Le pro­jet gre­no­blois du Bar Radis en lice pour la grande finale de la Fabrique Aviva

Le pro­jet gre­no­blois du Bar Radis en lice pour la grande finale de la Fabrique Aviva

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO — Le Bar Radis, « res­tau­rant et ate­lier par­tagé d’é­man­ci­pa­tion ali­men­taire » gre­no­blois, est en lice pour la grande finale de la Fabrique Aviva, struc­ture de sou­tien aux pro­jets d’en­tre­prises inno­vants et durables. Si le Bar Radis est d’ores et déjà cer­tain d’être récom­pensé, son équipe ten­tera le 11 juillet de décro­cher une pre­mière place dans sa caté­go­rie, avec un aide sub­stan­tielle de 65 000 euros à la clé.

La Bar radis, bien parti pour rem­por­ter la finale de la Fabrique Aviva ? Annoncé pour l’au­tomne 2020, le pro­jet de « res­tau­rant et ate­lier par­tagé d’é­man­ci­pa­tion ali­men­taire » gre­no­blois par­ti­cipe en effet au concours de la Fabrique Aviva, une struc­ture de sou­tien à l’entreprenariat « utile, inno­vant et durable ». Via un sys­tème de vote des inter­nautes, cette der­nière sélec­tionne des pro­jets locaux avant une grande finale natio­nale pré­vue pour le jeudi 11 juillet à Paris.

Une finale à laquelle par­ti­ci­pera le Bar radis. Après avoir recueilli 5 072 votes, puis convaincu le jury régio­nal, la société ira défendre les cou­leurs gre­no­bloises face au jury final. L’affaire n’é­tait pas mince : à chaque ses­sion, pas moins 1 000 pro­jets sont pro­po­sés aux votes des inter­nautes. Cent d’entre eux sont ensuite rete­nus pour affron­ter le jury régio­nal. Et si la com­pé­ti­tion récom­pense qua­rante gagnants, seuls douze ont la chance d’ac­cé­der à la grande finale.

Un res­tau­rant autour d’une ali­men­ta­tion saine et durable

Le Bar radis ne manque pas de s’en réjouir sur les réseaux sociaux : sa place parmi les pro­jets récom­pen­sés est d’ores et déjà assu­rée. Ce qui n’empêche pas son équipe d’es­pé­rer décro­cher à Paris la pre­mière place dans la caté­go­rie « Alimentation et santé ». Dans tous les cas, le pro­jet gre­no­blois béné­fi­ciera d’une aide finan­cière pou­vant aller de 10 000 euros… à 65 000 euros pour les lau­réats de la grande finale.

Si l'ouverture du Bar Radis est prévue pour l'automne 2020, les t-shirts à ses couleurs sont déjà prêts. © Bar Radis

Si l’ou­ver­ture du Bar Radis est pré­vue pour l’au­tomne 2020, les t‑shirts à ses cou­leurs sont déjà prêts. © Bar Radis

Prévu rue Gustave-Flaubert, le Bar radis se veut un lieu de res­tau­ra­tion voué à rap­pro­cher les consom­ma­teurs et les pro­duc­teurs, tout en fai­sant la pro­mo­tion d’une ali­men­ta­tion saine et durable. Il entend mettre en valeur des pro­duits locaux, y com­pris dans le choix de ses bières, mais aussi en culti­vant lui-même ses légumes dans son jar­din et sa serre. Sans oublier l’or­ga­ni­sa­tion de confé­rences ou de pro­jets péda­go­giques en lien avec les écoles.

FM

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Victime de vol à Grenoble, une his­to­rienne lance un appel pour retrou­ver dix ans de recherche

FLASH INFO - Ce sont dix ans de recherche historique qui sont (peut-être) "partis en fumée". Une docteure en histoire contemporaine a eu la mauvaise Lire plus

Les « menaces » de fermetures de classes dans les écoles Marguerite-Tavel et Paul-Langevin font vivement réagir le maire de Fontaine Jean-Paul Trovero.
Des « petits déjeu­ners soli­daires » dans les écoles avec la Banque ali­men­taire de l’Isère

FIL INFO — Alors qu'une part non négligeable d'enfants arrivent à l'école le matin le ventre vide, la Banque alimentaire de l'Isère s'engage dans une Lire plus

"Le climat dans nos assiettes", un concours culinaire climato-compatible où est en premier mesuré l'impact carbone des aliments. Crédit Laurent LELONG
Grenoble tête de file du Lundi Vert, un jour par semaine sans viande ni poisson

FOCUS - La campagne Lundi vert débute officiellement ce lundi 7 janvier. Le concept ? Un jour par semaine sans viande ni poisson lancé par Laurent Lire plus

Vers le 100% bio aux menus des petits qui fréquentent les deux crèches associatives et parentales, quartier Bouchayer Viallet, à Grenoble. © Séverine Cattiaux- Place Gre'net
L’alimentation bio et végé­ta­rienne se fraye tar­di­ve­ment un che­min dans les crèches de la Ville de Grenoble

ENQUÊTE – Manger bio est recommandé pour la santé. C'est encore plus vrai pour les tout petits dont l’organisme en formation est plus vulnérable aux Lire plus

UNE Enfant qui grignote un biscuit © Séverine Cattiaux - Placegrenet.fr
Le bio arrive (enfin) dans les crèches muni­ci­pales de Grenoble

FOCUS - Timidement mais sûrement, l’alimentation bio fait son entrée dans les crèches collectives de Grenoble. Depuis début novembre, les bambins âgés de 3 mois à 3 ans Lire plus

Les associations de défense de l'environnement montent au créneau durant les États généraux de l'alimentation, pour soutenir les aides à l'agriculture bio.
États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion : un « écran de fumée » pour la Frapna

En pleins États généraux de l'alimentation visant à permettre aux agriculteurs de vivre de leur travail mais aussi à promouvoir une alimentation « saine, sûre Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

Les plus lus

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

À voir| Incendie de végé­ta­tion à La-Buisse et à Voreppe : pas de répit pour les secours et déjà 80 hec­tares ravagés

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin