Un drone va survoler la tour Perret mardi 3 septembre pour la modéliser en 3D

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — Rapace d’un nouveau genre, un drone tournoiera autour de la Tour Perret de Grenoble mardi 3 septembre de 10 heures à 17 heures. Objectif ? Réaliser des photographies de l’intérieur et de l’extérieur de l’édifice, afin de compléter les données obtenues via un scanner laser fixe. Et ainsi permettre la réalisation d’une maquette numérique fidèle de la Tour, à l’intention de l’architecte en charge de sa restauration.

 

 

Les oiseaux ne manquent pas dans le parc Paul-Mistral, et la LPO de l’Isère s’in­vite régu­liè­re­ment en haut de la Tour Perret pour les obser­ver. Mais le vola­tile qui la sur­vo­lera mardi 3 sep­tembre, de 10 heures à 17 heures, est pour sa part une espèce toute récente. En l’oc­cur­rence, un drone qui per­met­tra la réa­li­sa­tion d’une maquette numé­rique la plus fidèle pos­sible de la Tour Perret.

 

La Tour Perret de Grenoble au sein du parc Mistral © Florent Mathieu - Place Gre'net

La Tour Perret de Grenoble au sein du parc Mistral © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Toute la jour­née durant, le drone réa­li­sera ainsi des pho­to­gra­phies des faces exté­rieures et de l’in­té­rieur de la Tour. Ces cli­chés à eux seuls ne per­met­tront pas de réa­li­ser la maquette, mais vien­dront com­plé­ter un « levé des points carac­té­ris­tiques de la struc­ture de tous les niveaux du bâti­ment sur les trois dimen­sions ». Lequel sera réa­lisé à l’aide d’un scan­ner laser fixe, pré­cise la Ville de Grenoble.

 

 

Obtenir les données les plus précises possibles

 

La muni­ci­pa­lité a‑t-elle l’in­ten­tion de modé­li­ser la Tour Perret de Grenoble dans Minecraft, à l’i­mage du Youtubeur Zehd74 pour la Tour Perret d’Amiens ? Eh bien non ! Cette maquette numé­rique vise tout sim­ple­ment à assis­ter l’ar­chi­tecte François Botton dans son entre­prise de res­tau­ra­tion du bâti­ment. Un tra­vail qui, sans sur­prise, demande d’a­voir en sa pos­ses­sion des don­nées les plus exactes et pré­cises pos­sibles.

 

Depuis les hauteurs de la Tour Perret à l'occasion d'une visite © Joël Kermabon - Place Gre'net

Depuis les hau­teurs de la Tour Perret à l’oc­ca­sion d’une visite © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Et pour cause : « Les docu­ments à sa dis­po­si­tion sont ceux éta­blis d’après les plans ori­gi­naux, certes pré­cis, mais datés de la construc­tion de l’ouvrage et non mis à jour depuis », explique la Ville. Quant aux tech­niques de rele­vés tra­di­tion­nelles, celles-ci « ne per­mettent pas de dis­po­ser d’un niveau de détail satis­fai­sant pour le pro­jet de res­tau­ra­tion ».

 

Voilà pour­quoi la muni­ci­pa­lité a choisi de faire appel à l’en­tre­prise Alticam et ainsi d’a­voir recours à la tech­no­lo­gie la plus moderne. L’emploi du laser per­met « de prendre en compte à la fois les don­nées géo­mé­triques appa­rentes, celles de l’épiderme, mais sur­tout les don­nées construc­tives non visibles ». Comme par exemple les fer­raillages, les joints de construc­tion ou encore les dif­fé­rences de matière entre béton moulé et béton ban­ché.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2683 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.