Les cyclistes ont jusqu’au 30 novembre pour participer au Baromètre des villes cyclables

sep article



 

FIL INFO — La Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub) lance la deuxième édition de son « Baromètre des villes cyclables ». Une enquête nationale à l’intention des cyclistes, invités à partager leurs impressions sur l’usage du vélo dans leur commune. La précédente enquête menée en 2017 avait classé Grenoble en première place dans la catégorie des villes comptant entre 100 000 et 200 000 habitants.

 

 

Envie de par­ta­ger votre res­senti en tant qu’u­sa­ger du vélo sur Grenoble ou son agglo­mé­ra­tion ? La Fédération fran­çaise des usa­gers de la bicy­clette (FUB) réa­lise actuel­le­ment la deuxième édi­tion de son « Baromètre des villes cyclables ». Débutée le 9 sep­tembre, l’en­quête natio­nale qui la pré­cède prend fin le 30 novembre 2019. Le temps pour les cyclistes qui ne l’ont pas encore fait d’y par­ti­ci­per et ainsi de lui assu­rer une repré­sen­ta­ti­vité la plus forte pos­sible.

 

Qu'il vente, pleuve ou neige, le vélo fait partie du paysage urbain de Grenoble © Léa Raymond - Place Gre'net

Qu’il vente, pleuve ou neige, le vélo fait par­tie du pay­sage urbain de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« Le baro­mètre reflète la satis­fac­tion des cyclistes dans les villes fran­çaises et crée de la “science cyclable” à par­tir de l’ex­pres­sion mas­sive du res­senti des usa­gers du vélo », explique la Fub en pré­am­bule de son ques­tion­naire. Nouveauté de cette édi­tion ? L’ADTC, membre de la Fédération, compte bien exploi­ter les don­nées recueillies pour éta­blir « des ana­lyses com­pa­ra­tives fines sur l’évolution des dif­fé­rents indi­ca­teurs ».

 

 

Une participation en hausse en Isère

 

La par­ti­ci­pa­tion des usa­gers est d’au­tant plus appré­ciée que seules les com­munes enre­gis­trant plus de 50 réponses voient leurs don­nées trai­tées. Lors de la pré­cé­dente enquête menée en 2017, seules six com­munes de l’Isère avaient dépassé le seuil fati­dique : Grenoble, Meylan, Saint-Martin-d’Hères, Échirolles, Fontaine et Voiron. Grenoble était alors appa­rue pre­mière du clas­se­ment pour les villes d’une popu­la­tion entre 100 000 et 200 000 habi­tants.

 

Éric Piolle et Éric Piolle, maire de Grenoble, et Yann Mongaburu, président du SMTC, promoteurs zélés de la pratique du vélo © Joël Kermabon - Place Gre'netMongaburu lors de la présentation de « Faites du vélo ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle, maire de Grenoble, et Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC, pro­mo­teurs zélés de la pra­tique du vélo. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Quel est l’é­tat de la par­ti­ci­pa­tion en Isère à cette enquête, lan­cée depuis deux mois ? Celle-ci se porte assez bien à en croire la carte mise en ligne. Bourgoin-Jallieu, Saint-Égrève, Fontaine, Gières, Meylan, Saint-Martin-d’Hères, Voiron et Grenoble sont d’ores et déjà cer­taines de figu­rer au clas­se­ment. Largement qua­li­fiée, Grenoble compte pour le moment plus de 2 100 réponses. Soit, à un mois de la fin de l’en­quête, mille de moins qu’en 2017. En selle pour le sprint final ?

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3057 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. L’ADTC gre­noble est devenu une offi­cine de plus ven­due aux poli­tiques anti-voi­tures, son crédo obses­sion­nel, sans aucune remise en cause des effets nega­tifs de CVCM qu’elle sou­tient bec et ongle par exemple et sou­haite le dur­cir encore plus : fausse concer­ta­tion, pro­jet imposé sans etude d’im­pact, explo­sion des embou­teillages, explo­sion des nui­sances sur les nom­breux axes de reports de cir­cu­la­tion, aug­men­ta­tion de la pol­lu­tion au détri­ment de tous et encore plus des Grenoblois, dégrin­go­lade du com­merce avec des licen­cie­ments en séries et fer­me­tures.

    sep article
    • Ne teniez-vous pas déjà ce dis­cours apo­ca­lyp­tique dans les années 1970 avec la créa­tion des pre­mières rues pié­tonnes dans Grenoble ? Et avec l’ar­ri­vée du tram A ? Et le tram B ? On ne parle pas du tram C qui devait pro­vo­quer la conges­tion abso­lue de toute l’ag­glo­mé­ra­tion par la réduc­tion du tra­fic auto sur les grands bou­le­vards. De même que l’ar­ri­vée du tram E a engen­dré l’Armageddon rou­tier. Bref, cela fait main­te­nant près de 50 ans que Grenoble est une ville morte éco­no­mi­que­ment à vous entendre. En fait, c’est vos rai­son­ne­ments et pos­tures qui ont 50 ans de retard. Les 30 glo­rieuses, c’est ter­miné depuis long­temps et il fau­drait son­ger à chan­ger de logi­ciel.

      sep article
  2. Enquête pas sérieuse qui ne repose que sur l’a­vis des cyclistes, donc si par exemple tous les membres d’une asso­cia­tion comme l’ADTC témoignent, ça ne peut que don­ner des résul­tats au nombre d’in­ter­ven­tions et non pas sur la réa­lité des infra­struc­tures, de leurs effi­ca­ci­tés et impacts néga­tifs sur les autres modes de dépla­ce­ments ou de l’in­nac­ces­si­bi­lité en décou­lant comme pour Chronovélo. C’est donc de l’en­trisme et le seul clas­se­ment valable est celui de Copenhague.

    sep article
    • Apparemment, vous ne savez pas lire mais seule­ment rap­porté des élé­ments faux. Ce baro­mètre n’est ni une enquête ni un son­dage et ne l’a jamais été ni promu en tant que tel. Il s’a­dresse à l’en­semble des usa­gers qui se déplacent à vélo en ville.
      D’autre part, je pense qu’un grand nombre de cyclistes si ce n’est l’im­mense majo­rité plé­bis­citent le réseau de type chro­no­vélo et ce quel que soit le type de cycliste, du pré-ado au senior.
      Comme pour votre pote desin­tox, vous racon­tez n’im­porte quoi (on a certes l’ha­bi­tude) concer­nant le clas­se­ment Copenhagenizer. Cela a déjà été abordé ailleurs (clas­se­ment en dehors de l’é­chelle de Grenoble et issu d’une offi­cine pri­vée à but lucra­tif concer­nant des ser­vices sur les amé­na­ge­ments cyclables).
      Pour les impacts néga­tifs des dépla­ce­ments à vélo, j’ai­me­rai bien que vous m’en fas­siez la liste svp ? A mettre en paral­lèle bien entendu avec les exter­na­li­tés néga­tives que repré­sente, à tout hasard, les dépla­ce­ments en solo en voi­ture. Mais encore faut-il avoir le cou­rage de le faire en toute objec­ti­vité. Cause perdu avec vos rai­son­ne­ments à mon avis.

      sep article
  3. C’est un clas­se­ment à l’ap­plau­di­mètre des réso­so­cios, bref du flan à 100%. En vrai, les deux villes fran­çaises du vélo sont Strasbourg et Bordeaux.
    https://copenhagenizeindex.eu/the-index
    Grenoble n’est même pas dans le clas­se­ment et Nantes est sor­tie minable la queue entre les jambes, parce que le cours des 50 Otages qui a ins­piré Agutte Sembat est un échec.
    https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2018/02/15/accidents-vols-infractions-le-dossier-noir-du-velo-a-nantes/
    Mais bon, l’Association Doctrinaire du Tout Cycliste (ADTC) va mobi­li­ser à fond et les mili­tants vont cli­quer dur sur inter­net pour que Grenoble sorte ville n°1 au clas­se­ment du pipo­vélo.

    sep article
    • Mais quelle haine ! Vous n’en avez pas marre de répandre ce fiel de par­tout ?
      On vous a déjà expli­qué par ailleurs pour­quoi Grenoble ne fai­sait pas par­tie du clas­se­ment Copenhagenizer, lequel clas­se­ment d’une offi­cine pri­vée est à prendre avec des pin­cettes.

      Concernant le cours des 50 otages, j’i­ma­gine que vous êtes allé sur place pour 1/ en consta­ter l’é­chec et 2/ en com­prendre les rai­sons si besoin ou bien que vous vous êtes docu­men­tés ; on attend vos expli­ca­tions pour les per­sonnes qui ne sau­raient pas. D’autre part, quelle est la rela­tion de cau­sa­lité qui impli­que­rait qu’un échec du cous des 50 otages à Nantes entrai­ne­rait un échec du site de la cho­ro­no­vélo sur Agutte-Sembat-Lyautey à Grenoble ?

      Pour en reve­nir au baro­mètre natio­nal des villes cyclables, le but n’est pas de faire sor­tir telle ou telle ville pre­mière (on voit dans ces pro­pos que vous n’a­vez abso­lu­ment RIEN com­pris à l’in­té­rêt de ce baro­mètre) mais de recueillir l’a­vis des per­sonnes qui uti­lisent la bicy­clette pour se dépla­cer en ville et de loca­li­ser les points noirs et les tron­çons à sécu­ri­ser.

      Quant à votre renom­mage de l’ADTC, il montre bien le ridi­cule de vos pro­pos puisque cette asso­cia­tion sou­tient le déve­lop­pe­ment de toutes les solu­tions alter­na­tives à la pra­tique en solo de la voi­ture en ville. J’imagine que votre com­pré­hen­sion intel­lec­tuelle limi­tée de ces pro­blèmes conduit à tenir vos rai­son­ne­ments ridi­cules et risibles.

      Continuez à vous enfon­cer tout seul : vous êtes pathé­tique et vous ne vous en ren­dez même pas compte !

      sep article
      • Ouh là, le clas­se­ment de Copenhague et les infos de la presse locale nan­taise sont de la haine et du fiel.
        Il ne faut donc croire que JMB et l’ADTC, asso­cia­tion qui se vend à la ville et la métro pour 75 000 euros par an ?

        sep article
        • Rhooo, on dirait un méchant caniche qui a trouvé un nonosse à ron­ger. Vous en seriez presque drôle.

          Allez, on va faire un peu de dés­in­toxi­ca­tion mais de la vraie.

          1/ le clas­se­ment de Copenhague n’existe pas. Il s’a­git du clas­se­ment éta­bli par la société de ser­vices Copenhagenize Design Co https://copenhagenize.eu/ . Les clients de cette société sont, entre autres, (c’est sur la page de cette société) : Copenhague (en tant que région) classé 1er, Detroit, Montréal classé 18ème, Amsterdam classé 2ème, Toronto, Bordeaux classé 6ème, Paris classé 8ème, Strasbourg classé 5ème, Barcelone classé 13ème. La métho­do­lo­gie de cet index est ici : https://copenhagenizeindex.eu/about/methodology. Cela concerne 1/ les agglo­mé­ra­tions de plus de 600 000 habi­tants 2/ puis tri sur les agglos avec une part modale du vélo supé­rieure à 2% 3/ puis appli­ca­tion de cri­tères. C’est tout mar­qué et cela explique pour l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise n’y est pas : on ne fran­chit pas la taille en nombre d’ha­bi­tants. C’est quoi que vous ne pigez pas là-dedans ? Pourtant, on vous l’a déjà expli­qué. Mauvaise foi abso­lue ?

          2/ La haine et le fiel sont dans vos pro­pos et com­men­taires et uni­que­ment là. Relisez-moi, on dirait que vos capa­ci­tés intel­lec­tuelles sont alté­rées et que vous pre­nez vos désirs pour des réa­li­tés.

          3/ « Les infos de la presse locales » : réduire toute l’in­for­ma­tion à un et un seul article, quelle que soit sa qua­lité, me semble contraire à tout souci d’in­for­ma­tions réel. Un pro­blème avec votre quête de la dés­in­tox ? Adepte de la théo­rie du com­plot peut-être ?

          4/ Je ne demande pas à ce qu’on me croit ou pas. J’expose des faits alors que vous les défor­mez selon votre bon vou­loir en les tein­tant en plus d’un soup­çon de dif­fa­ma­tion. Et sur­tout je montre que vos pro­pos et rai­son­ne­ments relèvent plus du trol­lage qu’autre chose.

          sep article
          • Faites votre Rhooooo autant que vous vou­lez mais Strasbourg et Grenoble ont le même nombre d’habitants, res­pec­ti­ve­ment 491 516 et 451 752.
            https://comersis.com/Les-metropoles-de-France-2019-actualite‑4.html
            Et donc les faits sont que : 1) Strasbourg est en haut du clas­se­ment de Copenhague ; 2) Grenoble est out.
            https://copenhagenizeindex.eu/the-index
            Sans oublier 3) l’ADTC touche 75 000 euros par an de la ville et de la métro et clique dur actuel­le­ment sur le son­dage de la FUB. Il y a même des flyers actuel­le­ment dis­tri­bués en ville dans les com­merces.

            sep article
            • 1/ J’ai écrit en connais­sance de cause que cet index est à prendre avec des pin­cettes. Strasbourg est un client de la société Copenhagenize Design Co qui réa­lise l’in­dex Copenhagenize. Cela ne vous choque pas cette sorte de col­lu­sion, vous qui êtes si prompt à la dénon­cer sur d’autres sujets ?

              2/ Grenoble ne peut pas être out puisque non classé dans les 600 villes étu­diées. Est-ce que Grenoble appa­raît dans le clas­se­ment de Ligue 1 en foot ? Non, l’é­quipe est en ligue 2 : c’est pareil.

              3/ On dirait que ça vous troue le c.l. Vous allez vous en remettre ou il faut qu’on vous achète un tube de vase­line ? L’index Copenhagenize a autant de légi­ti­mité que le baro­mètre de la FUB qui, ne vous en déplaise à déjà plus de 125 000 répon­dants en France, per­sonnes qui pour la très grande majo­rité se déplacent à vélo dans leur com­mune et celles alen­tours. En Allemagne, un tel baro­mètre existe aussi depuis la fin des années 1980 et il est basé sur le même prin­cipe : pour votre dés­in­toxi­ca­tion, c’est ici : https://www.fahrradklima-test.de/

              Ha, mais j’ou­bliais : c’est vrai que pour vous, tout ce qui touche les dépla­ce­ments à bicy­clette dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, c’est le MAL absolu à l’o­ri­gine de TOUS les pro­blèmes qu’on peut ren­con­trer ici. Restez dans votre minable théo­rie du com­plot. Votre com­bat est d’ar­rière-garde et déjà perdu.

              sep article