Au soir de la décision de la cour d'appel, le Postillon organise une « soirée dommages et intérêts ». L'entrée sera gratuite ou payante selon le verdict...

Attaqué par deux res­pon­sables d’Emmaüs Grenoble, Le Postillon est relaxé par la justice

Attaqué par deux res­pon­sables d’Emmaüs Grenoble, Le Postillon est relaxé par la justice

FIL INFO — La jus­tice a pro­noncé la relaxe du Postillon et de son rédac­teur en chef Vincent Peyret. Le jour­nal sati­rique gre­no­blois était atta­qué devant le tri­bu­nal par le pré­sident et le res­pon­sable d’Emmaüs Grenoble, suite à la paru­tion d’un article à l’au­tomne 2018. Ces der­niers sont, au final, condam­nés à ver­ser 1 000 euros cha­cun à la publi­ca­tion, au titre des dom­mages et intérêts.

« Avoir un pro­cès contre un grand élu ou patron, c’est presque glo­rieux. Contre Emmaüs, c’est assez dépi­tant », écrit Le Postillon. François Poton et Jean-Pierre Polidori, res­pec­ti­ve­ment pré­sident et res­pon­sable d’Emmaüs Grenoble, ont pour­tant bien porté plainte contre la paru­tion sati­rique gre­no­bloise, et plus pré­ci­sé­ment contre son rédac­teur en chef Vincent Peyret. Un pro­cès qui a abouti à une relaxe du jour­nal, mardi 14 mai.

Le Postillon, parution satirique « de Grenoble et sa cuvette ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le Postillon, paru­tion sati­rique « de Grenoble et sa cuvette ». © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les diri­geants d’Emmaüs Grenoble n’a­vaient pas appré­cié la publi­ca­tion d’un article les concer­nant à l’au­tomne 2018. Très docu­menté, le “papier” du Postillon don­nait la parole à des anciens d’Emmaüs décri­vant des pra­tiques de « mal­trai­tance des com­pa­gnons », d’hu­mi­lia­tions, voire de pres­sions sur des sans-papiers. Des élé­ments qua­li­fiés de « fausses infor­ma­tions » par les deux inté­res­sés, qui s’é­taient alors tour­nés vers la justice.

2 000 euros de dom­mages et intérêts

François Poton et Jean-Pierre Polidori n’ont guère été sen­sibles au cour­rier que leur a alors adressé Le Postillon. Assez logi­que­ment, le jour­nal pré­ve­nait les res­pon­sables d’Emmaüs qu’une plainte ne ferait que mettre en lumière l’ar­ticle et les pra­tiques qui leur sont reprochées.

La une du numéro 47 du Postillon, contenant l'article sur Emmaüs. © Le Postillon

La une du numéro 47 du Postillon, conte­nant l’ar­ticle sur Emmaüs. © Le Postillon

Un “effet Streisand” bien connu, mais que nombre d’é­lus ou de res­pon­sables de struc­tures n’ont pas encore inté­gré dans leur mode de fonctionnement.

Le jour­nal pro­po­sait même de ne pas publier son article sur Internet, peu dési­reux de mettre en dif­fi­culté une struc­ture sociale. De quoi ras­sé­ré­ner les esprits ?

Au contraire, les deux plai­gnants auraient perçu le cour­rier comme une « menace ». La jus­tice ne s’en est guère émue : non seule­ment Le Postillon est relaxé, mais le pré­sident et le res­pon­sable d’Emmaüs sont condam­nés à lui ver­ser 1 000 euros cha­cun, au titre de dom­mages et intérêts.

« Comme nous nous y étions enga­gés, nous rever­se­rons cette somme, une fois déduits nos frais de jus­tice, à Emmaüs », conclut le journal.

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"
Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS - Trois membres du conseil d'administration de l'ACCIG, entité juridique qui répartit à parts égales les subventions accordées aux Conseils citoyens indépendants de Grenoble, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !