Laure Masson lors du conseil muncipal du 25 mars. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Laure Masson revient sur la pointe des pieds au conseil muni­ci­pal de Grenoble en créant son propre groupe

Laure Masson revient sur la pointe des pieds au conseil muni­ci­pal de Grenoble en créant son propre groupe

EN BREF – Conséquence de la démis­sion de Jérôme Safar, Laure Masson, l’an­cienne adjointe de Michel Destot, a fait son retour au conseil muni­ci­pal de Grenoble, ce lundi 25 mars. Contre toute attente, cette der­nière a choisi de ne pas rejoindre ses anciens colis­tiers du Rassemblement de gauche et de sié­ger comme indé­pen­dante non inscrite.

Laure Masson lors du conseil muncipal du 25 mars. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Laure Masson lors du conseil muni­ci­pal du 25 mars 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est avec sur­prise que je suis reve­nue au conseil muni­ci­pal. Je ne m’y atten­dais pas ! », explique Laure Masson. L’ancienne adjointe à la démo­cra­tie locale de Michel Destot – qui s’est entre temps pré­sen­tée sans suc­cès aux élec­tions dépar­te­men­tales de 2015 sur la liste d’Union de la gauche aux cotés de Pierre Arnaud sur le can­ton Grenoble 3 – a fait un come-back bien invo­lon­taire, ce lundi 25 mars, au conseil muni­ci­pal de Grenoble.

Figurant sur la liste consti­tuée en 2014, elle retrouve en effet un siège au sein de l’as­sem­blée par effet méca­nique, suite à la démis­sion de Jérôme Safar. Pour autant, à la grande sur­prise de tous, Laure Masson n’a pas rejoint les bancs de ses anciens colis­tiers, pas plus que ceux de la majo­rité. N’ayant de sur­croît pas renou­velé son adhé­sion au PS, elle a pré­féré sié­ger en qua­lité d’in­dé­pen­dante non ins­crite en créant son propre groupe.

« Je vais me for­ger une opi­nion en fonc­tion de ce qui semble posi­tif pour les Grenoblois »

« J’aborde cette fin de man­dat de façon posi­tive, sans a priori. Il y a un cer­tain nombre de déci­sions prises par cette majo­rité que je ne par­tage pas mais d’autres aux­quelles je peux adhé­rer », déclare Laure Masson. Dans quel état d’es­prit compte-elle sié­ger ? « Je vais me for­ger une opi­nion en fonc­tion de ce qui me semble posi­tif pour les Grenoblois, les plus fra­giles d’entre eux en par­ti­cu­lier. De manière bien­veillante mais sans être naïve non plus », assure la nou­velle élue.

Conseil municipal du 25 mars 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Conseil muni­ci­pal du 25 mars 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Laure Masson est-elle tou­jours socia­liste ? Non, « je n’ai pas renou­velé ma carte au PS », affirme-t-elle. Une ques­tion de cohé­rence, selon elle. « J’ai été adhé­rente pen­dant vingt ans, j’en conserve les valeurs, mais je m’en suis éloi­gnée car ce parti n’est plus por­teur d’es­pé­rances, enfermé qu’il est dans tout un tas de tur­pi­tudes », expose la conseillère municipale.

« Rejoindre la majo­rité, c’é­tait accep­ter toutes les déci­sions qui ont été prises »

« Je n’ai pas envie, dans cette der­nière année de man­dat, de venir par­ti­ci­per à un jeu de pos­tures pré-élec­to­rales. Je n’ai plus de comptes à rendre à mon ancien parti », pour­suit Laure Masson. L’élue l’af­firme, si un pro­jet porté par l’ac­tuelle majo­rité lui semble bon pour les Grenoblois, elle votera pour. Pour elle, fini les consignes de vote, les jeux d’op­po­si­tion, les cal­culs. « Nous devons main­te­nant avan­cer au-delà des cli­vages par­ti­sans », juge-t-elle.

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Laure Masson prône le « pas de côté » face à l’ur­gence cli­ma­tique, avec un nou­veau type de société res­tant à construire. Notamment pour faire en sorte que l’hu­main ne soit plus le pré­da­teur prin­ci­pal de la pla­nète mais aussi pour réduire les injus­tices sociales, les inéga­li­tés… « Nous avons le choix. Soit on est tota­le­ment dépri­més, soit on porte une nou­velle espé­rance pour recons­truire les choses autre­ment », pro­pose-t-elle.

Des posi­tions somme toute pas très éloi­gnées des pré­oc­cu­pa­tions de la majo­rité muni­ci­pale. Pourquoi, dans ce cas, ne pas l’a­voir rejointe ? « Revenir à un an des élec­tions et rejoindre la majo­rité, c’é­tait accep­ter toutes les déci­sions qui ont été prises. Je ne veux pas por­ter ce bilan-là », rétorque Laure Masson.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

Cyrielle Chatelain réélue pré­si­dente du groupe éco­lo­giste à l’Assemblée natio­nale et « pos­sible » can­di­date au perchoir

FLASH INFO - Cyrielle Chatelain a été réélue, mardi 16 juillet 2024, présidente du groupe parlementaire écologiste. Renommé “groupe écologiste et social”, celui-ci intègre les Lire plus

L’élue isé­roise Sophie Romera quitte LFI et rejoint L’Après : « Je suis tou­jours libre, peut-être encore plus insoumise »

FOCUS - Sophie Romera, conseillère départementale et municipale d'opposition de Fontaine, a annoncé, vendredi 12 juillet 2024, son départ de La France insoumise. Elle rejoint Lire plus

Grenoble : deux ex-élus attaquent la déli­bé­ra­tion octroyant un ter­rain de la Ville à moi­tié prix pour un « pseudo-habi­tat participatif »

FOCUS - Le tribunal administratif a examiné, vendredi 5 juillet 2024, le recours déposé par les anciens élus du groupe Ensemble à gauche contre la Lire plus

Le passage en sens unique pour les automobiles sur le cours Berriat de Grenoble (re)fait débat au conseil métropolitain
Cours Berriat à Grenoble : le pas­sage en sens unique a (re)fait débat au conseil métro­po­li­tain… mais se fera

FOCUS - Les aménagements en vue de la réalisation d'une chronovélo sur le tronçon du cours Berriat entre le cours Jean-Jaurès et le pont de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !