Bannière NL JEP 2021
Près de 2000 personnes ont participé à la marche blanche de ce mercredi. © Jules Peyron - Place Gre'net

Marche blanche et appel au calme : Mistral à l’heure du recueillement après la mort d’Adam et Fatih

Marche blanche et appel au calme : Mistral à l’heure du recueillement après la mort d’Adam et Fatih

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE – Une marche blanche a réuni près de 2 000 personnes à Grenoble, ce mercredi 6 mars après-midi, en hommage à Adam et Fatih. Les deux jeunes de 17 et 19 ans ont trouvé la mort dans la nuit de samedi à dimanche après une course-poursuite avec la brigade anti-criminalité. Depuis, le quartier Mistral a été secoué par de violents heurts entre de jeunes gens et la police. La marche a ainsi été l’occasion pour les familles des victimes d’appeler au calme et au recueillement. Un message visiblement pas reçu…

 

 

« Plus jamais ça. » Tel est le mot d’ordre de la marche blanche, ce mer­credi 6 mars à Grenoble. Un slo­gan, avec comme un air de déjà vu, ins­crit sur la ban­de­role tenue par la famille des vic­times, en tête de cor­tège. Derrière elles, près de 2 000 per­sonnes pour les sou­te­nir dans leur deuil.

 

Le cortège a fait le tour de la cité Mistral avant de se diriger vers le pont de Catane où Adam et Fatih ont perdu la vie samedi dernier. © Jules Peyron - Place Gre'net

Le cor­tège a fait le tour de la cité Mistral avant de se diri­ger vers le pont de Catane où Adam et Fatih ont perdu la vie samedi der­nier. © Jules Peyron – Place Gre’net

 

Beaucoup de Mistraliens bien sûr, mais aussi des Grenoblois venus d’autres quar­tiers pour rendre hom­mage à Adam et Fathi, morts dans la nuit de samedi après une course-pour­suite avec la bri­gade anti-criminalité.

 

Heline, la cousine de Fatih a pris la parole en début et fin de marche pour remercier les personnes venues soutenir les familles. © Jules Peyron - Place Gre'net

Heline, la cou­sine de Fatih, a pris la parole en début et fin de marche pour remer­cier les per­sonnes venues sou­te­nir les familles. © Jules Peyron – Place Gre’net

La famille d’Adam, 17 ans, est bien là. La majo­rité des membres de celle de Fatih est en revanche par­tie en Turquie. C’est là qu’ils enter­re­ront le jeune homme de 19 ans, jeudi. Heline, sa cou­sine, se dit « un peu seule, mais sou­te­nue par un quar­tier très soudé et la famille d’Adam ».

 

« Aujourd’hui, c’est la soli­da­rité qui s’ex­prime », ajoute Karim, l’oncle d’Adam. Depuis la Turquie et par la voix d’un de ses amis proches, le père de Fatih fait pas­ser le mes­sage : « Nous ne sommes pas deux familles mais une seule. »

 

 

Une marche dans le calme

 

Dans le cor­tège, des roses blanches, beau­coup de T‑shirts blanc, sur les­quels on peut lire « Adam & Fatih » entouré d’un cœur, et un grand silence. La foule s’é­lance à 16 h 30 depuis le Plateau, centre cultu­rel et spor­tif du quar­tier, fait un tour de la cité Mistral puis emprunte l’a­ve­nue Rhin-et-Danube jus­qu’au pont de Catane, où a eu lieu l’ac­ci­dent mor­tel samedi dernier.

 

À quelques mètres des lieux, tout le monde s’arrête et laisse les familles aller se recueillir seules à l’en­droit pré­cis où Adam et Fatih se sont tués à scoo­ter quelques jours plus tôt. Avant de reve­nir tous ensemble au quar­tier Mistral et que le cor­tège ne se disperse.

 

En tête de cortège, les membres de la famille d'Adam et de Fatih. © Jules Peyron - Place Gre'net

En tête de cor­tège, les membres de la famille d’Adam et de Fatih. © Jules Peyron – Place Gre’net

 

La marche blanche est réglée comme du papier à musique. Des habi­tants du quar­tier assurent la sécu­rité, tan­dis que la police se tient à l’é­cart pour évi­ter toute ten­sion. But affi­ché : défi­ler « dans le calme ». C’est en tout cas ce que répètent à lon­gueur d’in­ter­ven­tions les membres des familles des vic­times, inquiets que la colère qui a embrasé le quar­tier ces der­niers jours ne s’empare du cor­tège. Il n’en sera rien, l’heure est au recueille­ment ce mer­credi après-midi.

 

 

Une soirée à nouveau sous tension

 

Après la marche, une confé­rence de presse est orga­ni­sée pour la tren­taine de jour­na­listes pré­sents. L’avocat des familles, maître Girault, prend la parole : « Les familles d’Adam et Fatih veulent inté­grer leur action dans le cadre légal, dans le calme et le res­pect du droit. » Il est vite rejoint par la cou­sine de Fatih, qui assure « faire confiance à la jus­tice ». Mais sur quoi portent au juste les contes­ta­tions des familles ?

 

Plusieurs véhicules ont été incendiés et disposés au milieu de la route ce mercredi soir. © Jules Peyron - Place Gre'net

Plusieurs véhi­cules ont été incen­diés et dis­po­sés au milieu de la route ce mer­credi soir. © Jules Peyron – Place Gre’net

« Il y a de nom­breuses inter­ro­ga­tions suite aux évé­ne­ments de samedi », explique maître Girault. « Qu’est-ce que ces deux jeunes avaient pu faire d’aussi grave pour méri­ter d’être pris en chasse par la police ? Pourquoi le bus impli­qué dans l’ac­ci­dent a‑t-il pu repar­tir immé­dia­te­ment ? Je n’ai pas de réponse, que des ques­tions. »

 

Pour obte­nir des réponses, les familles d’Adam et Fatih ont donc décidé de por­ter l’af­faire devant la jus­tice et de se consti­tuer par­tie civile. La jus­tice prend ainsi les choses en main, comme elles le sou­haitent. Mais l’ap­pel au calme de ces der­niers jours n’aura guère rendu la nuit plus paisible.

 

Mercredi soir, le quar­tier a de nou­veau été le théâtre d’échauffourées. Des véhi­cules incen­diés ont ainsi servi à éri­ger des bar­ri­cades. Les forces de l’ordre ont par ailleurs été la cible de pro­jec­tiles avant qu’elles ne répliquent à coup de gaz lacry­mo­gène. Si le calme est revenu assez vite, rien ne dit que la nuit de jeudi sera plus apaisée…

 

Jules Peyron

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

JP

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : une crèche fermée sine die à la Villeneuve après des menaces et actes de violence

  FOCUS - Depuis le 5 janvier, la crèche collective municipale de la Villeneuve à Grenoble est fermée suite à des menaces et actes de Lire plus

Extorsions avec violence à Gières : deux mineurs mis en cause

  FLASH INFO - Deux mineurs mis en cause dans plusieurs affaires d’extorsions et de violences survenues à proximité de la gare de Gières, dans Lire plus

L'association Passible demande plus de moyens pour la prise en charge des auteurs de violences conjugales
Violences faites aux femmes : la Métro donne la parole à un ex-auteur de violences

  FLASH INFO – Faire de la prévention en s'adressant aux auteurs de violences plutôt qu'aux victimes? C'est le choix de la Métropole de Grenoble, Lire plus

Miribel-les-Echelles - Google map
L’un des cinq suspects impliqués dans l’agression du maire de Miribel-les-Echelles écroué

  FLASH INFO - Ce vendredi 7 août 2020, le juge des enfants a mis trois personnes en examen pour des faits de « violences Lire plus

William Dufour, maire de Miribel-les-Echelles. DR
Cinq suspects dont quatre mineurs en garde à vue pour violences sur le maire de Miribel-les-Echelles

FLASH INFO - La brigade de gendarmerie de Meylan a interpellé cinq personnes dans le cadre de l'enquête sur l'agression de William Dufour, maire de Lire plus

Manifestation pour la Journée internationale des droits des femmes ce 8 mars à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Plus d’un millier de personnes ont manifesté pour les droits des femmes dimanche à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Ce dimanche 8 mars, une manifestation à rassemblé plus d'un millier de personnes pour la Journée internationale des droits des femmes Lire plus

Flash Info

|

17/09

12h16

|

|

15/09

16h55

|

|

14/09

18h06

|

|

14/09

17h28

|

|

13/09

19h30

|

|

13/09

15h10

|

|

12/09

12h26

|

|

10/09

19h32

|

|

10/09

10h00

|

|

09/09

11h44

|

L'Oeil de Perotto - Les manifestations antipass sur Place Gre'net, vues par Marc Perotto

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin