Nouvelle journée d’action des personnels des urgences de Grenoble mardi 11 juin

sep article



FIL INFO — Nouvelle journée d’action à Grenoble comme partout en France au sein des services d’urgence. Les syndicats CGT et Defis du CHU Grenoble-Alpes ont déposé un préavis de grève sur la journée du mardi 11 juin. Les personnels en colère distribueront des tracts autour de l’hôpital, avant une manifestation en direction de l’Autorité régionale de santé, puis de l’Hôtel de Ville de Grenoble.

 

 

La grogne du per­son­nel des ser­vices d’ur­gence ne fai­blit pas, sur l’en­semble du ter­ri­toire fran­çais comme à Grenoble. Les syn­di­cats CGT et Defis (Démocratie expres­sion force indé­pen­dance santé) du Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble-Alpes (Chuga) s’as­so­cient ainsi au mou­ve­ment de grève natio­nale du mardi 11 juin. Et dis­tri­bue­ront des tracts autour de l’hô­pi­tal, avant une déam­bu­la­tion vers les locaux de l’Autorité régio­nale de santé, puis de l’Hôtel de Ville de Grenoble.

 

Mouvement de grève des personnels des urgences le 28 mai à Grenoble. © Jérôme Diaz - Place Gre'net

Mouvement de grève des per­son­nels des urgences le 28 mai à Grenoble. © Jérôme Diaz – Place Gre’net

 

« Nous sou­te­nons la volonté des per­son­nels en lutte dans les ser­vices d’urgences et chez les per­ma­nen­ciers d’assistants de régu­la­tion », écrivent les syn­di­cats dans le texte de leur pré­avis. Avant de deman­der l’ou­ver­ture de « véri­tables négo­cia­tions » sur les nom­breuses reven­di­ca­tions por­tées par la pro­fes­sion. Soit « les per­son­nels médi­caux et non médi­caux rele­vant des éta­blis­se­ments sani­taires, sociaux et médico-sociaux ».

 

 

De nombreuses revendications

 

Les reven­di­ca­tions en ques­tion ? Les syn­di­cats attendent « un véri­table plan Emploi-Formation », avec recon­nais­sance des qua­li­fi­ca­tions à la clé. De même que la titu­la­ri­sa­tion des emplois jugés pré­caires, des aug­men­ta­tions sala­riales et, plus géné­ra­le­ment, « l’a­mé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail et de vie, le res­pect des droits et liber­tés ». Une réfé­rence, notam­ment, aux exemples de soi­gnants gré­vistes “réqui­si­tion­nés” par les forces de l’ordre.

 

Mouvement de grève des personnels des urgences le 28 mai à Grenoble. © Jérôme Diaz - Place Gre'net

Mouvement de grève des per­son­nels des urgences le 28 mai à Grenoble. © Jérôme Diaz – Place Gre’net

Autres reven­di­ca­tions ? Les per­son­nels attendent une « aug­men­ta­tion de la capa­cité de lits d’a­val des urgences » et le ren­fort des effec­tifs médi­caux et para-médi­caux, ceci « afin de répondre aux besoins crois­sants de la popu­la­tion ». Plus géné­ra­le­ment, les syn­di­cats exigent une « réponse aux besoins de la popu­la­tion à tra­vers la pro­tec­tion sociale, la santé, les ser­vices », tout en défen­dant les acquis sta­tu­taires de leur pro­fes­sion.

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
1560 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.