La Région Auvergne Rhône-Alpes entre au capital d’Alpexpo et devient l’actionnaire majoritaire

sep article

FIL INFO – La Région Auvergne Rhône-Alpes fait son entrée au capital de la société Alpexpo. Avec 51 % des parts, elle devient l’actionnaire majoritaire à la place de la Ville de Grenoble. Un plan d’investissement de 20 millions d’euros pour rénover et moderniser l’équipement a dans la foulée été annoncé.

 

 

SEMICON à Alpexpo. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Semicon à Alpexpo. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La Région Auvergne Rhône-Alpes entre au capital d’Alpexpo et devient son actionnaire majoritaire avec 51 % des parts. Ce n’est pas une surprise. Cette prise de participation avait été annoncée en décembre dernier. Trois ans après la prise de compétence économique par la Métropole de Grenoble, l’équipement est sorti du giron de la Ville au 1er janvier dernier. Et ce, après bien des tractations.

 

La Ville de Grenoble, qui détenait jusque-là 77 % du capital de la société publique local (SPL), ne garde ainsi que 9 % des parts. La Métropole passe de 23 à 35 %*. Quant au Département de l’Isère, il fait lui aussi son entrée dans la société, à hauteur de 5 %.

 

 

Le redressement des comptes en ligne de mire

 

Objectif désormais pour les quatre partenaires publics ? Redresser un équipement longtemps laissé à la dérive et dont la gestion avait laissé les magistrats de la chambre régionale des comptes particulièrement perplexes.

 

Car les renflouements successifs ont jusqu’en 2017 coûté cher au contribuable. De 2010 à 2016, Alpexpo a accumulé près de 9 millions d’euros de pertes. Pour tenter de rétablir l’équilibre – alors que la société était redevable de 3,7 millions d’euros à la commune – la Ville de Grenoble avait remis les comptes à zéro. Et exonéré, de 2014 à 2016, la société de loyers, de remboursement de taxes foncières et de provisions pour travaux. Soit un total de 4,895 millions d’euros de pertes sèches, ont calculé les magistrats financiers.

 

Salon de l'apprentissage et de l'alternance, à Alpexpo Grenoble le 27 janvier 2018. © Léa Raymond

Salon de l’apprentissage et de l’alternance, à Alpexpo Grenoble le 27 janvier 2018. © Léa Raymond

 

L’objectif est donc désormais de donner un second souffle à Alpexpo pour en faire un « lieu incontournable du tourisme d’affaires à l’échelle régionale mais également au-delà, tout en développant notamment l’accueil de concerts », précisent les quatre partenaires dans un communiqué commun.

 

Un plan d’investissement de 20 millions d’euros a ainsi été annoncé pour rénover et moderniser l’équipement. La Région apportera la plus grande part (15 millions), la Métro abondant à hauteur de 4 millions et la Ville de Grenoble et le Département à hauteur chacun d’un million d’euros.

 

PC

 

* La Métropole, via son vice-président Claude Habfast, en conserve la présidence jusqu’en 2020.

 

commentez lire les commentaires
863 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Vu que les municipalités des roses, rouges et verts n’ont su que couler Alpexpo.
    Cette SPL aurait du être cédée au privée. En tout cas, merci Laurent Wauquiez.

    sep article