral.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret, actuel­le­ment empri­sonné après un pro­cès pour fraude fis­cale.

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3874 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.