Le personnel enseignant isérois mobilisé contre la loi sur "l'école de la confiance" réuni le 1er juillet devant le rectorat a décidé de nouvelles actions.

École inclusive : les AESH de l’Isère comptent faire entendre (de nouveau) leurs revendications

École inclusive : les AESH de l’Isère comptent faire entendre (de nouveau) leurs revendications

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO — Face aux orientations de la loi Blanquer sur l’école inclusive, les AESH de l’Isère comptent bien exprimer (de nouveau) leurs inquiétudes et leur colère. Un rassemblement est d’ores et déjà prévu devant le rectorat de Grenoble le jeudi 23 mai, avec demande d’audience auprès de la rectrice.

 

 

Les AESH de l’Isère entendent bien don­ner de nou­veau de la voix. Mobilisés depuis le mois de sep­tembre 2018 suite à une modi­fi­ca­tion de leur temps de tra­vail heb­do­ma­daire, les accom­pa­gnants d’é­lèves en situa­tion de han­di­cap n’ont de cesse de deman­der plus de recon­nais­sance de la part de l’Éducation natio­nale. Et les récentes orien­ta­tions fixées par le ministre Jean-Michel Blanquer ne les ras­surent pas.

 

Manifestation des AESH devant le Rectorat de Grenoble le 19 septembre 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Manifestation des AESH devant le rec­to­rat de Grenoble le 19 sep­tembre 2018. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Alors que la concer­ta­tion sur l’é­cole inclu­sive lan­cée en octobre a abouti à la res­ti­tu­tion de cinq rap­ports, « le minis­tère de l’Éducation natio­nale, lui, n’en publie que quatre sur son site, écar­tant la res­ti­tu­tion sur l’ac­com­pa­gne­ment humain des élèves en situa­tion de han­di­cap », écrit ainsi le syn­di­cat SNUIPP-FSU Isère. C’est-à-dire le rap­port « dres­sant le bilan des constats sur la situa­tion actuelle des AESH et pro­po­sant des pistes d’a­mé­lio­ra­tion ».

 

 

Temps de travail invisible et rémunérations

 

« Sur les mesures prises à tra­vers la loi Blanquer, nous n’a­vons aucune avan­cée en termes de condi­tions de tra­vail, ni de rému­né­ra­tion, ni de sta­tut pour les AESH », explique Anne-Marie Guillaume, co-secré­taire dépar­te­men­tale du Snes-FSU Isère. Pour qui les sup­pres­sions annon­cées de postes dans le secon­daire ne peuvent que dégra­der la situa­tion, notam­ment en matière de temps de concer­ta­tion entre ensei­gnants et AESH.

 

Aymeric Meiss, directeur de cabinet de la rectrice de Grenoble, échange avec les AESH. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Aymeric Meiss, direc­teur de cabi­net de la rec­trice de Grenoble, échange avec les AESH. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Parmi les reven­di­ca­tions : la prise en compte du temps de tra­vail dit « invi­sible ». Autrement dit, le temps de pré­pa­ra­tion ou encore de suivi de l’é­lève, non inclus dans les horaires des AESH. « Son exis­tence est recon­nue, mais nous n’a­vons pas les moyens de le mettre en œuvre ! », dénonce Anne-Marie Guillaume.

 

Quant aux rému­né­ra­tions, celles-ci demeurent faibles, avec un recours mas­sif aux temps par­tiels. « Soit on est obligé d’a­voir une seconde acti­vité, soit on est au RSA », résume encore Anne-Marie Guillaume. Et le dis­po­si­tif bap­tisé 2d Employeur, actuel­le­ment à l’é­tude par le minis­tère de l’Éducation natio­nale, n’est cer­tai­ne­ment pas là pour la rassurer.

 

 

Rassemblement devant le rectorat de Grenoble, le 23 mai

 

Résultat ? Une pro­fes­sion peu attrac­tive, alors que l’Isère manque d’AESH pour répondre à la demande. Les syn­di­cats s’in­quiètent aussi des Pôles inclu­sifs d’ac­com­pa­gne­ment loca­li­sés (PIALS) : un sys­tème de réseau d’é­ta­blis­se­ments qui risque, à leurs yeux, de dégra­der leurs condi­tions de tra­vail, tout comme l’ac­com­pa­gne­ment des enfants.

 

Les AESH de nouveau devant le Rectorat de Grenoble en février 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les AESH de nou­veau devant le rec­to­rat de Grenoble en février 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Autant de motifs de colère ou d’in­quié­tude qui amènent le SNUIPP-FSU Isère à orga­ni­ser deux « stages syn­di­caux » en Isère, le 16 mai à Grenoble et le 23 mai à Bourgoin-Jallieu. Des moments d’é­changes et d’in­for­ma­tions auprès des per­son­nels, mais aussi de pré­pa­ra­tion du mou­ve­ment social. Les syn­di­cats appellent en effet à un (nou­veau) ras­sem­ble­ment devant le rec­to­rat de Grenoble le 23 mai au soir, avec demande d’au­dience auprès de la rectrice.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Sud Éducation accuse le rectorat de Grenoble de s’attaquer aux droits syndicaux d’une enseignante

  EN BREF - Le syndicat Sud Éducation accuse le rectorat de Grenoble de s'attaquer aux droits syndicaux d'une enseignante. En cause? Le refus de Lire plus

Privés de gymnase, les professeurs d'EPS manifestent devant le rectorat de Grenoble
Privés de gymnase, les professeurs d’EPS ont manifesté devant le rectorat de Grenoble

  FOCUS – Une vingtaine de professeurs d'EPS se sont donné rendez-vous devant le rectorat de Grenoble mercredi 20 janvier. Le motif du mouvement? La Lire plus

https://placegrenet.fr/wp-content/uploads/2020/07/Intervention-Olivier-Noblecourt-conseil-municipal.jpg
Manifestation à Grenoble en soutien à deux enseignants handicapés du lycée Marie-Curie d’Échirolles

  EN BREF - Quelques dizaines d'enseignants ont manifesté ce jeudi 2 juillet devant le rectorat de Grenoble en soutien à deux de leurs confrères Lire plus

Les AESH manifestent devant le rectorat contre les "pôles inclusifs d'accompagnement localisés"
Les AESH manifestent contre les « pôles inclusifs d’accompagnement localisés »

  EN BREF - Les AESH de l'Isère étaient (de nouveau) devant le rectorat de Grenoble, ce jeudi 8 avril 2021, pour dénoncer les pôles Lire plus

Flash Info

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin