Battu par Brive, le FC Grenoble rugby redescend en Pro D2

sep article

Creative Mobilities Mou

EN BREF – En s’inclinant à Brive (22-28) ce dimanche 2 juin, les rugbymen du FC Grenoble n’ont pas réussi à conserver leur place en Top 14, un an après être monté dans l’élite du rugby français. Ils devront repartir en Pro D2, la deuxième division, la saison prochaine.

 

 

Les Grenoblois de Lilian Saseras, ballon en main, sont relégués en deuxième division. © Laurent Genin

Les Grenoblois de Lilian Saseras, ballon en main, sont relégués en deuxième division. © Laurent Genin

Le FC Grenoble rugby jouait sa saison sur un match. Treizièmes du Top 14, les Grenoblois avaient une dernière chance de sauver leur place en élite, n’étant pas parvenus à décrocher leur maintien à l’issue des vingt-six journées de championnat.

 

Pour ce faire, ils devaient l’emporter ce dimanche 2 juin à Brive, battu par Bayonne (19-21) en finale de Pro D2, la deuxième division, le 26 mai. « C’est notre finale à nous », résumait Lilian Saseras, le demi de mêlée du FCG, avant cette rencontre capitale.

 

L’année dernière, les Isérois s’étaient retrouvés dans la peau des Corréziens après s’être inclinés eux aussi en finale de Pro D2 contre Perpignan (13-38).

 

Dans un stade des Alpes en fusion, ils avaient réussi à s’imposer avec la manière (47-22) contre Oyonnax, alors pensionnaire du Top 14, pour monter. Cette année, ils devaient démontrer du caractère face à des Brivistes invaincus dans leur antre et poussés par environ 14 000 supporters.

 

 

La mêlée en difficulté, Brive efficace

 

Sous une forte chaleur, Grenoble a dominé en première mi-temps face à Brive qui semblait fébrile. Mais le FCG, fort en mêlée cette saison, a concédé trois pénalités dans ce secteur plus un coup-franc, laissant le CAB dans le match.

 

Les Grenoblois n’ont pu marquer qu’au pied par leur buteur Gaëtan Germain, qui portait encore les couleurs brivistes la saison dernière. En face, les Corréziens ont fait preuve d’efficacité en inscrivant deux essais, de pénalité (22e) et par leur ailier Franck Romanet (36e), pour mener 14-12 à la pause.

 

Les quinze points au pied inscrits par l'ancien Briviste Gaëtan Germain n'auront pas suffi à Grenoble. © Laurent Genin

Les quinze points au pied inscrits par l’ancien Briviste Gaëtan Germain n’auront pas suffi à Grenoble. © Laurent Genin

 

Le début de seconde période a été compliqué pour les Isérois qui ont encaissé une troisième réalisation par Samuel Marques, transformée par Stuart Olding (21-12, 46e). Avec neuf points de retard, ils se retrouvaient en difficulté.

 

Brive manquait l’essai du K.-O. définitif après un jeu au pied trop long de leur arrière Rory Scholes (62e). Grenoble se donnait ensuite une chance encore de l’emporter avec une cinquième pénalité réussie par Germain (21-15, 66e). Mais trop d’approximations dans son jeu lui était préjudiciable. Et le CAB enfonçait le clou définitivement sur un quatrième essai de Giorgadze, transformé par Olding (28-15, 77e).

 

Le FC Grenoble a sauvé l’honneur après la sirène grâce à une réalisation de son ailier Bastien Guillemin, transformée par Franck Pourteau (28-22, 83e). Un essai qui est arrivé bien trop tard. C’est Brive qui jouera en Top 14 la saison prochaine.

 

 

Le FCG plombé par son manque de réalisme

 

Grenoble redescend donc en Pro D2 un an après s’en être extirpé. C’est une grosse déception pour les Isérois, en pleurs à l’image de Gaëtan Germain, qui n’auront décroché que cinq victoires cette année dont aucune à l’extérieur. Le manque de réalisme, avec seulement trente-trois essais inscrits en vingt-sept matchs, leur aura coûté cher.

 

Le co-manager du FCG Stéphane Glas retrouve l'équipe là où il l'avait récupérée à l'été 2017 : en Pro D2. © Laurent Genin

Le co-manager du FCG Stéphane Glas retrouve l’équipe là où il l’avait récupérée à l’été 2017 : en Pro D2. © Laurent Genin

En 2017, après cinq ans passés en élite, le FC Grenoble avait rejoint la deuxième division au terme d’une saison cauchemardesque. Arrivés durant l’été, les nouveaux entraîneurs Stéphane Glas et Dewald Senekal avaient réussi à reconstruire un groupe en faisant notamment confiance aux jeunes du club. Les résultats avaient suivi jusqu’à la remontée en Top 14.

 

Y parviendront-ils une deuxième fois ? La tâche sera rude dans un championnat de Pro D2 véritable marathon avec trente matchs sans compter les phases finales. Et de plus en plus disputé avec des équipes comme Perpignan ou Oyonnax qui ambitionnent aussi de retrouver l’élite. Grenoble va devoir relever le défi.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
1287 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.