Expérimentation du « Ric démolition » à la Villeneuve de Grenoble : vers un nouveau droit pour les habitants ?

sep article



 

DÉCRYPTAGE –  Depuis plusieurs années, des habitants de la Villeneuve, quartier de Grenoble en rénovation urbaine, s’opposent sans relâche aux démolitions de logements sociaux. En médiatisant le référendum d’initiative citoyenne (Ric), les gilets jaunes ont ravivé un espoir chez ces militants et locataires de l’Arlequin. Mais sur quoi peut déboucher ce « Ric démolition » que les élus locaux grenoblois et métropolitains rejettent ? Sur un droit pour tous les habitants des quartiers en rénovation, espère le réseau Alternatives pour des projets urbains ici et à l’international.

 

 

En juillet 2016, une réunion d'information sur le projet Anru. Au micro, Maryvonne Boileau, conseillère municipale déléguée à la politique de la Ville, à sa droite, Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

En juillet 2016, une réunion d’in­for­ma­tion sur le pro­jet Anru. Au micro, Maryvonne Boileau, conseillère muni­ci­pale délé­guée à la poli­tique de la Ville, à gauche, Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Malgré l’affichage d’une co-construc­tion avec les habi­tants, « la concer­ta­tion orga­ni­sée dans les pro­jets de réno­va­tion urbaine est tou­jours dis­cu­table et les habi­tants sont rare­ment enten­dus sur la ques­tion des démo­li­tions », déclare sans langue de bois Romain Gallart.

 

Cet avis tran­ché du coor­di­na­teur du réseau Alternatives pour des pro­jets urbains ici et à l’in­ter­na­tio­nal (Appuii) repose sur un cer­tain acquis. Constitué de 70 experts et dis­po­sant de trois sala­riés, le réseau s’est assi­gné  pour mis­sion de prê­ter main forte aux habi­tants en lutte contre des pro­jets de réno­va­tion urbaine. Et depuis 2012, il a ainsi accu­mulé un bon nombre de retours d’ex­pé­riences.

 

 

La coconstruction a échoué, vive le Ric démolition ?

 

Tirant les leçons de cas pra­tiques et de situa­tions concrètes, le réseau Appuii en vient désor­mais à prô­ner la géné­ra­li­sa­tion du « Ric démo­li­tion ». Son vœu ? Qu’il devienne un droit sys­té­ma­tique donné aux habi­tants concer­nés par les pro­jets de réno­va­tion urbaine.

 

L'une des premières mobilisations des habitants contre les démolitions à l'Arlequin, quartier Villeneuve à Grenoble, le 28 septembre 2016 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’une des nom­breuses mobi­li­sa­tions des habi­tants contre les démo­li­tions à l’Arlequin, quar­tier Villeneuve à Grenoble, le 28 sep­tembre 2016 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Mené en mars 2019, le Ric dans le quar­tier Franc-Moisin de Saint-Denis a mon­tré que l’exer­cice était pos­sible. C’est désor­mais vers le « Ric démo­li­tion » de la Villeneuve que les regards se tournent.

 

La cam­pagne démar­rée début sep­tembre entre désor­mais dans le vif du sujet. Les béné­voles ont com­mencé le porte-à-porte auprès des 4 000 votants poten­tiels. Ce qui fait 1 700 loge­ments à démar­cher.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
5792 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.