Départementales : Isère à droite, Union et divers gauche ex aequo à Grenoble

sep article



DÉCRYPTAGE – A l’issue du second tour des élections départementales, l’Isère a suivi la tendance nationale et basculé à droite, ce dimanche 29 mars 2015. Front républicain oblige, le Front national – pourtant crédité de beaux scores dans plusieurs cantons au premier tour – n’a pas réussi à transformer l’essai, aucun conseiller FN n’ayant été élu. Le Parti socialiste limite, lui, la casse à Grenoble en remportant deux cantons, tout comme le Rassemblement des citoyens.

 

 

 

Une électrice s'apprête à déposer son bulletin dans l'urne face à un assesseur dans un Bureau de vote à Grenoble à l'occasion du second tour des élections départementales © Muriel Beaudoing - placegrenet.fr

© Muriel Beaudoing – placegrenet.fr

 

La défaite de la gauche était annon­cée. Elle a bien eu lieu. A l’is­sue de ce second tour des dépar­te­men­tales, 16 des 29 can­tons isé­rois sont à droite, 12 à gauche et 1 divers. Les conseillers dépar­te­men­taux élus auront donc un pré­sident issu de la nou­velle majo­rité élue.

 

Réalisation JK Production – Muriel Beaudoing.

 

En Isère, le scru­tin a été mar­qué par un taux de par­ti­ci­pa­tion en hausse (38,22 % à 17 heures) par rap­port aux der­nières élec­tions de 2011 (35,23 %), mais infé­rieur à la moyenne natio­nale (41,94 %).

 

Le Front natio­nal, qui avait enre­gis­tré une forte pous­sée dans le dépar­te­ment – en par­ti­cu­lier dans le nord – avec une pré­sence au second tour dans 18 can­tons sur 29, a raté son pari. A l’i­mage de sa tête de file Mireille d’Ornano, pré­si­dente dépar­te­men­tale du Front natio­nal, bat­tue avec son colis­tier sur le can­ton de Charvieu-Chavagneux (41,48 %) face à la liste d’u­nion de la droite de Gérard Dezempte et d’Annick Merle. Celle-ci se dit tou­te­fois ravie des résul­tats, en pro­gres­sion, du Front natio­nal.

 

Réalisation JK Production – Muriel Beaudoing.

 

 

Sur le can­ton de Bourgoin-Jallieu – où le pré­sident du conseil géné­ral de l’Isère Alain Cottalorda, qui se pré­sen­tait aux côtés de Meryem Yilmaz, avait été éli­miné dès le pre­mier tour –, l’u­nion de la droite tire éga­le­ment son épingle du jeu face au FN. Le duo Vincent Chriqui et Evelyne Michaud devance ainsi lar­ge­ment le binôme fron­tiste, mené par Robert Arlaud et Michèle Greck (33,38 %).

 

 

 

André Vallini président du conseil général de l'Isère CG 38

André Vallini, pré­sident du conseil géné­ral de l’Isère. CC Phœnix rouge – Wikipédia

André Vallini vic­to­rieux à Tullins

 

 

 

Autre can­ton clé où le FN se retrouve per­dant, cette fois-ci face à la gauche : Tullins. Le binôme d’Union de la gauche, mené par André Vallini, pré­sident pen­dant treize ans du conseil géné­ral de l’Isère, et Amélie Girerd, est arrivé en tête avec 64,67 % des voix. Une conso­la­tion pour l’ac­tuel secré­taire d’État à la Réforme ter­ri­to­riale, dont le parti subit une déroute au niveau natio­nal.

 

Dans le can­ton de Voiron, le maire Julien Polat (UMP) et son binôme Anne Gérin (UDI) confirment les résul­tats du pre­mier tour. Avec 57,85 % des voix, ils devancent le binôme d’Union de la gauche de Jean-François Gaujour et Johanne Vial.

 

 

 

Grenoble : 50/50 pour les listes de gauche

 

 

 

Les élec­teurs avaient majo­ri­tai­re­ment voté à gauche à Grenoble au pre­mier tour. A l’ex­cep­tion du can­ton 2, où la liste d’Union de la droite était arri­vée deuxième, toute la ques­tion était donc de savoir qui du Rassemblement des citoyens ou de l’Union de la gauche rem­por­te­rait le plus de can­tons. Au final, l’é­ga­lité est par­faite.

 

Une électrice s'apprête à déposer son bulletin dans l'urne dans un Bureau de vote à Grenoble à l'occasion du second tour des élections départementales © Muriel Beaudoing - placegrenet.fr

© Muriel Beaudoing – placegrenet.fr

Dans le can­ton de Grenoble 1, le duo Divers gauche formé par Nadia Kirat et Benjamin Trocmé arrive lar­ge­ment en tête, avec 57,33 % des voix, face à la liste d’Union de la gauche, menée par Pascal Garcia et Hakima Necib.

 

Idem dans le can­ton Grenoble 3, où le binôme Divers gauche mené par le can­di­dat sor­tant Olivier Bertrand (EELV) et Véronique Vermorel (Divers) rem­porte le second tour (55,82 %), face à la liste d’Union de la gauche de Pierre Arnaud et Laure Masson.

 

A contra­rio, sur le can­ton de Grenoble 2, le binôme de l’Union de la gauche, mené par la can­di­date sor­tante Christine Crifo et Pierre Ribeaud bat l’Union de la droite de Nathalie Béranger et Stéphane Dupont-Ferrier avec 57,05 % des voix.

 

Dans le der­nier can­ton de Grenoble, le numéro 4, où le scru­tin était serré, Amandine Germain, can­di­date sor­tante qui forme le duo d’Union de la gauche avec Jean-Loup Macé, rem­porte fina­le­ment la mise face à Salima Djidel et Alain Dontaine du Rassemblement des citoyens.

 

Olivier Bertrand et Amandine Germain, tous deux élus sur leur can­ton et donc désor­mais dans l’op­po­si­tion, nous ont livré leurs réac­tion à chaud :

 


Réalisation JK Production – Muriel Beaudoing.

 

 

Agglo grenobloise : droite, gauche… mais pas FN

 

 

A Meylan, la droite menée par Agnès Menuel et Jean-Claude Peyrin, pré­sident de l’UMP Isère, était arri­vée en tête au pre­mier tour, avec 39,6 % des voix. Sans sur­prise, elle bat le binôme Divers gauche d’Agnès Rolin et d’Olivier Véran. Pari man­qué, donc, pour l’an­cien sup­pléant de Geneviève Fioraso et actuel député de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère qui devrait bien­tôt perdre sa place suite à la démis­sion de la secré­taire d’État à l’Enseignement supé­rieur et à la Recherche.

 

Les élec­teurs du can­ton d’Échirolles avait voté majo­ri­tai­re­ment à gauche au pre­mier tour. A l’is­sue du second, le bas­tion com­mu­niste a plus que résisté au Front natio­nal repré­senté par le binôme Alexis Jolly et Marie-Agnès Vouriot. L’Union de la gauche mené par Daniel Bessiron et Sylvette Rochas l’emporte ainsi haut la main, avec 63,43 % des voix.

 

Alexis Jolly et Olivier Véran, tous deux can­di­dats mal­heu­reux de cette élec­tion, nous ont livré leurs réac­tions face à ces résul­tats :

 

Réalisation JK Production – Muriel Beaudoing.

 

Même confi­gu­ra­tion dans le can­ton de Saint-Martin‑d’Hères, autre fief de la gauche. Le binôme d’Union de la gauche, mené par Françoise Gerbier et David Queiros, le maire de Saint-Martin‑d’Hères, arrive encore plus lar­ge­ment en tête (68,58 %) face aux can­di­dats FN Béatrix Bolvin et Patrice Collomb-Muret.

 

Pour ce qui est du can­ton de Pont-de-Claix, Amandine Mounsif et Étienne Zolfaghar (FN) bien qu’ar­ri­vés en tête au pre­mier tour, perdent face à l’Union de la droite de Pierre Gimel et Sandrine Martin-Grand (66 %).

 

 

 

La gauche ne s’effondre pas dans le reste de l’agglo

 

 

 

Sur le can­ton de Fontaine-Seyssinet, l’Union de la gauche de Khadra Gaillard et Guilaume Lissy trans­forme l’es­sai. Arrivé en tête avec 36,50 % des voix au pre­mier tour, le binôme bat celui de L’Union de la droite repré­sen­tée par François Gilabert et Marie-Noëlle Strecker avec 53,46 % des voix.

 

Christian Coigné quitte l'UDI

Christian Coigné. © Nils Louna – placegrenet.fr

Dans le can­ton numéro 7, celui de Fontaine-Vercors, le duo Divers Droite-UDI mené par Chantal Carlioz et Christian Coigné, confirme lui aussi les résul­tats du pre­mier tour, avec 56,04 % des voix, face au binôme PS-Divers gauche de Yannick Belle et de Jackie Bonnieu-Devaluez.

 

Les élec­teurs du can­ton de l’Oisans Romanche ont quant à eux majo­ri­tai­re­ment voté à gauche, comme au pre­mier tour. Le binôme PS mené par Laure Quignard et Gilles Strappazzon arrive en tête (64,47%) face à Grégory Manoukian et Véronique Pianina, can­di­dats du Front natio­nal.

 

Idem dans le Moyen Grésivaudan, où l’Union de la gauche de Bernard Michon et Flavie Rebotier arrive (de peu) en tête, avec 52,12 % des voix, face à l’Union de la droite de Lucile Ferradou et Maxime Le Pendeven.

 

 

Paul Turenne

 

 

 

Résultats des binômes de candidats du département de l'Isère au second tour des élections départementales 2015. © Ministère de l'Intérieur

Résultats des binômes de can­di­dats du dépar­te­ment de l’Isère au second tour des élec­tions dépar­te­men­tales 2015.    © Ministère de l’Intérieur

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

Premier tour des élections : le FN perce en Isère

 

Premier tour en Isère : ce que retiennent les politiques

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
6022 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Il me semble qu’il y a une coquille quand il est ecrit que l’Union de la droite a rem­porté des can­tons sur Grenoble.

    sep article
    • Tout à fait ! Merci pour votre atten­tion, l’er­reur est cor­ri­gée.

      sep article