Nuit de la justice : reconstitutions et autres animations ont séduit les Grenoblois

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – La Nuit de la justice organisée ce jeudi 3 octobre au palais de justice de Grenoble par la Cour d’appel et l’Université Grenoble Alpes a su une nouvelle fois trouver son public. Ainsi près de 1 300 visiteurs ont pu (re)découvrir in situ le fonctionnement de l’institution à travers des conférences, des reconstitutions d’audiences et… un escape game

 

 

La salle des pas perdus lors de la Nuit de la justice. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La salle des pas per­dus lors de la Nuit de la jus­tice. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La salle des pas per­dus du palais de jus­tice, habi­tuel­le­ment calme et peu fré­quen­tée, était mécon­nais­sable ce jeudi 3 octobre. Et pour cause : la Cour d’ap­pel et l’Université Grenoble-Alpes (UGA) avaient invité les Grenoblois à par­ti­ci­per à la Nuit de la jus­tice afin qu’ils puissent mieux en connaître les dif­fé­rents rouages.

 

Le tout à tra­vers un pro­gramme aussi chargé qu’ins­truc­tif : stands d’as­so­cia­tions par­te­naires, de métiers du droit, de la police, des douanes ou de la gen­dar­me­rie, recons­ti­tu­tions d’au­diences, confé­rences… Et même, pour le côté ludique, un escape game sur le thème du bureau de vote, orga­nisé par des étu­diants en droit.

 

 

« C’est l’occasion de montrer que la justice, ce n’est pas que du droit pénal »

 

« Nous avons décidé de pro­gram­mer cet évé­ne­ment le 3 octobre parce que c’est un jeudi et que nous pen­sions avoir plus d’af­fluence. » Le sou­hait de Pascale Vernay, la pre­mière pré­si­dente de la Cour d’ap­pel de Grenoble, semble s’être concré­tisé. En effet, près de 1 300 visi­teurs ont déam­bulé entre les stands ou assisté aux ani­ma­tions et audiences fic­tives qui leur étaient pro­po­sées jus­qu’à 22 heures. De quoi non seule­ment se faire une idée du large éven­tail des métiers de la jus­tice, mais aussi des pro­cé­dures moins connues du grand public telles que celles illus­trées par des recons­ti­tu­tions d’au­diences civiles.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est l’oc­ca­sion de mon­trer que la jus­tice, ce n’est pas que du droit pénal », explique Hervé Gerbi, avo­cat du bar­reau de Grenoble. « Ces ini­tia­tives démontrent tout le tra­vail des avo­cats et des juges. Un tra­vail éloi­gné du côté très média­tique des affaires pénales mais qui reste un tra­vail de ter­rain extrê­me­ment impor­tant », ajoute-t-il.

 

Toujours est-il que ces recons­ti­tu­tions ont ren­con­tré un franc suc­cès. Qui n’a pas eu à faire à un divorce, un héri­tage, un conflit de voi­si­nage ou autres tra­cas­se­ries que seule la jus­tice peut tran­cher ? Retour en images sur quelques séquences de cette soi­rée entiè­re­ment dédiée au droit et à ses acteurs.

 

 

Joël Kermabon

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2459 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.