Violences conjugales : les féministes de Noustoutes38 s’offusquent d’une comparaison d’Émilie Chalas

sep article



 

EN BREF — Le collectif féministe grenoblois Noustoutes38 réagit fortement à la comparaison opérée par Émilie Chalas entre le démontage d’un stand de campagne et les violences faites aux femmes. La députée-candidate répondait à Éric Piolle, qui commentait les dégradations en appelant à « rester digne et respectueux de notre démocratie », quand bien même « la colère est là ».

 

 

La com­pa­rai­son passe mal auprès du col­lec­tif fémi­niste gre­no­blois Noustoutes38. Dans un tweet posté le dimanche 8 décembre, la can­di­date-dépu­tée LREM aux muni­ci­pales de Grenoble Émilie Chalas répon­dait direc­te­ment au maire Éric Piolle. Ce der­nier, can­di­dat à sa réélec­tion, réagis­sait pour sa part aux dégra­da­tions d’un stand LREM en marge d’une mani­fes­ta­tion “sau­vage” orga­ni­sée à Grenoble la veille, le samedi 7 décembre.

 

 

« La colère est là, j’ap­pelle à un débat serein, démo­cra­tique et répu­bli­cain sur le fond pour Grenoble. (…) Restons dignes et res­pec­tueux de notre démo­cra­tie », écri­vait Éric Piolle. Un mes­sage qui ménage la chèvre et le chou, et qui n’a pas plu à Émilie Chalas. Sa réponse ? « Rien ne peut jus­ti­fier la vio­lence et le déni de démo­cra­tie. (…) Devrait-on excu­ser un homme qui bat sa femme et la fait taire juste parce qu’il est “en colère”. »

 

 

Une députée-candidate qui devrait « avoir honte » ?

 

Une passe d’armes clas­sique sur un réseau social comme Twitter ? Pas aux yeux de Noustoutes38, mou­ve­ment fémi­niste soli­daire des mani­fes­ta­tions contre la réforme des retraites. « Rien ne peut jus­ti­fier la com­pa­rai­son entre le sys­tème patriar­cal qui oppresse, exploite, vio­lente et tue chaque jour (…) et la colère légi­time de per­sonnes en lutte pour la jus­tice sociale », déclare ainsi le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué.

 

Des manifestants brûlent les flyers de la campagne d'Émilie Chalas en marge de la manifestation du samedi 7 décembre. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des mani­fes­tants brûlent les flyers de la cam­pagne d’Émilie Chalas en marge de la mani­fes­ta­tion du samedi 7 décembre. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Un com­mu­ni­qué iro­ni­que­ment inti­tulé « Des fémi­nistes dans la cité ». Référence à une réunion publique orga­ni­sée par Émilie Chalas mer­credi 11 décembre sur le thème « Les Femmes dans la cité ». Marlène Schiappa, la secré­taire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, était cen­sée par­ti­ci­per à la réunion, mais a d’ailleurs annulé sa venue, « suite au mou­ve­ment de grève en cours et aux dif­fi­cul­tés occa­sion­nées dans les trans­ports ».

 

Rassemblement du collectif Noustoutes38 à Grenoble le 3 septembre 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net Noustoustes38 place Victor Hugo le 3/09

Rassemblement du col­lec­tif Noustoutes38 à Grenoble le 3 sep­tembre 2019 © Joël Kermabon – Place Gre’net Noustoustes38 place Victor Hugo le 3/09

Les fémi­nistes enfoncent encore le clou : la com­pa­rai­son est qua­li­fiée à deux reprises d”« ignoble », et la can­di­date appe­lée à « avoir honte » de son mes­sage. « Nous n’acceptons pas de com­pa­rer la colère légi­time de cel­leux qui luttent à la vio­lence patriar­cale, ins­ti­tu­tion­nelle, éco­no­mique et sociale que votre gou­ver­ne­ment pro­voque en détrui­sant nos acquis sociaux, nos retraites, nos vies », affirme Noustoutes38.

 

« Les coups por­tés par le patriar­cat sont pro­téi­formes, s’appuyant sur le sys­tème capi­ta­liste, néo­li­bé­ral dont VOUS êtes une des porte-paroles », juge encore le com­mu­ni­qué. Qui reven­dique sa « colère ». Et déclare à la can­di­date que les corps des femmes sont des « zones à défendre de vos récu­pé­ra­tions, de vos com­pa­rai­sons infâmes, de votre inca­pa­cité à appré­hen­der l’importance et la néces­sité vitale de décons­truire cette société patriar­cale et capi­ta­liste ».

 

Florent Mathieu

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2601 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article