Nouvelle saison entre « diversité et poésie » pour Le Grand Angle de Voiron

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FOCUS – Entre concerts, festivals, pièces de théâtre, humour et créations diverses, la nouvelle saison culturelle au Grand Angle de Voiron s’annonce éclectique. La tout avec une bonne place accordée à la poésie. Une sélection réalisée à la fois par le nouveau directeur, Vincent Villenave, et sa prédécesseure Éliane Baracetti.

 

 

Berywam installe son beatbox au Grand Angle le 18 octobre 2019. DR

Les musiques actuelles occupent, cette année, une place de choix dans la programmation du Grand Angle de Voiron. Ainsi en ont décidé Vincent Villenave, ancien directeur de l’Heure bleue de Saint-Martin-d’Hères en fonction depuis janvier 2019, et Éliane Baracetti, l’ancienne directrice.

 

Sons urbains et contemporains vont donc résonner dans la salle voironnaise. Le 18 octobre, avec le beatbox de Berywam et Alex ; le 15 novembre au son slam envoûtant de Grand corps malade, puis le 31 mars, avec le joyeux big band de jazz d’Andy Emler Mégaoctet.

 

 

La chanson française à l’honneur

 

Une place spéciale revient par ailleurs à la poésie de la chanson française. Stéphane Eicher (le 17 octobre), les jeunes d’Arcadian (le 15 février), la rebelle Yoanna (le 7 février en première partie) ou encore Léopoldine HH et Zaza Fournier (le 10 avril) continueront de la faire vivre à travers des mots poétiques, barrés ou révoltés.

 

Entre concerts, festivals, pièces de théâtre, humour et créations diverses, la nouvelle saison culturelle au Grand Angle de Voiron s'annonce éclectique.

Chucho Valdes sera en représentation le 27 mars dans le cadre de la 10e édition du Voiron jazz Festival et du festival Les Détours de Babel. DR

La musique classique s’invitera également sur les planches avec Les Musiciens du Louvre, qui joueront « !Tango ! De Piazzolla à nos jours » le 14 avril.

 

Mais aussi avec le duo des jeunes sœurs Camille et Julie Berthollet, le 8 octobre. La première est une violoncelliste et violoniste hors pair. La seconde, Julie, violoniste virtuose et pianiste.

Entre classiques de Brahms et Vivaldi, des airs revisités de Céline Dion ou Johnny Hallyday se glisseront entre leurs cordes.

 

Quant au pianiste, compositeur Chucho Valdes, l’une des figures les plus symboliques du métissage si particulier qu’est la musique afrocubaine, il remettra quelques couleurs de jazz dans ce tourbillon musical le 27 mars 2020.

 

 

Entre « grand rendez-vous » et compagnies émergentes

 

Pour les rendez-vous humoristiques et théâtraux, « Le Grand Angle est une scène régionale et modulable en capacité d’accueil avec une jauge de 1 700 places, rappelle Vincent Villenave. Nous avons donc programmé plusieurs têtes d’affiches connues, dont Anne Roumanoff, Guillaume Meurice ou Kev Adams. Mais les nouvelles têtes, les compagnies émergentes et les créations ont tout autant leur place ! »

 

La Bajon. DR

La Bajon. DR

Cette mixité se retrouve déjà avec l’humoriste acerbe et talentueuse La Bajon le 22 novembre. En danse aussi, avec la compagnie Malka. Son spectacle Des air(e)s d’ange, les 21 et 22 novembre, s’interroge sur d’où l’on vient : moitiés-anges, moitiés-diables, moitié-arbres, moitié-nuages… La compagnie locale Apart et leur recherche de l’amour imaginaire dansé dans Cuillères vides, le 4 février, côtoie ainsi le grand Lac des Cygnes du 10 décembre.

 

Côté théâtre, la tendre pièce Encore un instant avec Lionel Abelanski, Michèle Laroque et François Berléand met en scène, le 10 octobre, un amour de trente ans toujours aussi fougueux. Plus tard dans la saison, notons le spectacle étonnant de la Cie Entre deux rives, avec son interprète seule sur scène avec 72 cubes dans Boom. Une représentation destinée aux tout-petits (plusieurs séances les 16 et 17 janvier 2020). Les adultes porteront, quant à eux, un regard neuf sur l’immigration avec La migration des canards de la compagnie Les veilleurs, le 23 janvier.

 

 

Cirques et créations reviennent au Grand Angle

 

La magie du cirque revivra autour de Noël, à travers les flocons de Slava’s snowshow entre le 18 et le 22 décembre. Une magie qui opérera de nouveau avec Optraken, les 12 et 13 mars, et leur défi de la gravité dans un environnement accidenté.

 

Entre concerts, festivals, pièces de théâtre, humour et créations diverses, la nouvelle saison culturelle au Grand Angle de Voiron s'annonce éclectique.

L’enchanteur Salva’s snowshow sera présent sur plusieurs horaires entre le 18 et le 22 décembre. DR

 

La création aura, elle aussi, sa place avec la compagnie de Grégory Faive, le Chat du Désert, qui papillonnera entre les diverses salles de la communauté d’agglomération. On retrouvera notamment la compagnie, les 29 et 30 janvier, dans On aurait dû laisser un mot, qui fait revivre toute l’histoire d’un village à travers ses morts, ses amours et les erreurs de la vie.

 

Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare et revisité par Grégory Faive fera participer plusieurs groupes d'habitants au fil de ses représentations en Pays voironnais. DR

Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et revisité par Grégory Faive fera participer plusieurs groupes d’habitant du Pays voironnais. DR

À noter enfin, la représentation poétique du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare fera participer cinq groupes d’habitants de sept communes du Pays voironnais à différentes étapes de la création. Au Grand Angle, la représentation aura lieu le 17 avril.

 

La saison s’annonce donc hétéroclite !

 

Ines Lombardo

 

commentez lire les commentaires
2312 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.