Deeptech Tour : les « sans-fac » de l’Université Grenoble-Alpes trouble-fête de la visite ministérielle

sep article

 

EN BREF – Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est rendue jeudi 19 septembre après-midi dans les locaux de l’Université Grenoble Alpes. Objectif de sa venue : annoncer le lancement du Deeptech Tour, tournée des universités autour de la thématique de l’innovation. En parallèle, des syndicats étudiants ont organisé un rassemblement en faveur des « sans-fac » pour réclamer leur inscription.

 

 

Manifestation d'étudiants "sans-fac".

Manifestation d’une tren­taine d’é­tu­diants à l’oc­ca­sion de la visite minis­té­rielle. © Thomas Courtade – placegrenet.fr

Ce jeudi 16 sep­tembre, l’Université Grenoble Alpes (UGA) accueillait le lan­ce­ment du Deeptech Tour, sorte de tour­née des inno­va­tions dites “de rup­ture”. Un évé­ne­ment du fait de la pré­sence de la ministre, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supé­rieur, de la Recherche et de l” Innovation.

 

Mais c’é­tait sans comp­ter sur l’as­sem­blée géné­rale auto-pro­cla­mée des « sans-fac » qui ont donné de la  voix.

 

 

Deeptech à l’intérieur, manifestation pour les « sans-fac » à l’extérieur

 

À l’ex­té­rieur des locaux, des étu­diants se sont ainsi ras­sem­blés à l’ap­pel de plu­sieurs syn­di­cats. Raison de leur colère : une dizaine d’é­tu­diants ont vu leur dos­sier d’ins­crip­tion rejeté. La Deeptech ? Un « Énième che­val de Troie du privé dans l’u­ni­ver­sité publique » pour ces mili­tants. Comme l’ex­plique Camille du syn­di­cat Unef, « on vou­lait pro­fi­ter de la venue de la ministre pour l’in­ter­pel­ler sur la sélec­tion à l’u­ni­ver­sité ». La tren­taine de mani­fes­tants scan­daient d’ailleurs « on veut voir Vidal » devant un cor­don de poli­ciers blo­quant le pas­sage.

 

 

Les « Sans fac » affirment ainsi se battre pour « faire ins­crire tou.te.s les étudiant.e.s dans la filière de leur choix ». L’occasion pour Camille de rap­pe­ler à Patrick Lévy, le pré­sident de l’UGA, « ses enga­ge­ments pris dans la presse, sur la non-sélec­tion à l’u­ni­ver­sité ». Le syn­di­ca­liste pointe même un « recul, pour ce qui concerne les solu­tions aux étu­diants refu­sés » et au niveau du « dia­logue avec la pré­si­dence ». Une dizaine d’ins­crip­tions d’é­tu­diants auraient ainsi été refu­sées.

 

Thomas Courtade

 

 

L’UGA, place forte de l’innovation ?

 

Le choix de l’Université Grenoble Alpes par la Banque publique d’in­ves­tis­se­ment (BPI) pour lan­cer son Deeptech Tour, ne relève pas du hasard. Le site gre­no­blois se décrit lui-même comme « pré­cur­seur », que ce soit dans les domaines du « trans­fert de tech­no­lo­gie, de la valo­ri­sa­tion et de l’in­no­va­tion ». Et vante l’ex­cel­lence de la recherche locale.

 

Alors que la ministre Frédérique Vidal assistait au lancement du Deeptech tour, à l'UGA, dehors des étudiants manifestaient pour les "sans-fac".

Frédérique Vidal, ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur, de la recherche et de l’in­no­va­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Près de 500 star­tups ont ainsi vu le jour depuis 2000, dont envi­ron 70 % issues de la recherche. Ce qui repré­sen­tait près de 2 000 emplois en 2018, selon l’ob­ser­va­toire de la Deeptech.

 

Un cher­cheur gre­no­blois, Orphée Cugat, a d’ailleurs obtenu il y a quelques jours la pres­ti­gieuse médaille de l’in­no­va­tion. Récompense des­ti­née à des « inno­va­tions mar­quantes sur le plan tech­no­lo­gique, éco­no­mique, thé­ra­peu­tique et social ».

 

L’objectif affi­ché du Deeptech Tour étant de rap­pro­cher les mondes de la recherche et celui de l’en­tre­prise, des cher­cheurs et doc­to­rants de l’UGA ont ren­con­tré, ce jeudi, des acteurs éco­no­miques locaux. Le tout avec le sou­tien de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui pro­pose ainsi deux dis­po­si­tifs dans ce domaine : le pro­gramme Easytech (4 mil­lions d’eu­ros) et le dis­po­si­tif Usine numé­rique régio­nale (1,2 mil­lion d’eu­ros).

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2791 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.