Attendu par ses partisans et détracteurs, Alain Carignon a fait son retour au conseil municipal de Grenoble

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Attendu tant par ses détracteurs que par ses partisans, Alain Carignon, ex-maire de Grenoble, a retrouvé ce lundi 16 décembre un siège au conseil municipal de Grenoble… vingt-quatre ans après l’avoir quitté. Candidat au fauteuil de maire de la ville, l’ancien édile s’est ainsi offert une tribune politique et médiatique de choix à trois mois des élections municipales.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Patrick*, Alain, tous ensemble ! » ou encore « Carignon, garde l’argent ».  Voilà ce qu’on pou­vait notam­ment lire sur les nom­breuses pan­cartes bran­dies par des oppo­sants au retour d’Alain Carignon au conseil muni­ci­pal. En face, ses par­ti­sans incon­di­tion­nels, munis d’é­charpes blanches por­tant la men­tion « Alain Carignon avec la Société civile ».

 

Une fois retour­nées, celles-ci laissent appa­raître ces quelques phrases : « Fête des tuiles, infor­ma­tion judi­ciaire » ou encore « Piolle, action­naire Singapour ». Ce lundi 16 décembre, tous  atten­daient impa­tiem­ment, pour des rai­sons oppo­sées, l’an­cien édile devant le siège de la Métropole, avant le début du conseil muni­ci­pal de Grenoble.

 

 

Une tribune politique et médiatique de choix

 

Vingt-quatre ans après l’a­voir quitté, l’an­cien maire condamné pour cor­rup­tion en 1996 allait en effet y retrou­ver une place. Mais, cette fois-ci, en qua­lité de conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion. Un coup d’é­clat réussi grâce à une manœuvre légale : la démis­sion fort oppor­tune de deux élues de la liste de Matthieu Chamussy sur laquelle il figu­rait en neu­vième place en 2014.

 

Alain Carignon © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De quoi bra­quer les pro­jec­teurs des médias sur l’an­cien maire et ainsi lui offrir une tri­bune poli­tique de choix. Ce à peine trois mois avant que ne se déroule le scru­tin des muni­ci­pales de mars 2020. Pour autant, l’ac­cueil d’Alain Carignon par les deux comi­tés devant la Métro a fait un flop.

 

 

Et pour cause, ce der­nier n’a pas emprunté le che­min espéré et rejoint l’hé­mi­cycle sans encombre. Échappant ainsi aux quo­li­bets de ses détrac­teurs qui vou­laient mar­quer, à leur manière, « le retour du cor­rompu ».

 

Retour en images sur quelques courts épi­sodes de ce début de conseil muni­ci­pal sor­tant assu­ré­ment de l’or­di­naire. Une ses­sion durant laquelle Alain Carignon comp­tait bien fer­railler contre la poli­tique menée par Éric Piolle. Comme un avant-goût de débat élec­to­ral.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret, actuel­le­ment empri­sonné après un pro­cès pour fraude fis­cale.

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4005 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.