Cour d’appel de Grenoble : la nouvelle première présidente Pascale Vernay veut une justice de qualité, accessible, ouverte et humaine

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FOCUS – Pascale Vernay est officiellement installée depuis le 14 juin dernier dans ses fonctions de première présidente de la Cour d’appel de Grenoble. Après le tribunal de grande instance de Saint-Étienne dont elle fut présidente, la magistrate succède ainsi à Jean-François Beynel. Ses objectifs ? Articuler son travail à Grenoble autour de quatre grands axes : la qualité, l’accessibilité, l’ouverture et l’humanité de la justice.

 

 

Jacques Dallest, procureur général de la cour d'appel de Grenoble lors de son discours. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jacques Dallest, procureur général de la cour d’appel de Grenoble lors de son discours. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La grande salle de la cour d’assises du palais de justice de Grenoble avait fait le plein, le 14 juin dernier, réunissant tout un parterre de notables.

 

La raison de cette affluence ? L’installation en grande pompe de la nouvelle première présidente de la Cour d’appel de Grenoble, qui succède à Jean-François Beneyl. Une première en France, où une femme préside pour la première fois cette prestigieuse institution. Une évolution somme toute logique dans la mesure où les femmes représentent 74 % de la promotion 2019 de l’École nationale de la magistrature.

 

Pascale Vernay, dont c’est la septième juridiction après la présidence du tribunal de grande instance (TGI) de Saint-Étienne, aborde pour autant ses nouvelles fonctions avec humilité. « Je prends la pleine mesure du travail à accomplir pour que soit rendue au quotidien une justice de qualité, une justice moderne, une justice humaine », a-t-elle déclaré dans son discours d’installation.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1499 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. La justice s’exerce différemment d’un pays à un autre.
    Il est bien évident qu’elle est à l’image de la société dans laquelle elle
    s’exerce.Elle a toujours été soumise à la pensée dominante.
    Sous vichy,la magistrature acceptait le conformisme du moment
    et la justice était rendue,selon les lois de l’Etat Français .
    Il est presque certain qu’avec la loi Avia proposée par le gouvernement,
    le délit d’opinion et peut être les arrières pensées seront poursuivis et
    feront disparaître les débats sur les réseaux sociaux .
    Adieu à la liberté d’expression…

    sep article
  2. Je préférerais les axes de rapidité et inévitabilité, avec le focus sur la protection des victimes, plutôt que sur les droits des criminels et délinquants

    sep article