© Joël Kermabon - Place Gre'net

1er mai à Grenoble : convergence des luttes et tensions en marge du défilé

1er mai à Grenoble : convergence des luttes et tensions en marge du défilé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Environ 7 500 personnes selon les organisations syndicales, 4 200 pour la police ont participé au traditionnel défilé du 1er mai, placé sous le signe de l’unité à Grenoble. Si la manifestation s’est déroulée dans le calme jusqu’à son terme, au Jardin de ville, des tensions avec les forces de l’ordre ont marqué une partie de l’après-midi.

 

 

Environ 7 500 personnes selon les syndicals, 4 200 pour la police ont participé au traditionnel défilé du 1er mai placé sous le signe de l'unité à Grenoble.Les gilets jaunes en tête du cortège. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Gilets jaunes, en tête du cor­tège. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le tra­di­tion­nel défilé du 1er mai à Grenoble a ras­sem­blé 7 500 per­sonnes d’a­près les orga­ni­sa­teurs, 4 200 selon la pré­fec­ture de l’Isère. Une mani­fes­ta­tion pla­cée sous le signe de l’u­nité et de la conver­gence des luttes à l’ap­pel de six syn­di­cats, rejoints par des mou­ve­ments fémi­nistes et de défense du cli­mat ainsi que les gilets jaunes.

 

 

Les gilets jaunes en tête de cortège

 

En tête de cor­tège, devant la ban­de­role uni­taire des orga­ni­sa­tions syn­di­cales, les gilets jaunes ont tout de suite imposé leur rythme à la mani­fes­ta­tion. Si celle-ci s’est dérou­lée dans le plus grand calme jus­qu’à son point d’ar­ri­vée, il n’en a pas été de même en début d’a­près-midi. Des ten­sions entre mani­fes­tants et forces de l’ordre ont alors quelque peu enta­ché cet évé­ne­ment populaire.

 

Retour en images sur quelques séquences du défilé cap­tées en amont des heurts, sur­ve­nus durant le temps fes­tif mar­quant la fin des prises de parole des syndicats.

 

 

 

Des lancers de grenades lacrymogènes place Grenette

 

Quelques évé­ne­ments ont néan­moins mar­qué la fin du défilé. Le pre­mier s’est déroulé à l’is­sue des prises de parole des syn­di­cats. Les gilets jaunes, scan­da­li­sés de ne pas avoir été invi­tés à s’ex­pri­mer à leur tour, ont investi la scène pour s’emparer du micro. S’en est ensuivi un moment de confu­sion avec les orga­ni­sa­teurs. Finalement, l’in­ter­syn­di­cale a pré­cisé qu’elle n’a­vait rien contre le mou­ve­ment et qu’une per­sonne pour­rait s’ex­pri­mer. Une jeune femme a alors pu prendre la parole.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

D’autres ten­sions, plus graves, ont eu lieu durant le concert du groupe Opium du peuple qui a clos la fin de la mani­fes­ta­tion. Un groupe de gilets jaunes a en effet décidé de conti­nuer à mani­fes­ter, en repre­nant le che­min du centre-ville. Sauf que, pour les auto­ri­tés, il s’a­gis­sait d’une mani­fes­ta­tion non déclarée.

 

Une fois le groupe par­venu place Victor-Hugo, des heurts sont sur­ve­nus. Les forces de l’ordre ont encer­clé puis repoussé à l’aide de gre­nades lacry­mo­gène les mani­fes­tants vers la place Genette et le Jardin de ville. À cette heure, beau­coup de familles avec enfants pro­fi­tant de ce jour de congé sur la place ont pris de plein fouet les gaz de la police.

 

 

Six personnes en garde à vue

 

Les poli­ciers ont chargé les mani­fes­tants jusque dans le pas­sage menant au jar­din depuis la rue Montorge. Là ils ont inter­pellé deux per­sonnes et usé de matraques. Une gre­nade lacry­mo­gène atter­rira même en plein milieu de l’es­pace de jeux où évo­luaient de jeunes enfants. Le calme est ensuite revenu et un cor­tège s’est dirigé vers l’Hôtel de police pour deman­der la libé­ra­tion des per­sonnes interpellées.

 

Les pompiers ont pris en charge deux personnes blessées. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les pom­piers ont pris en charge deux per­sonnes bles­sées. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Il ne par­vien­dra pas à l’at­teindre, les forces de l’ordre bou­clant la plu­part des rues adja­centes. Sans comp­ter qu’elles ont repoussé et dis­persé – sou­vent vio­lem­ment ont relaté des témoins – des petits groupes de mani­fes­tants épars. Ce n’est qu’aux alen­tours de 17 heures que la situa­tion est enfin rede­ve­nue stable.

 

Bilan ? Six poli­ciers légè­re­ment  bles­sés rap­porte France Bleu Isère, autant de per­sonnes pla­cées en garde à vue en début de soi­rée. Un témoin ocu­laire fait éga­le­ment état de quatre mani­fes­tants bles­sés dont deux ont fait l’ob­jet d’une prise en charge par les pom­piers pour être hospitalisés.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Pour garder sa capacité d'investir, la Métro a choisi d'échelonner le rachat des actions que la ville de Grenoble détient dans Gaz Électricité de Grenoble.
Gaz électricité de Grenoble au secours de la Tag ? La redistribution des dividendes fait des étincelles

  FOCUS – À Grenoble, les dividendes de Gaz électricité de Grenoble, détenue à majorité par la Ville et la Métro, seront redistribués pour venir Lire plus

Mobilisation des salariés de Teisseire sur le site de Crolles. Photo DR
Inquiets pour l’avenir de leur usine à Crolles, les salariés de Teisseire entament une grève reconductible

  EN BREF - Les salariés de l'entreprise Teisseire basée à Crolles ont entamé une grève reconductible jeudi 8 avril. Ils souhaitent "un dialogue plus Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'Assurance-Chômage samedi 10 avril 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : plusieurs centaines de manifestants dans la rue pour protester contre la réforme de l’Assurance-chômage

  REPORTAGE - Près de 500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage qui doit entrer en Lire plus

Le site de l'usine FerroPem en Savoie. Photo DR
Fermetures d’usines Ferropem en Isère et Savoie : 352 emplois menacés, des élus montent au créneau

  FOCUS - Le comité d'entreprise européen de FerroGlobe, dont FerroPem est une filiale, a détaillé son plan de restructuration, le 20 mars 2021. Les usines Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'assurance chômage devant l'agence pôle emploi Europole de Grenoble. Photo DR
Grenoble : des militants du monde de la culture investissent une agence Pôle emploi pour protester contre la réforme de l’Assurance chômage

  FLASH INFO - Une quinzaine de militants du monde de la culture ont investi l'agence Pôle emploi d'Europole, jeudi 1er avril à Grenoble. Ils Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin