Attendu par ses partisans et détracteurs, Alain Carignon a fait son retour au conseil municipal de Grenoble

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Attendu tant par ses détracteurs que par ses partisans, Alain Carignon, ex-maire de Grenoble, a retrouvé ce lundi 16 décembre un siège au conseil municipal de Grenoble… vingt-quatre ans après l’avoir quitté. Candidat au fauteuil de maire de la ville, l’ancien édile s’est ainsi offert une tribune politique et médiatique de choix à trois mois des élections municipales.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Patrick*, Alain, tous ensemble ! » ou encore « Carignon, garde l’argent ».  Voilà ce qu’on pouvait notamment lire sur les nombreuses pancartes brandies par des opposants au retour d’Alain Carignon au conseil municipal. En face, ses partisans inconditionnels, munis d’écharpes blanches portant la mention « Alain Carignon avec la Société civile ».

 

Une fois retournées, celles-ci laissent apparaître ces quelques phrases : « Fête des tuiles, information judiciaire » ou encore « Piolle, actionnaire Singapour ». Ce lundi 16 décembre, tous  attendaient impatiemment, pour des raisons opposées, l’ancien édile devant le siège de la Métropole, avant le début du conseil municipal de Grenoble.

 

 

Une tribune politique et médiatique de choix

 

Vingt-quatre ans après l’avoir quitté, l’ancien maire condamné pour corruption en 1996 allait en effet y retrouver une place. Mais, cette fois-ci, en qualité de conseiller municipal d’opposition. Un coup d’éclat réussi grâce à une manœuvre légale : la démission fort opportune de deux élues de la liste de Matthieu Chamussy sur laquelle il figurait en neuvième place en 2014.

 

Alain Carignon © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De quoi braquer les projecteurs des médias sur l’ancien maire et ainsi lui offrir une tribune politique de choix. Ce à peine trois mois avant que ne se déroule le scrutin des municipales de mars 2020. Pour autant, l’accueil d’Alain Carignon par les deux comités devant la Métro a fait un flop.

 

 

Et pour cause, ce dernier n’a pas emprunté le chemin espéré et rejoint l’hémicycle sans encombre. Échappant ainsi aux quolibets de ses détracteurs qui voulaient marquer, à leur manière, « le retour du corrompu ».

 

Retour en images sur quelques courts épisodes de ce début de conseil municipal sortant assurément de l’ordinaire. Une session durant laquelle Alain Carignon comptait bien ferrailler contre la politique menée par Éric Piolle. Comme un avant-goût de débat électoral.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret, actuellement emprisonné après un procès pour fraude fiscale.

 

commentez lire les commentaires
3710 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.