Syndicats et parents d’élèves se mobilisent pour la « Nuit du rectorat » à Grenoble ce mardi 14 mai

sep article



FIL INFO – Organisations syndicales, collectifs d’enseignants et parents d’élèves se donnent rendez-vous pour une Nuit du rectorat, ce mardi 14 mai à partir de 18 heures devant le rectorat de Grenoble. Objectif : dire tout le mal qu’ils pensent des lois Blanquer et des réformes en cours, autour d’un assemblée générale suivie d’un barbecue et d’une soirée festive.

 

 

Syndicats d’en­sei­gnants et parents d’é­lève vont se ras­sem­bler devant le rec­to­rat de Grenoble à par­tir de 18 heures en vue d’une « Nuit du rec­to­rat ». Au pro­gramme : une assem­blée géné­rale sui­vie d’une soi­rée fes­tive autour d’un bar­be­cue et d’un repas par­tagé. Une manière pour les mani­fes­tants de dire tout le mal qu’ils pensent des réformes pro­po­sées par le ministre de l’Éducation natio­nale Jean-Michel Blanquer.

 

Manifestation de professeurs de collège et lycée devant le Rectorat de Grenoble le 14 février 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Manifestation de pro­fes­seurs de col­lège et lycée devant le rec­to­rat de Grenoble le 14 février 2019. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Dans un com­mu­ni­qué, les orga­ni­sa­tions FSU, CGT, FO, Sud, CNT, Unsa, CFDT et Pas (Pour une alter­na­tive syn­di­cale), mais aussi la Fédération des parents d’é­lève et des col­lec­tifs comme les Stylos rouges expliquent vou­loir « pour­suivre et ampli­fier leurs actions contre l’orientation édu­ca­tive du gou­ver­ne­ment et du ministre ».

 

Les organisations demandent le retrait des lois Blanquer

 

En cause ? La « modi­fi­ca­tion radi­cale de la struc­tu­ra­tion de l’é­cole » avec la créa­tion des “éta­blis­se­ments de savoirs fon­da­men­taux”. Mais aussi la mise en place de l’ins­truc­tion obli­ga­toire dès trois ans : « un cadeau fait à l’é­cole pri­vée », selon les oppo­sants au pro­jet. Quant à l’ar­ticle 1 de la loi « Pour une école de la confiance », qui prône « l’exem­pla­rité [des pro­fes­seurs] dans l’exercice de leur fonc­tion », il remet selon eux en cause la liberté d’ex­pres­sion de la pro­fes­sion.

 

Manifestation des AESH devant le Rectorat le 19 septembre 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Manifestation des AESH devant le rec­to­rat le 19 sep­tembre 2018. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Le ministre, au lieu d’écouter les per­son­nels, croit pou­voir faire pas­ser ses réformes en mul­ti­pliant les contre-véri­tés dans les médias, en décré­di­bi­li­sant les per­son­nels et usa­gers qui s’opposent à ses orien­ta­tions édu­ca­tives […] et en inti­mi­dant les col­lègues », écrivent encore les orga­ni­sa­tions. Qui exigent en réponse le retrait des lois contro­ver­sées et une aug­men­ta­tion des salaires. Ainsi que la créa­tion de postes de titu­laires, d’en­sei­gnants comme d’administratifs ou d’AESH.

 

FM

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1194 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.