À Grenoble, la Maison des accueillis se met à l’heure du numérique avec la Maison digitale

sep article

FOCUS – La Maison des accueillis gérée par l’Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection (Apardap) a inauguré la Maison digitale, le 30 avril dernier. Un programme de la Fondation Orange qui a vocation à rendre les femmes autonomes grâce à l’éducation au numérique. Ouvrir une boîte mail, faire du traitement de texte, ou encore remplir des documents administratifs sur internet est désormais possible pour près de dix femmes « accueillies » par l’Apardap. 

 

Ambiance de fête ce mardi matin dans le jardin de la Maison des accueillis, au 8 rue Pierre-Duclot à Grenoble, pour l’inauguration officielle de la Maison digitale. Une maison qui a permis à dix femmes d’obtenir leur « diplôme numérique », remis en main propre par le délégué régional d’Orange, Didier Chaminade.

 

Remise des diplômes numérique, à la maison digitale.

Remise des diplômes numérique, à la maison digitale.

 

« La vocation de la Fondation Orange est d’être un mécène en faveur de l’inclusion sociale. Orange, en tant qu’entreprise numérique va ainsi faciliter cette insertion sociale, en leur donnant accès à de la formation numérique », témoigne-t-il.

 

 

Un diplôme pour accélérer l’accès au marché du travail

 

C’est la deuxième « promotion » à être gratifiée par ce diplôme honorifique. Pour l’obtenir, la promo 100 % féminine a suivi douze ateliers, de février à avril. Au programme : ouvrir une boîte mail, faire des calculs sur Excel, ou tout simplement naviguer sur internet. Des compétences qui sont aujourd’hui indispensables afin d’obtenir un emploi. Désormais, les diplômées sont autonomes sur un ordinateur.

 

« Se débrouiller toute seule, avoir une boîte mail, c’est le genre de choses qui nous rend indépendantes. On est maintenant libres d’envoyer et de recevoir des messages sans avoir besoin de l’aide de quelqu’un, chose que l’on ne pouvait pas faire avant cette formation », témoigne, diplôme à la main, Lyndula, originaire de République démocratique du Congo. Elle a d’ailleurs tenu à remercier la fondation Orange, en interprétant Matondo (Merci), un chant congolais.

 

 

Un équipement dernier cri

 

La Maison digitale n’est en réalité qu’une pièce, pas très grande, mais où l’équipement est flambant neuf. Au total, dix ordinateurs de la marque HP, ainsi qu’un grand téléviseur. Pour une facture qui s’élève au total à près de 10 000 euros. En plus d’une aide financière, l’association Orange solidarité met à disposition de l’Apardap des bénévoles chargés d’animer les ateliers informatiques. « Du mécénat de compétence » pour reprendre les mots du délégué régional d’Orange, Didier Chaminade.

 

L'accès à l'informatique, un grand pas en avant vers l'autonomie.

L’accès à l’informatique, un grand pas en avant vers l’autonomie. © MBe

 

« Je suis venue voir comment fonctionne cette Maison digitale, indique pour sa part Christine Garnier, conseillère municipale, également présente ce jour-là. Nous sommes très heureux que ça puisse exister dans Grenoble, qui est une ville à la pointe au niveau de l’informatique, mais où l’on trouve aussi des illettrés de l’informatique. D’où l’importance de cette nouvelle structure. »

 

Christine Garnier rappelle toutefois que l’Apardap met à disposition de façon provisoire le local de La Maison des accueillis où se trouve la Maison Digitale. La mairie et l’association cherchent donc actuellement une solution, afin de trouver un local de façon pérenne.

 

Mohamed Benmaazouz

 

commentez lire les commentaires
1101 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.