Appel à manifestation devant le cirque avec animaux Caplot-Zavatta samedi 7 septembre à Meylan

sep article

Creative Mobilities Mou

 

EN BREF – Un collectif de défenseurs de la cause animale appelle sur Facebook à manifester samedi 7 septembre à Meylan devant le cirque Caplot-Zavatta, installé sur la commune pour le week-end. L’occasion, une nouvelle fois, de réclamer l’interdiction des cirques avec animaux sauvages sur le territoire français, comme c’est le cas dans plusieurs pays d’Europe et du monde.

 

 

La venue du cirque Caplot-Zavatta à Meylan ne fait pas que des heureux. Présent au parc de Laserve pour trois représentations, le vendredi 6 septembre à 20 heures, le samedi 7 septembre à 18 heures et le dimanche 8 septembre à 16 heures, le cirque ne manque pas de se produire avec des animaux “sauvages”, tels des lions ou des chameaux. Et s’en revendique : le visage d’un tigre orne ainsi son visuel.

 

Visuel d'appel à la manifestation. DR

Visuel d’appel à la manifestation. DR

 

« Les animaux sauvages ne sont pas des objets de distraction », proclame en retour un collectif sur les réseaux sociaux. Un appel à manifester notamment soutenu par l’association One Voice de défense du « droit absolu des animaux au respect ». Prévu à partir de 17 h 30 place de Laserve, le rassemblement ne rencontre toutefois pas pour le moment un grand succès sur sa page Facebook, avec 9 participants déclarés et moins de 40 personnes intéressées.

 

 

L’interdiction des cirques avec animaux (de nouveau) en question

 

Ce (nouveau) rassemblement contre un cirque dans l’agglomération grenobloise est également l’occasion pour ses organisateurs de réclamer l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Une interdiction déjà pratiquée par de nombreux pays dans le monde, dont plusieurs pays européens comme la Belgique, les Pays-Bas ou l’Autriche. La même mesure doit par ailleurs être mise en application prochainement au Royaume-Uni, au Portugal et en Italie.

 

Les conditions de vie des animaux du Nouveau cirque Triomphe à Fontaine avaient choqué nombre de riverains © Place Gre'net

Les conditions de vie des animaux du Nouveau cirque Triomphe à Fontaine avaient choqué nombre de riverains. © Place Gre’net

 

Plusieurs communes de l’Isère ont, pour leur part, adopté des arrêtés pour interdire des cirques avec animaux sur leur territoire, telles Voiron ou Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs. Quid de Grenoble ? Son conseil municipal a adopté un vœu sur la « condition animale » pour interpeller l’État, notamment sur la question des cirques avec animaux. Mais n’a pas, à ce jour, prononcé un arrêté d’interdiction qui pourrait, au demeurant, être annulé par le tribunal administratif.

 

Florent Mathieu

 

 

EELV ISÈRE SOUTIENT LA MANIFESTATION À MEYLAN

 

Benjamin Trocmé, conseiller départemental EELV du groupe Rassemblement Citoyen Solidaire Ecologiste (RCSE). DR

Benjamin Trocmé, conseiller départemental EELV du groupe Rassemblement citoyen solidaire écologiste. DR

Europe Écologie – Les Verts Isère soutient, de son côté, la manifestation organisée à Meylan ce samedi devant le cirque Caplot-Zavatta, et y prendra part, avec notamment la présence de son animateur départemental Benjamin Trocmé.

 

EELV indique ainsi apporter son soutien « aux citoyens et aux citoyennes qui se battent pour la fin de l’utilisation des animaux sauvages dans un but de distraction, les privant ainsi de leur liberté et de leur dignité ».

 

EELV Isère attend « un plan de transition ambitieux »

 

Le parti écologiste en profite pour développer son argumentaire. « Rendus captifs pour être utilisés comme des objets de distraction, les animaux sauvages – ici des lions – sont privés de leur milieu naturel pour subir un violent dressage dès leur plus jeune âge. Ils sont exhibés devant les spectateurs dans des numéros contre nature pour leur espèce. Ils sont de plus soumis au transport incessant qu’oblige le cirque itinérant. »

 

EELV Isère rappelle en outre que la ministre de la transition écologique et solidaire Élisabeth Borne doit bientôt annoncer le résultat des concertations sur la faune sauvage captive et espère « que le gouvernement aura le courage de proposer un plan de transition ambitieux ». À savoir, une « échéance ambitieuse » pour l’interdiction en France de la détention et de l’utilisation d’animaux sauvages à fins de distraction ; l’interdiction immédiate de leur reproduction dans les établissements de divertissement ; un plan de replacement pour accueillir ceux aujourd’hui détenus et, enfin, un accompagnement des établissements dans ce changement.

commentez lire les commentaires
2179 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.