Les cyclistes ont jusqu’au 30 novembre pour participer au Baromètre des villes cyclables

sep article

 

FIL INFO — La Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub) lance la deuxième édition de son « Baromètre des villes cyclables ». Une enquête nationale à l’intention des cyclistes, invités à partager leurs impressions sur l’usage du vélo dans leur commune. La précédente enquête menée en 2017 avait classé Grenoble en première place dans la catégorie des villes comptant entre 100 000 et 200 000 habitants.

 

 

Envie de partager votre ressenti en tant qu’usager du vélo sur Grenoble ou son agglomération ? La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) réalise actuellement la deuxième édition de son « Baromètre des villes cyclables ». Débutée le 9 septembre, l’enquête nationale qui la précède prend fin le 30 novembre 2019. Le temps pour les cyclistes qui ne l’ont pas encore fait d’y participer et ainsi de lui assurer une représentativité la plus forte possible.

 

Qu'il vente, pleuve ou neige, le vélo fait partie du paysage urbain de Grenoble © Léa Raymond - Place Gre'net

Qu’il vente, pleuve ou neige, le vélo fait partie du paysage urbain de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« Le baromètre reflète la satisfaction des cyclistes dans les villes françaises et crée de la “science cyclable” à partir de l’expression massive du ressenti des usagers du vélo », explique la Fub en préambule de son questionnaire. Nouveauté de cette édition ? L’ADTC, membre de la Fédération, compte bien exploiter les données recueillies pour établir « des analyses comparatives fines sur l’évolution des différents indicateurs ».

 

 

Une participation en hausse en Isère

 

La participation des usagers est d’autant plus appréciée que seules les communes enregistrant plus de 50 réponses voient leurs données traitées. Lors de la précédente enquête menée en 2017, seules six communes de l’Isère avaient dépassé le seuil fatidique : Grenoble, Meylan, Saint-Martin-d’Hères, Échirolles, Fontaine et Voiron. Grenoble était alors apparue première du classement pour les villes d’une population entre 100 000 et 200 000 habitants.

 

Éric Piolle et Éric Piolle, maire de Grenoble, et Yann Mongaburu, président du SMTC, promoteurs zélés de la pratique du vélo © Joël Kermabon - Place Gre'netMongaburu lors de la présentation de « Faites du vélo ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle, maire de Grenoble, et Yann Mongaburu, président du SMTC, promoteurs zélés de la pratique du vélo. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Quel est l’état de la participation en Isère à cette enquête, lancée depuis deux mois ? Celle-ci se porte assez bien à en croire la carte mise en ligne. Bourgoin-Jallieu, Saint-Égrève, Fontaine, Gières, Meylan, Saint-Martin-d’Hères, Voiron et Grenoble sont d’ores et déjà certaines de figurer au classement. Largement qualifiée, Grenoble compte pour le moment plus de 2 100 réponses. Soit, à un mois de la fin de l’enquête, mille de moins qu’en 2017. En selle pour le sprint final ?

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2520 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. L’ADTC grenoble est devenu une officine de plus vendue aux politiques anti-voitures, son crédo obsessionnel, sans aucune remise en cause des effets negatifs de CVCM qu’elle soutient bec et ongle par exemple et souhaite le durcir encore plus: fausse concertation, projet imposé sans etude d’impact, explosion des embouteillages, explosion des nuisances sur les nombreux axes de reports de circulation, augmentation de la pollution au détriment de tous et encore plus des Grenoblois, dégringolade du commerce avec des licenciements en séries et fermetures.

    sep article
    • Ne teniez-vous pas déjà ce discours apocalyptique dans les années 1970 avec la création des premières rues piétonnes dans Grenoble ? Et avec l’arrivée du tram A ? Et le tram B ? On ne parle pas du tram C qui devait provoquer la congestion absolue de toute l’agglomération par la réduction du trafic auto sur les grands boulevards. De même que l’arrivée du tram E a engendré l’Armageddon routier. Bref, cela fait maintenant près de 50 ans que Grenoble est une ville morte économiquement à vous entendre. En fait, c’est vos raisonnements et postures qui ont 50 ans de retard. Les 30 glorieuses, c’est terminé depuis longtemps et il faudrait songer à changer de logiciel.

      sep article
  2. Enquête pas sérieuse qui ne repose que sur l’avis des cyclistes, donc si par exemple tous les membres d’une association comme l’ADTC témoignent, ça ne peut que donner des résultats au nombre d’interventions et non pas sur la réalité des infrastructures, de leurs efficacités et impacts négatifs sur les autres modes de déplacements ou de l’innaccessibilité en découlant comme pour Chronovélo. C’est donc de l’entrisme et le seul classement valable est celui de Copenhague.

    sep article
    • Apparemment, vous ne savez pas lire mais seulement rapporté des éléments faux. Ce baromètre n’est ni une enquête ni un sondage et ne l’a jamais été ni promu en tant que tel. Il s’adresse à l’ensemble des usagers qui se déplacent à vélo en ville.
      D’autre part, je pense qu’un grand nombre de cyclistes si ce n’est l’immense majorité plébiscitent le réseau de type chronovélo et ce quel que soit le type de cycliste, du pré-ado au senior.
      Comme pour votre pote desintox, vous racontez n’importe quoi (on a certes l’habitude) concernant le classement Copenhagenizer. Cela a déjà été abordé ailleurs (classement en dehors de l’échelle de Grenoble et issu d’une officine privée à but lucratif concernant des services sur les aménagements cyclables).
      Pour les impacts négatifs des déplacements à vélo, j’aimerai bien que vous m’en fassiez la liste svp ? A mettre en parallèle bien entendu avec les externalités négatives que représente, à tout hasard, les déplacements en solo en voiture. Mais encore faut-il avoir le courage de le faire en toute objectivité. Cause perdu avec vos raisonnements à mon avis.

      sep article
  3. C’est un classement à l’applaudimètre des résosocios, bref du flan à 100%. En vrai, les deux villes françaises du vélo sont Strasbourg et Bordeaux.
    https://copenhagenizeindex.eu/the-index
    Grenoble n’est même pas dans le classement et Nantes est sortie minable la queue entre les jambes, parce que le cours des 50 Otages qui a inspiré Agutte Sembat est un échec.
    https://www.mediacites.fr/enquete/nantes/2018/02/15/accidents-vols-infractions-le-dossier-noir-du-velo-a-nantes/
    Mais bon, l’Association Doctrinaire du Tout Cycliste (ADTC) va mobiliser à fond et les militants vont cliquer dur sur internet pour que Grenoble sorte ville n°1 au classement du pipovélo.

    sep article
    • Mais quelle haine ! Vous n’en avez pas marre de répandre ce fiel de partout ?
      On vous a déjà expliqué par ailleurs pourquoi Grenoble ne faisait pas partie du classement Copenhagenizer, lequel classement d’une officine privée est à prendre avec des pincettes.

      Concernant le cours des 50 otages, j’imagine que vous êtes allé sur place pour 1/ en constater l’échec et 2/ en comprendre les raisons si besoin ou bien que vous vous êtes documentés ; on attend vos explications pour les personnes qui ne sauraient pas. D’autre part, quelle est la relation de causalité qui impliquerait qu’un échec du cous des 50 otages à Nantes entrainerait un échec du site de la choronovélo sur Agutte-Sembat-Lyautey à Grenoble ?

      Pour en revenir au baromètre national des villes cyclables, le but n’est pas de faire sortir telle ou telle ville première (on voit dans ces propos que vous n’avez absolument RIEN compris à l’intérêt de ce baromètre) mais de recueillir l’avis des personnes qui utilisent la bicyclette pour se déplacer en ville et de localiser les points noirs et les tronçons à sécuriser.

      Quant à votre renommage de l’ADTC, il montre bien le ridicule de vos propos puisque cette association soutient le développement de toutes les solutions alternatives à la pratique en solo de la voiture en ville. J’imagine que votre compréhension intellectuelle limitée de ces problèmes conduit à tenir vos raisonnements ridicules et risibles.

      Continuez à vous enfoncer tout seul : vous êtes pathétique et vous ne vous en rendez même pas compte !

      sep article
      • Ouh là, le classement de Copenhague et les infos de la presse locale nantaise sont de la haine et du fiel.
        Il ne faut donc croire que JMB et l’ADTC, association qui se vend à la ville et la métro pour 75 000 euros par an ?

        sep article
        • Rhooo, on dirait un méchant caniche qui a trouvé un nonosse à ronger. Vous en seriez presque drôle.

          Allez, on va faire un peu de désintoxication mais de la vraie.

          1/ le classement de Copenhague n’existe pas. Il s’agit du classement établi par la société de services Copenhagenize Design Co https://copenhagenize.eu/ . Les clients de cette société sont, entre autres, (c’est sur la page de cette société) : Copenhague (en tant que région) classé 1er, Detroit, Montréal classé 18ème, Amsterdam classé 2ème, Toronto, Bordeaux classé 6ème, Paris classé 8ème, Strasbourg classé 5ème, Barcelone classé 13ème. La méthodologie de cet index est ici : https://copenhagenizeindex.eu/about/methodology. Cela concerne 1/ les agglomérations de plus de 600 000 habitants 2/ puis tri sur les agglos avec une part modale du vélo supérieure à 2% 3/ puis application de critères. C’est tout marqué et cela explique pour l’agglomération grenobloise n’y est pas : on ne franchit pas la taille en nombre d’habitants. C’est quoi que vous ne pigez pas là-dedans ? Pourtant, on vous l’a déjà expliqué. Mauvaise foi absolue ?

          2/ La haine et le fiel sont dans vos propos et commentaires et uniquement là. Relisez-moi, on dirait que vos capacités intellectuelles sont altérées et que vous prenez vos désirs pour des réalités.

          3/ « Les infos de la presse locales » : réduire toute l’information à un et un seul article, quelle que soit sa qualité, me semble contraire à tout souci d’informations réel. Un problème avec votre quête de la désintox ? Adepte de la théorie du complot peut-être ?

          4/ Je ne demande pas à ce qu’on me croit ou pas. J’expose des faits alors que vous les déformez selon votre bon vouloir en les teintant en plus d’un soupçon de diffamation. Et surtout je montre que vos propos et raisonnements relèvent plus du trollage qu’autre chose.

          sep article
          • Faites votre Rhooooo autant que vous voulez mais Strasbourg et Grenoble ont le même nombre d’habitants, respectivement 491 516 et 451 752.
            https://comersis.com/Les-metropoles-de-France-2019-actualite-4.html
            Et donc les faits sont que : 1) Strasbourg est en haut du classement de Copenhague ; 2) Grenoble est out.
            https://copenhagenizeindex.eu/the-index
            Sans oublier 3) l’ADTC touche 75 000 euros par an de la ville et de la métro et clique dur actuellement sur le sondage de la FUB. Il y a même des flyers actuellement distribués en ville dans les commerces.

            sep article
            • 1/ J’ai écrit en connaissance de cause que cet index est à prendre avec des pincettes. Strasbourg est un client de la société Copenhagenize Design Co qui réalise l’index Copenhagenize. Cela ne vous choque pas cette sorte de collusion, vous qui êtes si prompt à la dénoncer sur d’autres sujets ?

              2/ Grenoble ne peut pas être out puisque non classé dans les 600 villes étudiées. Est-ce que Grenoble apparaît dans le classement de Ligue 1 en foot ? Non, l’équipe est en ligue 2 : c’est pareil.

              3/ On dirait que ça vous troue le c.l. Vous allez vous en remettre ou il faut qu’on vous achète un tube de vaseline ? L’index Copenhagenize a autant de légitimité que le baromètre de la FUB qui, ne vous en déplaise à déjà plus de 125 000 répondants en France, personnes qui pour la très grande majorité se déplacent à vélo dans leur commune et celles alentours. En Allemagne, un tel baromètre existe aussi depuis la fin des années 1980 et il est basé sur le même principe : pour votre désintoxication, c’est ici : https://www.fahrradklima-test.de/

              Ha, mais j’oubliais : c’est vrai que pour vous, tout ce qui touche les déplacements à bicyclette dans l’agglomération grenobloise, c’est le MAL absolu à l’origine de TOUS les problèmes qu’on peut rencontrer ici. Restez dans votre minable théorie du complot. Votre combat est d’arrière-garde et déjà perdu.

              sep article