L’auteur de BD gre­no­blois en vogue Mathieu Bablet pré­sente sa série Midnight Tales au Hero Festival

L’auteur de BD gre­no­blois en vogue Mathieu Bablet pré­sente sa série Midnight Tales au Hero Festival

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Auteur de bande des­si­née gre­no­blois très remar­qué par la cri­tique, Mathieu Bablet dirige depuis l’an­née der­nière la série Midnight Tales, aux édi­tions Ankama-Label619. Alors qu’il tra­vaille habi­tuel­le­ment seul, le des­si­na­teur a sou­haité pour ce pro­jet col­la­bo­rer avec de mul­tiples créa­teurs, se trans­for­mant en véri­table « show run­ner » d’un uni­vers ten­ta­cu­laire. Il sera en dédi­cace au Hero Festival aux côtés de plu­sieurs auteurs membres du Label 619.

Mathieu Bablet, auteur de bande dessinée grenoblois, à sa table de travail dans l'espace de co-working L'Imaginarium.

Mathieu Bablet, auteur de bande des­si­née gre­no­blois, à sa table de tra­vail dans l’es­pace de cowor­king L’Imaginarium.

À 32 ans, Mathieu Bablet n’en est plus à son coup d’es­sai. Après deux pre­miers albums déjà remar­qués par la cri­tique, le jeune Grenoblois a ren­con­tré un véri­table suc­cès en 2017 avec son troi­sième album, Shangri-La. Sélectionnée au sein de la com­pé­ti­tion offi­cielle du Festival inter­na­tio­nal de la bande des­si­née d’Angoulême, cette pre­mière BD (“one shot”) dans l’u­ni­vers de la science fic­tion s’est ven­due à 90 000 exem­plaires et a fait l’ob­jet de mul­tiples tra­duc­tions à l’é­tran­ger. De quoi faire de Mathieu Bablet un auteur incon­tour­nable dans le pay­sage de la bande des­si­née fran­co­phone contemporaine.

Midnight Tales, un objet hybride qui mêle BD, lit­té­ra­ture et documentaire

En 2018, c’est avec un tout nou­veau concept que le jeune gre­no­blois revient sur le devant de la scène : Midnight Tales, une série qui s’in­té­resse au mythe de la sor­cière. L’idée ? Suite aux chasses aux sor­cières per­pé­trées du XVe au XVIIe siècle, les femmes maî­tri­sant la magie se seraient réunies au sein d’une orga­ni­sa­tion secrète. Ainsi serait né « L’Ordre de Minuit », des­tiné à trans­mettre les connais­sances magiques aux géné­ra­tions futures et à lut­ter contre les forces occultes.

Shangri-La et autres bandes dessinées de Mathieu Bablet.

Shangri-La et autres bandes des­si­nées de Mathieu Bablet.

Partant de cet uni­vers aux accents sur­na­tu­rels, cette série des­ti­née à un public ados-adultes innove par­ti­cu­liè­re­ment sur le plan for­mel. Au lieu d’un seul récit uni­fié, chaque tome nous invite à décou­vrir quatre bandes des­si­nées dis­tinctes, illus­trées cha­cune par un artiste dif­fé­rent, aux­quelles s’a­joutent une ou deux nou­velles lit­té­raires, et même par­fois des textes docu­men­taires qui pro­posent un éclai­rage sur le contexte his­to­rique ou social de l’his­toire. Par exemple, sur la condi­tion des femmes en Inde ou le colo­nia­lisme en Égypte.

Les his­toires, situées sur tous les conti­nents, mettent en scène une belle diver­sité de per­son­nages fémi­nins et font la part belle aux pro­blé­ma­tiques sociales contem­po­raines. C’est une volonté de l’au­teur. Se défi­nis­sant comme réso­lu­ment pro­gres­siste, Mathieu Bablet est fémi­niste et végé­ta­rien. Et il ne cache pas dans ses ouvrages le regard cri­tique qu’il porte sur la société de consommation.

Une mul­ti­tude d’au­teurs mobi­li­sés sur Midnight Tales

Quand on voit les nom­breuses pro­blé­ma­tiques qui lui tiennent à cœur et qu’il cherche à trai­ter dans ses œuvres, on com­prend pour­quoi Mathieu Bablet appré­cie avec Midnight Tales de pou­voir racon­ter « plus de choses, plus rapi­de­ment ». En effet, la bande des­si­née franco-belge est bien sou­vent un média lent, un auteur met­tant a minima un ou deux ans à des­si­ner un album car il tra­vaille seul.

Midnight Tales, la série BD dirigée par Mathieu Bablet.

Midnight Tales, la série BD diri­gée par Mathieu Bablet.

Une mul­ti­tude d’au­teurs sont au contraire mobi­li­sés sur le pro­jet Midnight Tales. Cela per­met de pro­duire plus de 130 pages de bande des­si­née par volume au rythme de deux volumes par an. Une ori­gi­na­lité dans le pay­sage BD fran­co­phone, à l’ex­cep­tion de la série Last Man, qui mobi­lise là aussi plu­sieurs des­si­na­teurs. Mais sur­tout de quoi per­mettre à son auteur d’ex­plo­rer de mul­tiples thé­ma­tiques… et aux lec­teurs de ne pas trop patienter !

Une posi­tion de « show runner »

Ce tra­vail col­la­bo­ra­tif offre éga­le­ment à Mathieu Bablet une res­pi­ra­tion qui tranche avec la soli­tude habi­tuelle de son métier. Il adopte ainsi une posi­tion de direc­teur de col­lec­tion proche du rôle d’un « show run­ner ». Ce métier, qui consiste à coor­don­ner comme un chef d’or­chestre le tra­vail de mul­tiples auteurs, se retrouve habi­tuel­le­ment dans l’é­cri­ture de séries pour le petit écran. Mais c’est ici dans la BD que l’i­dée est transposée.

Bablet en pro­fite pour nous faire décou­vrir ou redé­cou­vrir à chaque volume dif­fé­rents des­si­na­teurs et auteurs qui s’ap­pro­prient son uni­vers. Dans les deux pre­miers volumes déjà parus, des auteurs de BD confir­més comme Singelin, Sourya ou Mathieu Bablet lui-même côtoient des artistes plus proches des milieux de l’illus­tra­tion ou du des­sin animé, comme Da Coffe Time ou Mathilde Kitteh, ou encore la roman­cière et scé­na­riste Isabelle Bauthian.

Mathieu Bablet au travail sur une illustration montrant une vue en plongée sur les rues de New York.

Mathieu Bablet au tra­vail sur une illus­tra­tion mon­trant une vue en plon­gée sur les rues de New York.

Dans le pro­chain volume, à paraître le 24 mai 2019, c’est un col­lec­tif de jeunes auteurs de BD gre­no­blois, The NEB stu­dio, qu’on retrou­vera aux côtés de des­si­na­teurs tels que Florent Maudoux ou Baptiste Pagani. Ce tome spé­cial, consa­cré au Japon, fera la part belle à la figure du samou­raï et aux yokaï, ces esprits-démons carac­té­ris­tiques du folk­lore japonais.

En paral­lèle de ce pro­jet col­lec­tif au long court (dix tomes sont pré­vus), Mathieu Bablet se consacre en soli­taire à un nou­veau “one-shot” inti­tulé Carbone & Silicium. Résolument cyber­punk, le récit s’in­té­resse aux ques­tions du trans­hu­ma­nisme et de l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle dans un contexte de crise éco­lo­gique, éco­no­mique et migra­toire. D’un volume d’au moins 250 pages, l’ou­vrage est pro­grammé pour sep­tembre 2020.

En atten­dant, vous pour­rez ren­con­trer Mathieu Bablet au Hero Festival de Grenoble, les 6 et 7 avril 2019, où il dédi­ca­cera tout le week-end, matin et après-midi.

Diane Hentsch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DH

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Carole Declercq, Juliette Nothomb et Laurence Herrlemann lors de la soirée de remise du prix littéraire Alpes Isère Habitat le 19 novembre au Couvent Sainte-Cécile
Alpes Isère Habitat dévoile les lau­réats de son prix lit­té­raire 2021 

FLASH INFO - Alpes Isère Habitat vient de dévoiler les lauréats de la deuxième édition de son prix littéraire, via son fonds de dotation. Créé Lire plus

Les récits racontés sont parfois difficiles. © Photo DR
« Personne ici ne sait qui je suis » : récits de vie d’é­tran­gers éta­blis à Grenoble sous la plume de Coline Picaud

  FOCUS - L'auteure grenobloise Coline Picaud présente ce jeudi 18 mars à la Maison de l'International sa bande dessinée Personne ici ne sait qui Lire plus

Super Cyprine Couverture
BD : l’au­trice gre­no­bloise Tess Kinski sur le point de publier Super Cyprine, la jus­ti­cière qui punit les harceleurs

  EN BREF – Une super-héroïne pour combattre le harcèlement de rue. Voila l'idée originale au cœur de la bande dessinée Super Cyprine de l'autrice Lire plus

Décès de Cric, auteur de BD et fondateur de la librairie grenobloise Momie
Décès de Cric, auteur de BD et fon­da­teur de la librai­rie gre­no­bloise Momie

  FLASH INFO — Triste nouvelle pour les amoureux de BD, de Grenoble comme d'ailleurs. Cric, alias Christophe Salomon, a « perdu la guerre contre Lire plus

Le comics Overkiller chez Uppercut Editions.
Overkiller : le tome 2 du comics gre­no­blois explose les codes… et sa cagnotte Ulule

EN BREF - Les auteurs du comics grenoblois Overkiller ont lancé, le 21 janvier dernier, une campagne de financement sur le site Ulule pour la Lire plus

Jacques Glénat devant une vitrine de figurines de bande dessinée.
Jacques Glénat : « Pas ques­tion que je prenne ma retraite ! Je reste tant que je m’amuse »

ENTRETIEN – La maison Glénat, de dimension nationale mais ancrée dans le paysage grenoblois, fête cette année ses 50 ans. L'occasion pour son fondateur, Jacques Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin