« Grenoble en commun » se donne trois mois pour construire un projet autour d’Éric Piolle

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

FOCUS – Le projet Grenoble en commun du candidat Éric Piolle est sur les rails. Ce mardi 1er octobre, des signataires de l’appel citoyen invitant à construire « l’avenir de Grenoble et de la Métropole » ont fait part de leur engagement. Tout autant qu’ils ont posé les premiers jalons de la campagne, avec pour objectif la construction d’un projet dans les trois mois.

 

 

Premiers signataires de l'appel citoyen pour Grenoble en commun

Les premiers signataires de l’appel citoyen pour Grenoble en commun entourent Éric PIolle. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ingénieurs, universitaires, travailleurs sociaux, retraité, musicien, mère de famille… Une quinzaine de personnes entourent le candidat Éric Piolle ce mardi 1er octobre à l’étage de L’impertinence, rue Saint-Jacques. Tous sont venus participer à la présentation de la démarche Grenoble en commun en tant que premiers signataires de l’appel citoyen. Le fruit d’une réflexion collective invitant « à construire ensemble l’avenir de Grenoble et de la Métropole ».

 

Objectif affiché du projet Grenoble en commun en construction pour les municipales de 2020 : « faire vivre les valeurs de Grenoble » sous la bannière du maire sortant. Une bannière matérialisée par un logo 3D en polystyrène disposé, bien en évidence, à l’arrière-plan du groupe de « citoyens engagés ».

 

« Aller chercher le plus d’idées et le plus de gens possible »

 

Quid de cet appel citoyen ? « Il contient les valeurs essentielles que nous partageons : les enjeux liés à la solidarité, à l’écologie, à l’humanité que nous retrouvons dans les politiques publiques », expose le sociologue Pierre-André Juven. Autant de valeurs « en adéquation avec ce que porte depuis cinq ans par la Ville de Grenoble ». Avec un enjeu : « les amplifier et leur donner un nouveau souffle ».

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4391 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Sinon, à part ceux là, il y a qui à « Grenoble en commun » qui bosse à la cave ? Anne-Sophie Olmos du cabinet du maire ? Vous savez celle qui a été co-présidente de la majorité municipale et qui avait monté les « communs métropolitains », vite relookés en « grenopolitains » ?
    https://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/01/24/les-communs-prennent-de-l-essor-et-se-reunissent-ce-soir-a-grenoble
    Tout ça dérivé de « l’assemblée des communs », en liaison avec David Bodinier de l’alliance citoyenne pro-burqini. Ils les ont aussi à la cave ceux là ?
    http://notesondesign.org/2eme-assemblee-des-communs-grenoble-16-juin-2017/

    sep article
  2. Super, est-ce enfin le début de la concertation et de la co-construction ? Vous savez, ces engagements de 2014, dont Gre.mag (le magazine gratuit la ville) nous a parlé pendant 5 ans mais qu’on attend toujours ?

    sep article
  3. out ça « autour des valeurs d’égalité, d’innovation, de biens communs, d’éthique, d’humanisme et la capacité de résister, de produire du neuf ». Source : article « Grenoble en commun » se donne trois mois pour construire un projet autour d’Éric Piolle | Place Gre’net – Place Gre’net

    Humanisme, envers qui, surement pas auprès des habitants dans les quartiers (tous) et du personnel de la ville. Apres l’incendie il a laissé celui ci reprendre le travail sous la suie et les fumées ambiantes.

    sep article
  4. Ha ha ha quelle farce des nouveaux avec un ancien qui vont finir de flinguer la ville de Grenoble!

    sep article
  5. Les pastèques ont rien oublié et rien appris 🙂

    sep article