Grève à Radio France : mobilisation massive des journalistes et autres salariés de France Bleu Isère

sep article



FIL INFO – Les équipes des différentes stations de Radio France étaient en grève ce mardi 18 juin pour marquer leur opposition au plan stratégique annoncé par leur direction. Une démonstration de force particulièrement suivie, et notamment à France Bleu Isère où la totalité des journalistes ont suivi le mouvement.

 

 

« Un mes­sage très fort envoyé à Sibyle Veil et au gou­ver­ne­ment » : c’est ainsi que l’in­ter­syn­di­cale de Radio France qua­li­fie le mou­ve­ment social qui a frappé ses antennes sur la jour­née du mardi 18 juin. La mobi­li­sa­tion contre le plan stra­té­gique de la direc­tion appa­raît en effet mas­sive : 87 % de gré­vistes à France Inter, et des pro­grammes sou­vent très per­tur­bés sur France Info, France Musique, France Culture ou Fip.

 

Logo de France Bleu Isère © Chloé Ponset - Place Gre'net

Logo de France Bleu Isère cours Jean-Jaurès. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Sans oublier les équipes locales, avec 37 sta­tions France Bleu sur 44 au ren­dez-vous de la contes­ta­tion. Parmi celles-ci, France Bleu Isère se dis­tingue par son enga­ge­ment : selon nos infor­ma­tions, l’en­semble des jour­na­listes de la rédac­tion et des autres sala­riés ont suivi le mou­ve­ment de grève. Seuls deux sta­giaires et deux pigistes ont fait “tour­ner” l’an­tenne, avec des jour­naux mati­naux rac­cour­cis puis annu­lés à comp­ter de 10 heures du matin.

 

 

Un contexte grenoblois bien particulier

 

Motif de de la colère du per­son­nel de Radio France ? Un plan stra­té­gique « qui pré­voit de 270 à 390 sup­pres­sions d’emplois et la casse du cadre social », écrivent dans un com­mu­ni­qué com­mun les syn­di­cats CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud Radio France et Unsa. Pour qui il est « inac­cep­table de conti­nuer à sup­pri­mer des emplois dans une entre­prise qui est reve­nue à l’é­qui­libre finan­cier et rem­plit plei­ne­ment ses mis­sions de ser­vice public ».

 

Les locaux de France Bleu Isère dévastés par un incendie criminel © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les locaux de France Bleu Isère dévas­tés par un incen­die cri­mi­nel. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

À Grenoble, le mou­ve­ment de grève sur­vient dans un contexte par­ti­cu­lier, alors que les locaux de France Bleu Isère ont été incen­diés au mois de jan­vier 2019, lais­sant une équipe sous le choc. Actuellement héber­gée dans les locaux de France 3, celle-ci devrait pro­chai­ne­ment inté­grer des bureaux pro­vi­soires dans l’im­meuble abri­tant déjà TéléGrenoble. Avant de pou­voir reve­nir ave­nue Félix-Viallet… ou d’emménager dans un nou­veau bâti­ment.

 

La pré­si­dente de Radio France Sibyle Veil s’é­tait ren­due à Grenoble le jour même de l’in­cen­die, pour appor­ter son sou­tien aux jour­na­listes, tech­ni­ciens et admi­nis­tra­tifs de France Bleu Isère. Un sou­tien exprimé au cours d’une émis­sion spé­ciale par­ti­cu­liè­re­ment émou­vante, qui n’empêche en rien les sala­riés de la sta­tion locale de s’in­quié­ter aujourd’­hui, au même titre que l’en­semble de leurs confrères, pour l’a­ve­nir des ondes du ser­vice public.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1274 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.