Appel Forêt -
© Joël Kermabon - Place Gre'net

Pouvoir d’achat, pensions, loi Blanquer… 2 000 à 3 000 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble

Pouvoir d’achat, pensions, loi Blanquer… 2 000 à 3 000 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Deux mille personnes selon la police, trois mille pour les organisateurs, ont défilé dans les rues de Grenoble ce mardi 19 mars. Elles répondaient à l’appel des syndicats CGT, FO, UNL et Unef visant à amplifier la gronde sociale. Une nouvelle mobilisation pour ne pas cautionner ni subir les décisions qui pourraient être prises à l’issue du grand débat.

 

 

De deux à trois mille personnes ont défilé dans les rues de Grenoble ce mardi 19 mars pour protester contre la politique du gouvernement.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Après les récentes marches pour le cli­mat, 2 000 mani­fes­tants selon la police, 3 000 selon les orga­ni­sa­teurs ont foulé l’as­phalte gre­no­blois ce mardi 19 mars. Afin « d’am­pli­fier la colère sociale », plu­sieurs syn­di­cats dont la CGT, FO, Solidaires, l’Unef et l’UNL appe­laient en effet à une « puis­sante jour­née d’ac­tion de mobi­li­sa­tions et de grève » interprofessionnelle.

 

Leur cible ? Toujours « l’i­nac­tion du gou­ver­ne­ment » en matière sociale et de pou­voir d’a­chat. Notamment en cause, les salaires, les pen­sions et les mini­mas sociaux. Mais pas seule­ment, la loi Blanquer avec sa réforme du bac ou bien les sup­pres­sions de postes dans l’Éducation natio­nale étaient éga­le­ment dans le collimateur.

 

 

Le passage en force de « contre-réformes destructrices dans la fonction publique »

 

Cette nou­velle action don­nait l’oc­ca­sion aux syn­di­cats de reprendre la main. Tout par­ti­cu­liè­re­ment dans le bras de fer oppo­sant les gilets jaunes à l’exécutif depuis quatre mois. Un mou­ve­ment basé « sur une exi­gence de jus­tice fis­cale, une rému­né­ra­tion décente et des réformes démo­cra­tiques en pro­fon­deur », estiment-ils

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Par ailleurs, ce conflit social a vu l’un de ses prin­ci­paux épi­sodes se conclure avec la clô­ture du Grand débat. Mais, là, les syn­di­cats bottent de concert en touche. Circulez, il n’y a rien à voir ! « Le “grand débat natio­nal”  ne peut ni se sub­sti­tuer, ni contour­ner, ni être opposé aux reven­di­ca­tions sociales et syn­di­cales », fustigent-ils.

 

Pour le syn­di­cat, les choses sont cou­sues de fil blanc. « Le gou­ver­ne­ment passe en force des contre-réformes des­truc­trices dans la fonc­tion publique et l’Éducation natio­nale », tacle-t-il.

 

Retour sur cette mani­fes­ta­tion par­tie de la gare de Grenoble à 10 heures pour ral­lier la place de Verdun.

 

 

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble annonce des mesures de "déprécarisation" pour ses agents éducation et jeunesse
La Ville de Grenoble annonce des mesures de « déprécarisation » pour ses agents éducation et jeunesse

FLASH INFO — "Poursuivre l’effort de déprécarisation des agent-es et améliorer leurs conditions de travail". Tel est le programme annoncé par la Ville de Grenoble Lire plus

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Pour garder sa capacité d'investir, la Métro a choisi d'échelonner le rachat des actions que la ville de Grenoble détient dans Gaz Électricité de Grenoble.
Gaz électricité de Grenoble au secours de la Tag ? La redistribution des dividendes fait des étincelles

  FOCUS – À Grenoble, les dividendes de Gaz électricité de Grenoble, détenue à majorité par la Ville et la Métro, seront redistribués pour venir Lire plus

Mobilisation des salariés de Teisseire sur le site de Crolles. Photo DR
Inquiets pour l’avenir de leur usine à Crolles, les salariés de Teisseire entament une grève reconductible

  EN BREF - Les salariés de l'entreprise Teisseire basée à Crolles ont entamé une grève reconductible jeudi 8 avril. Ils souhaitent "un dialogue plus Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'Assurance-Chômage samedi 10 avril 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : plusieurs centaines de manifestants dans la rue pour protester contre la réforme de l’Assurance-chômage

  REPORTAGE - Près de 500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage qui doit entrer en Lire plus

Le site de l'usine FerroPem en Savoie. Photo DR
Fermetures d’usines Ferropem en Isère et Savoie : 352 emplois menacés, des élus montent au créneau

  FOCUS - Le comité d'entreprise européen de FerroGlobe, dont FerroPem est une filiale, a détaillé son plan de restructuration, le 20 mars 2021. Les usines Lire plus

Flash Info

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin