La manifestation contre la réforme Blanquer annulée ce 27 juin à Grenoble mais une nouvelle journée d’action prévue lundi 1er juillet

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – Ce jeudi 27 juin, à 14 heures, des personnels de l’Éducation nationale mobilisés contre le projet de loi Blanquer se sont à nouveau rassemblés devant la préfecture de l’Isère. Une manifestation était au départ prévue mais a été annulée en raison de la faible mobilisation, sans doute liée en partie à la canicule.

 

 

 

« Non à l’école de la concurrence » : ce slogan s’étire sur les banderoles accrochées devant la préfecture de l’Isère. « Garde ta réforme, on garde les copies » prévient une pancarte… Le ton est donné.

 

Place de Verdun, mobilisation anti-loi Blanquer 27 juin 2019. © Pauline Defélix

Ce jeudi 27 juin à 14 heures, les personnels de l’Éducation nationale rassemblés sur la place de Verdun affichaient une nouvelle fois clairement leur opposition au projet de loi Blanquer portant sur le lycée et le baccalauréat. Une protestation qui a, selon eux, besoin d’être partagée avec un maximum d’enseignants afin d’être entendue, les précédentes actions n’ayant pas fait reculer le gouvernement.

 

 

La faute au report du brevet ou à la canicule ?

 

Des personnels de l’Éducation nationale se sont rassemblés à la préfecture de Grenoble, ce jeudi 27 juin, toujours contre le projet de loi Blanquer.

Place Verdun, mobilisation anti-loi Blanquer 27 juin 2019, © Pauline Defélix

Les personnels mobilisés ce jeudi à Grenoble avaient initialement prévu de manifester à l’occasion du Brevet des collèges et de l’appel de l’intersyndicale. Mais au lieu et à l’heure dite, ils ont opté pour une annulation de la manifestation, du fait de la faible mobilisation pour cette nouvelle action.

 

« Ce qui nous a fait du tort, c’est le déplacement des épreuves et la chaleur », explique Pascal Lhaute, enseignant membre du Snes-FSU et du collectif 38 éducation, qui s’était déjà mobilisé à l’occasion de la « nuit de la résistance ». Un report des épreuves qui, selon les grévistes, tient d’ailleurs plus d’une manipulation du ministère que d’une réelle gêne causée aux élèves par la température.

 

 

Un nouveau rassemblement prévu le 1er juillet devant le rectorat

 

Rassemblement des enseignants en grève lundi 24 juin devant le rectorat de Grenoble. © Nina Soudre - Placegrenet.fr

Rassemblement des enseignants en grève lundi 24 juin devant le rectorat de Grenoble. © Nina Soudre – Placegrenet.fr

Mais les personnels grévistes ne se découragent pas. « On a décidé de refaire un coup de pression lundi », annonce Pascal Lhaute. C’est ainsi qu’ils ont prévu de proposer des points d’information sur leur mobilisation le lundi 1er juillet dans la mâtinée.

 

Ils vont d’abord se rendre à 7 h 30 au collège des Saules à Eybens, puis à 9 heures au lycée du Grésivaudan à Meylan. Le but, précisent-ils, est de discuter avec leurs collègues, et en aucun cas de gêner le déroulement de l’examen.

 

Une nouvelle assemblée générale des personnels mobilisés est par ailleurs prévue au rectorat de l’académie de Grenoble dans la journée à 11 heures.

 

PDe

 

commentez lire les commentaires
748 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.