Actis fête ses 99 ans sur fond de projet de fusion (contesté) avec Grenoble Habitat

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – À l’occasion de ses 99 ans, Actis organise plusieurs événements tout au long de l’année 2019. L’occasion pour le bailleur social grenoblois de dresser le bilan de ses investissements et projets dans les grands quartiers populaires de la ville. Dans le même temps, Actis se prépare à une fusion avec Grenoble Habitat, qui n’est décidément pas du goût de tout le monde.

 

C’est une dame de 99 ans qui ne pas­sera peut-être pas l’hi­ver. Fondée en 1920 sous l’im­pul­sion du maire de Grenoble Paul Mistral, Actis célèbre cette année son der­nier anni­ver­saire avant un cen­te­naire qui n’ar­ri­vera peut-être jamais. Le bailleur social de Grenoble est en effet en plein pro­jet de fusion avec la Société d’é­co­no­mie mixte Grenoble Habitat.

 

Éric Piolle et Stéphane Duport-Rosand à l'heure du bilan 2019 d'Actis © Actis

Éric Piolle et Stéphane Duport-Rosand à l’heure du bilan 2019 d’Actis. © Actis

 

En atten­dant, Actis pro­pose depuis jan­vier et jus­qu’en sep­tembre dans dif­fé­rents points de l’ag­glo­mé­ra­tion une rétros­pec­tive de son his­toire et de ses réa­li­sa­tions. Une his­toire qui se confond avec celle des quar­tiers popu­laires de Grenoble : Teisseire, le Village olym­pique, la Villeneuve ou encore l’Arlequin. Et qui se pour­suit jus­qu’à la construc­tion du nou­veau quar­tier de la Presqu’île.

 

 

Une volonté de proximité et de convivialité

 

Actis conti­nue ainsi à inves­tir dans ces quar­tiers de Grenoble, insistent Éric Piolle, son pré­sident et par ailleurs maire de Grenoble, et son direc­teur Stéphane Duport-Rosand. « Ce sont déjà des quar­tiers extrê­me­ment insé­rés dans l’ur­bain, avec des ser­vices publics et des trans­ports en com­mun », juge Éric Piolle. Pour qui « l’en­jeu est que ces quar­tiers se vivi­fient, avec beau­coup plus de réha­bi­li­ta­tions », jugées de sur­croît indis­pen­sables face à l’ur­gence cli­ma­tique.

 

L'Épinette, immeuble d'Actis avenue Perrot © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’Épinette, immeuble d’Actis, ave­nue Perrot. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Montant de l’in­ves­tis­se­ment pour les réha­bi­li­ta­tions pré­vues pour 2019 ? « 80 mil­lions d’eu­ros », répond Stéphane Duport-Rosand. « Nous sommes sur des tra­vaux ther­miques, mais aussi sur un gros tra­vail autour de l’ac­ces­si­bi­lité, avec des mon­tées à taille humaine ou des créa­tions d’as­cen­seurs », explique-t-il. À quoi s’a­joute la volonté de redon­ner de « l’at­trac­ti­vité » aux loge­ments, par exemple grâce à un tra­vail sur les par­ties com­munes.

 

Quand Actis subissait des dégradations d'inspiration libertaires © Florent Mathieu - Place Gre'net

Quand Actis subis­sait des dégra­da­tions d’ins­pi­ra­tion liber­taire. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le direc­teur insiste sur ce der­nier point. Pour lui, Actis se doit d’être « un bailleur de proxi­mité ». « L’objectif, c’est d’être au cœur des quar­tiers, de mener des pro­jets avec les loca­taires ou leurs repré­sen­tants », explique-t-il. Et si Stéphane Duport-Rosand a l’humilité de consta­ter que toutes les ini­tia­tives ne fonc­tionnent pas tou­jours, il n’en affirme pas moins sa volonté d’es­sayer de créer des espaces de convi­via­lité pour les rési­dents.

 

Des exemples ? Un ate­lier des habi­tants ainsi une « bri­co­thèque » dans le quar­tier Mistral. Ou encore des espaces par­ta­gés, buan­de­rie ou ter­rasses amé­na­gées, dans cer­tains immeubles pro­priété d’Actis. Sans oublier un pro­jet de « club de loca­taires » (le nom est pro­vi­soire) qui per­met­trait de négo­cier des tarifs pré­fé­ren­tiels auprès de com­pa­gnies d’as­su­rance, de diverses bou­tiques, de pres­ta­tions de loi­sirs, etc.

 

 

Une fusion qui fait de plus en plus débat

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2309 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.