Des professeurs du Snep-FSU Grenoble réunis le 27 mai à Voiron contre les réformes Blanquer

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – Le Snep-FSU Grenoble organise lundi 27 mai un colloque sur l’évolution du système éducatif à l’ancien Creps de Voiron. Le syndicat d’enseignants d’éducation physique et sportive fustige le projet éducatif du ministre Jean-Michel Blanquer qui vise, selon eux, à instaurer « une école libérale, réactionnaire et inégalitaire ».

 

 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale. DR

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education natio­nale. DR

Face à ce qu’il consi­dère comme « le dyna­mi­tage du ser­vice public d’éducation et de l’enseignement supé­rieur », le Snep-FSU Grenoble orga­nise un col­loque inti­tulé “Où va notre école ?” lundi 27 mai, de 9 à 17 heures. Il se dérou­lera dans l’amphithéâtre du site Tremplin sport for­ma­tion, l’ancien centre de res­sources, d’ex­per­tise et de per­for­mance spor­tives (Creps) de Voiron.

 

Dans le viseur du syn­di­cat majo­ri­taire des ensei­gnants d’éducation phy­sique et spor­tive (EPS) : la loi ORE (Orientation et réus­site des étu­diants) pour l’accès à l’université (Parcoursup notam­ment). Mais aussi le pro­jet de loi “Pour une école de la confiance”, ainsi que les réformes des lycées et de l’enseignement pro­fes­sion­nel.

 

« Les attaques, nom­breuses et suc­ces­sives, contre notre sys­tème édu­ca­tif sont d’une bru­ta­lité inouïe, dénonce le Snep-FSU Grenoble par voie de com­mu­ni­qué.

 

Le pro­jet édu­ca­tif du ministre [Jean-Michel, ndlr] Blanquer tourne le dos aux objec­tifs d’une école de la réus­site de toutes et tous, de démo­cra­ti­sa­tion de l’accès à la culture et d’émancipation par l’acquisition de savoirs. Il vise l’instauration d’une école libé­rale, réac­tion­naire et inéga­li­taire : une école à deux vitesses, du tri social, de la sélec­tion pré­coce, de la concur­rence et de la com­pé­ti­tion. » La charge est viru­lente.

 

 

Opposés à une école “utilitariste”

 

Pour le syn­di­cat, « nous assis­tons à l’avènement d’une école “uti­li­ta­riste” qui se défi­nit par la volonté de for­mer des indi­vi­dus qui s’adapteront à la société telle qu’elle est, ou qui cher­che­ront à mieux la faire fonc­tion­ner ». Il s’agit, selon lui, d’une « concep­tion qui s’oppose à une école de l’émancipation, de la construc­tion de l’esprit cri­tique, des savoirs ».

 

Le colloque du Snep-FSU Grenoble aura lieu à l'amphithéâtre de Tremplin Sport Formation à Voiron. © Patricia Cerinsek

Le col­loque aura lieu à l’am­phi­théâtre de Tremplin Sport Formation à Voiron. © Patricia Cerinsek

 

Le col­loque vise ainsi à « inter­ro­ger l’approche par com­pé­tences et [à] ana­ly­ser ces réformes et pro­jets de loi de manière sys­té­mique pour com­prendre les enjeux et les dan­gers qui pèsent sur nos métiers, nos mis­sions, la place et le rôle de l’EPS et l’école de la République », pré­cise le Snep-FSU Grenoble.

 

Le syn­di­ca­liste et cher­cheur belge Nico Hirtt, pro­fes­seur de phy­sique et de mathé­ma­tiques à la retraite, membre fon­da­teur et chargé d’é­tude à l’Aped (Appel pour une école démo­cra­tique), tien­dra une confé­rence sur l’approche par com­pé­tences et son lien avec une école « uti­li­ta­riste ». Christian Couturier, secré­taire natio­nal du Snep-FSU, abor­dera lui l’évolution du sys­tème édu­ca­tif et les réformes Blanquer.

 

LG

 

commentez lire les commentaires
976 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.