Ligne Grenoble-Gap : le collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes reprend espoir

sep article

 

FIL INFO – La ligne Grenoble-Gap (enfin) sauvée ? Alors que le collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes craint sa fermeture depuis plusieurs années et appelle les collectivités à prendre leurs responsabilités, une annonce du secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari, puis de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, permet aux militants d’afficher un certain optimisme.

 

 

Les tra­vaux sur la ligne Grenoble-Gap seraient-ils « sur de bons rails » ? Une fois n’est pas cou­tume, le Collectif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes affiche son opti­misme, alors que le secré­taire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a donné le feu vert à un pos­sible finan­ce­ment des tra­vaux par l’État, de concert avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes. De quoi évi­ter la fer­me­ture de la ligne, redou­tée depuis des années par le col­lec­tif ?

 

Un train en gare de Clelles, sur le tronçon ferroviaire Grenoble-Gap © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Un train en gare de Clelles, sur le tron­çon fer­ro­viaire Grenoble-Gap © Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes

 

C’est auprès du Dauphiné libéré que la phrase tant atten­due a été pro­non­cée, note les défen­seurs de la ligne. « Si chaque par­tie pre­nante est volon­taire pour aller vers un amé­na­ge­ment de voie, l’État pren­dra plei­ne­ment sa part », a ainsi déclaré le secré­taire d’État. En retour, écrivent les mili­tants du fer­ro­viaire, « la Région Aura a affirmé au Collectif être prête à faire de même ». Quant à la Métro et au Département de l’Isère, leur inten­tion de sou­te­nir les tra­vaux est actée de longue date.

 

 

Un rassemblement jeudi 26 septembre devant la préfecture de Gap

 

Le col­lec­tif demeure tou­te­fois pru­dent. « Nous atten­dons la signa­ture d’un chèque en bonne et due forme et le démar­rage effec­tif des tra­vaux », fait-il ainsi savoir. Et pour mieux mon­trer sa déter­mi­na­tion à accom­pa­gner le pro­ces­sus jus­qu’au bout, les mili­tants appellent à un (nou­veau) ras­sem­ble­ment devant la pré­fec­ture de Gap le jeudi 26 sep­tembre à 15 heures, soit au moment où doit se dérou­ler un comité de pilo­tage autour de la ligne.

 

Train en direction de la gare de Grenoble. © Léa Raymond - Place Gre'net

Train en direc­tion de la gare de Grenoble. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Le démar­rage des tra­vaux ? Pour le col­lec­tif, il y a urgence : « Les annonces de l’État impliquent que les tra­vaux urgents soient réa­li­sés dès l’année 2020 », écrit-il. Tout en assu­rant, sur la base de confi­dences de che­mi­nots en charge de la main­te­nance de la ligne, qu’un tel calen­drier est par­fai­te­ment tenable. Quitte à occa­sion­ner quelques ralen­tis­se­ments sur cer­tains tra­jets, pour mieux affir­mer in fine la péren­nité tant espé­rée de la ligne.

 

Florent Mathieu

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2718 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.