Tweet polé­mique : Émilie Chalas répond au col­lec­tif fémi­niste NousToutes38

Tweet polé­mique : Émilie Chalas répond au col­lec­tif fémi­niste NousToutes38

FIL INFO — Mise en cause par le col­lec­tif fémi­niste NousToutes38, Émilie Chalas adresse une réponse par voie de com­mu­ni­qué. Accusée d’a­voir mis sur le même plan la dégra­da­tion d’un stand de cam­pagne et les vio­lences faites aux femmes, la dépu­tée-can­di­date LREM aux muni­ci­pales de Grenoble conteste, et accuse le col­lec­tif d’ins­tru­men­ta­tion à des fins électorales.

« Vous n’avez pas le mono­pole de la défense des femmes. » Durement inter­pel­lée par le col­lec­tif fémi­niste isé­rois NousToutes38, la dépu­tée-can­di­date LREM aux muni­ci­pales de Grenoble Émilie Chalas lui adresse une réponse dans le même registre. À l’o­ri­gine de la polé­mique ? Un tweet de la par­le­men­taire, lui-même en réponse à un mes­sage d’Éric Piolle, fai­sant suite aux dégra­da­tions contre un stand LREM en marge d’une mani­fes­ta­tion contre la réforme des retraites.

Des opposants à la réforme des retraites brûlent les flyers de la campagne d'Émilie Chalas en marge d'une manifestation. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des oppo­sants à la réforme des retraites brûlent les flyers de la cam­pagne d’Émilie Chalas en marge d’une mani­fes­ta­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« La colère est là, j’appelle à un débat serein, démo­cra­tique et répu­bli­cain sur le fond pour Grenoble », écri­vait le maire-can­di­dat de Grenoble. « Devrait-on excu­ser un homme qui bat sa femme et la fait taire juste parce qu’il est “en colère” », rétor­quait Émilie Chalas. Une com­pa­rai­son « ignoble » aux yeux des fémi­nistes, pour qui la colère sociale est « légi­time » quand le gou­ver­ne­ment fait le jeu du « sys­tème patriar­cal ».

« Aucune colère, de quelque nature qu’elle soit, ne jus­ti­fie la vio­lence » selon Émilie Chalas

« Mon pro­pos, et vous le savez bien, n’a jamais été de situer sur le même plan la colère des manifestant(e)s et la colère d’un homme violent qui frappe une femme, mais d’affirmer qu’aucune colère, de quelque nature qu’elle soit, ne jus­ti­fie la vio­lence », leur répond par voie de com­mu­ni­qué Émilie Chalas. En s’in­ter­ro­geant sur la « concep­tion du débat démo­cra­tique » porté par le col­lec­tif féministe.

La députée-candidate Émilie Chalas © Joël Kermabon - Place Gre'net

La dépu­tée-can­di­date Émilie Chalas. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Des mili­tants de ma cam­pagne ont été bous­cu­lés, mena­cés et insul­tés, du maté­riel de cam­pagne a été sac­cagé et brûlé. Est-ce à dire que toute opi­nion, toute idée poli­tique qui n’est pas en confor­mité avec vos idées mérite d’être muse­lée y com­pris par la vio­lence ? », inter­roge ainsi la can­di­date. Avant de consi­dé­rer que « la loi du plus fort (…) est tout aussi incom­pa­tible avec le débat démo­cra­tique qu’avec l’égalité entre les femmes et les hommes ».

« Instrumentaliser les vio­lences faites aux femmes ne vous honore pas »

La can­di­date gre­no­bloise n’ou­blie pas de tacler au pas­sage le col­lec­tif et ses attaques contre « le sys­tème capi­ta­liste [et] néo­li­bé­ral ». « Considérer le fémi­nisme comme par­ti­san est même à l’opposé de l’universalisme qu’il devrait être », écrit encore Émilie Chalas. Et de conclure : « Instrumentaliser à des fins élec­to­rales un com­bat aussi impor­tant que la lutte contre les vio­lences faites aux femmes ne vous honore pas ».

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Troisième circonscription: Émilie Chalas revendique des soutiens de gauche, sur une “circo” aux candidatures multiples... et (parfois) discrètes
Troisième cir­cons­crip­tion de l’Isère : une “circo” aux can­di­da­tures mul­tiples… et par­fois très discrètes

FOCUS - À dix jours du premier tour des élections législatives anticipées, une campagne peu ordinaire se déroule sur la troisième circonscription de l'Isère. Le Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !