“Majoration” des loyers d’Actis payés en espèce : l’argent sale en ligne de mire à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

DÉCRYPTAGE – Pourquoi un logement social est-il plus cher à Grenoble quand il est payé en argent liquide ? Les frais de gestion imputés aux paiements en espèces visent-ils à lutter contre le blanchiment de l’argent sale ? Les déclarations d’Eric Piolle, maire de Grenoble et président d’Actis, lors d’une réunion publique ont en tout cas semé le trouble.

 

 

La Ville de Grenoble majore-t-elle les loyers des HLM payés cash sous couvert de lutte contre l'argent sale ? Retour sur un raccourci opportuniste…L'Épinette, immeuble d'Actis 10 ter avenue Perrot © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’Épinette, immeuble d’Actis 10 ter ave­nue Perrot © Florent Mathieu – Place Gre’net

La Ville de Grenoble majore-t-elle les loyers des HLM payés en liquide sous cou­vert de lutte contre l’argent sale ?

 

L’affirmation, extraite d’une réunion tenue le 16 novembre der­nier à la chambre de com­merce et d’in­dus­trie de l’Isère et pré­ten­du­ment sor­tie de la bouche d’Eric Piolle, a en tout cas mis en ébul­li­tion Alain Carignon.

 

 

Les loyers payés en liquide majorés ?

 

Contexte aidant et muni­ci­pales en vue, l’ex-maire de Grenoble n’hé­site pas à agi­ter deux fois plu­tôt qu’une le chif­fon rouge d’une ville à la dérive. Le can­di­dat mal­heu­reux à la pri­maire de la droite en 2013 a même annoncé dans un com­mu­ni­qué avoir saisi le pro­cu­reur de la République de Grenoble à ce sujet.

 

Sans sur­prise, il n’a pas man­qué de rebon­dir sur l’ar­ticle de L’Obs « Deal sur la ville », lequel affir­mait un peu rapi­de­ment dans son édi­tion du 30 novembre 2017 que « pour ten­ter d’endiguer cette pra­tique, la mai­rie major[ait] désor­mais les loyers payés en cash ». L’ex-ministre est ainsi allé jus­qu’à affir­mer : « Eric Piolle confirme qu’Actis per­çoit l’argent sale ».

 

Eric Piolle. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle – 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Des pro­pos que plu­sieurs per­sonnes qui assis­taient à la réunion tout comme le prin­ci­pal concerné démentent, en tout cas dans la manière dont ils ont été relayés. Sans par­ler de la façon dont cer­tains s’en sont empa­rés, « à la sauce Carignon », com­mente le maire de Grenoble.

 

Si Eric Piolle nous confirme bien avoir évo­qué ces paie­ments en liquide, non sans se deman­der s’il s’a­gis­sait, der­rière, d’argent sale issu notam­ment du tra­fic de stu­pé­fiants, ladite “majo­ra­tion” de loyers emprunte en fait d’autres voies.

 

Car la mesure n’est pas plus édic­tée par la Ville de Grenoble que par le bailleur social Actis. Et pour cause, majo­rer un loyer pour d’autres motifs que des retards de paie­ment est tout sim­ple­ment illé­gal. Qui plus est, les péna­li­tés de retard ne s’ap­pliquent pas au loge­ment social…

 

En fait, la majo­ra­tion vient du mode de paie­ment et des frais de ges­tion géné­rés puis fac­tu­rés par La Banque pos­tale chez qui Actis a ouvert un compte. Depuis 2014, au motif de lut­ter contre le recy­clage de l’argent sale, il est en effet inter­dit de payer en liquide auprès des orga­nismes publics et notam­ment des HLM, des mon­tants supé­rieurs à 300 euros par jour. La solu­tion ? Le man­dat. Moyennant quelques frais sup­plé­men­taires.

 

 

Le mandat-cash vit ses derniers jours

 

La banque réclame ainsi un peu plus de 7 euros pour tout ver­se­ment entre 200 et 500 euros, four­chette dans laquelle se situe la majo­rité des loyers. Que cachent ces frais de ges­tion ? S’agit-il d’une manière de lut­ter contre le blan­chi­ment d’argent, quand bien même les sommes en jeu ne sont pas astro­no­miques ?

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
4404 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. « Ne leur reste plus qu’à trou­ver une banque »
    La banque pos­tale ne peut pas refu­ser l’ou­ver­ture d’un compte à qui­conque ! Pour les moyens de paie­ment – chèque, CB – c’est une autre his­toire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2417
    Par ailleurs, aucune allo­ca­tion n’est ver­sée en liquide. Il faut un compte en banque…
    Idem pour les salaires, par vire­ment, chèques et liquide inter­dits sauf excep­tions…

    sep article
  2. Oui enfin payer son loyer en liquide…
    Chèque, et si inter­dit ban­caire, la banque pos­tale assure le ser­vice public ban­caire. Donc vire­ment pos­sible sur le compte d’Actis.

    sep article