Le Déclic de Claix démarre sa nouvelle saison avec des spectacles triés sur le volet

Le Déclic de Claix démarre sa nouvelle saison avec des spectacles triés sur le volet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La salle de spectacle Le Déclic vient de lancer sa nouvelle saison 2019 – 2020, avec une panoplie de spectacles tout public mais aussi plus pointus. Marie-Noëlle Strecker, adjointe au maire de Claix, nous a détaillé la programmation. 

 

 

Le Déclic, salle de spectacle de Claix, vient de lancer sa nouvelle saison 2019-2020, avec une panoplie de spectacles tout public mais aussi plus pointus.

A gauche, Christophe Revil, le maire de Claix. A droite, Marie-Noëlle Strecker, adjointe au maire de Claix. DR

« Même si la salle est un peu excen­trée et qu’au début les trans­ports en com­mun nous fai­saient peur, Le Déclic est aujourd’­hui une salle très bien fré­quen­tée » assure Marie-Noëlle Strecker, adjointe au maire de Claix. Il faut dire que Le Déclic attire par sa singularité.

 

À la dif­fé­rence des autres salles de Grenoble et de l’agglomération, l’équipe fait en effet le choix d’une pro­gram­ma­tion par­ti­cu­liè­re­ment peu four­nie. « On sou­haite miser sur la qua­lité plu­tôt que sur la quan­tité. Au départ, on avait fait beau­coup de spec­tacles. Aujourd’hui, on a réduit le nombre mais on met beau­coup plus d’argent. » La struc­ture a ainsi accueilli un peu plus de 1 500 spec­ta­teurs la sai­son der­nière. Un chiffre on ne peut plus hono­rable si l’on songe que la ville de Claix compte 8 000 habitants.

 

Ainsi, pour cette nou­velle année, le lieu garde le même cré­neau que les années pré­cé­dentes et pro­met « une pro­gram­ma­tion acces­sible, hété­ro­clite et inter­gé­né­ra­tio­nelle ». Objectif affi­ché : « bien cibler notre popu­la­tion et accueillir toutes les caté­go­ries. Tout le monde est repré­senté par un spec­tacle qui lui est propre ».

 

 

Anne Roumanoff,Raphaël Personnaz… Le Déclic accueillent des grands noms

 

Chaque année, les pro­po­si­tions oscil­lent entre décou­vertes de talents mais aussi têtes d’affiches. Notons par exemple la venue de l’humoriste Anne Roumanoff, le 21 novembre, pour son spec­tacle Tout va bien ! « Au menu : les réseaux sociaux, Emmanuel Macron, le poli­ti­que­ment cor­rect, les femmes divor­cées, les sites de ren­contres, le culte de l’apparence… » Autant de thèmes actuels qui prouvent l’engagement des artistes. 

 

Raphaël Personnaz, « Vous n’aurez pas ma haine » DR

En témoigne éga­le­ment la pré­sence, le 9 novembre, de Raphaël Personnaz, avec Vous n’aurez pas ma haine. « Un spec­tacle en pro­fond rap­port avec l’actualité. Dans celui-ci, Antoine raconte qu’il a perdu sa femme, Hélène, le 13 novembre au Bataclan. Il nous raconte com­ment, mal­gré tout, la vie doit conti­nuer ».

 

 

La part belle à l’environnement

 

Nombreuses sont les autres thé­ma­tiques abor­dées dans les spec­tacles. Mais celle qui pré­do­mine, « le fil conduc­teur de cette sai­son » est l’environnement. Un sujet sen­sible, traité sous dif­fé­rentes formes. Notons par exemple la pro­jec­tion de Après-demain de Cyril Dion et Laure Noualhat, le 9 avril 2020. 

 

« Cyril Dion est l’un des réa­li­sa­teurs du film Demain et est aussi le cofon­da­teur, avec Pierre Rabhi, du mou­ve­ment Colibris et de la revue Kaizen. Cette fois-ci, il pro­pose un film sur la capa­cité des micro-ini­tia­tives à avoir un impact sur l’environnement. » Toujours sur ce sujet, Le Déclic pro­pose la pièce de théâtre Quitter la terre de Joël Maillard, le 13 février 2020. « Dans cette pièce, le réa­li­sa­teur a ima­giné un futur plus ou moins proche dans lequel les col­lec­ti­vi­tés humaines sont à satu­ra­tion éco­lo­gique et démo­gra­phique. » 


Pour avoir un impact direct sur le public, rien de tel qu’une confé­rence. D’où la ques­tion posée en ce début de sai­son par Franck Giazzi, géo­graphe et maître de confé­rences à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine : « La dégra­da­tion de l’environnement est-elle un indi­ca­teur de l’effondrement de notre modèle de civi­li­sa­tion ? » L’art enfin peut en dire beau­coup sur l’écologie. Ainsi, l’exposition pho­to­gra­phique Yamal de Julie Nedelec Andrade, visible jus­qu’au ven­dredi 11 octobre pro­chain, pro­po­sera « un repor­tage autour du plan d’extraction de gaz natu­rel nommé Yamal ».

 

 

Des spectacles qui éveillent la curiosité

 

Comme tous les ans, le Déclic pro­pose son célèbre spec­tacle de men­ta­lisme. Cette fois-ci, Kevin Micoud ambi­tionne de faire vivre au public une expé­rience par­ti­ci­pa­tive autour des mys­tères de l’être humain, le 7 mars 2020. Dans Expérimentale, il met en avant les expé­riences basées sur les exploits réa­li­sables par l’esprit : « lec­tures de pen­sées, pré­dic­tion, influence, hyp­nose… »

 

D’autres pro­po­si­tions poussent aussi à la réflexion. QCM par la Compagnie Confidences éta­blit « un ques­tion­naire à choix mul­tiples qui nous confronte à la com­pa­rai­son des pro­po­si­tions, à leurs ana­lyses puis à une prise de déci­sion ».

 

Le pro­jet Lumière est aussi un exemple de recherche inté­res­sante sur l’être humain. Cette créa­tion choi­sit d’associer une com­pa­gnie de théâtre à des cher­cheurs du CNRS « afin de mener un tra­vail de média­tion scien­ti­fique sur l’histoire de la lumière. Ils sou­haitent par­ler de la manière dont le savoir se construit dans le temps et l’influence du contexte his­to­rique sur l’évolution des connais­sances ». 

 

 

Des musiques éclectiques 

 

Côté musique, le choix de la pro­gram­ma­tion se tourne vers l’éclectisme, entre Les nuits du piano qui accueille­ront l’artiste clas­sique Jean-Baptiste Fonlupt le 13 décembre et, le len­de­main, le Quartet Horellou. « Ce quar­tet s’inscrit dans la conti­nuité de la grande musique de jazz. Ils rendent hom­mage aux grands noms du hard-bop tels que les saxo­pho­nistes Clifford Jordan et Jackie McLean ou le bat­teur Roy Haynes : un jazz qui évoque, sans esprit de revi­ta­li­ser la grande époque de l’esthétique Blue Note. » 

 

Nos oreilles se ravi­ve­ront éga­le­ment d’écouter le conte musi­cal L’anthropiquocène, le 4 avril 2020. « La nar­ra­tion est assu­rée par un conteur et des images pro­je­tées sous forme d’une mise en abîme. Les trois per­son­nages prin­ci­paux apportent leur propre com­men­taire sur ce qu’ils viennent de vivre. La musique est mixte : élec­troa­cous­tique, ins­tru­men­tale et vocale et d’influences mul­tiples. » 

 

Notons enfin un concert “piano-élec­tro­nique” mené par Vanessa Wagner, le 4 octobre 2019. « Ce sont des com­po­si­tions aériennes des grands noms du mini­ma­lisme, tels que Arvo part, Silvestrov, Feldman, John Cage… » Une créa­tion mine de rien assez poin­tue, s’affirmant ainsi comme une excep­tion de la pro­gram­ma­tion. « J’aime bien la créa­tion, les cultures poin­tues. Mais les spec­tacles trop poin­tus ne sont pas adap­tés aux 8 000 habi­tants de Claix », recon­naît Marie-Noëlle Strecker.

 

Alice Colmart

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ACo

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

L'une des saynètes jouées par la troupe de l'Arist-Créarc dans le cadre des Rencontres du jeune théâtre européen. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Les 33e Rencontres du jeune théâtre européen battent leur plein entre numérique et présentiel à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - La 33e édition des Rencontres du jeune théâtre européen organisée par le Créarc bat son plein depuis le 2 juillet 2021 à Lire plus

Réouverture des lieux culturels : une reprise en deux temps pour la MC2 Grenoble

  EN BREF – Attendue depuis des mois, la réouverture des lieux culturels aura lieu ce mercredi 19 mai 2021. La MC2: Maison de la Lire plus

Coupe Icare 2021 : le rassemblement annuel des sports aériens dévoile son programme de vol

  FLASH INFO - Le programme de la 48e Coupe Icare a été dévoilé. Malgré l’annulation de l’édition précédente, les organisateurs ont maintenu la formule Lire plus

Nouvelle saison audacieuse et éclectique à l’Odyssée et L’autre Rive d’Eybens

  FOCUS – À Eybens, la nouvelle saison de l’Odyssée et de l'Autre Rive s’est ouverte avec toujours le même désir de faire découvrir de nouveaux Lire plus

Pour attirer et fidéliser de nouveaux publics, la MC2 mise sur l’accessibilité et la convivialité

  FOCUS - Soirée étudiante, tarif adulte-enfant, services annexes autour des spectacles, avec de la garde d'enfants facilitée, une cantine plus grande et plus écolo… La Lire plus

Magasin des Horizons
Le Magasin des horizons lance sa saison 2019 sous le signe de la terre et du sensible

EN BREF - Nouvelle année et nouvelle programmation pour Le Magasin des horizons. Le centre national d'arts et de cultures place sa saison culturelle sous Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin