© Stéphane Gemmani

Le conseiller régio­nal Stéphane Gemmani, cible de menaces et d’in­jures racistes à Grenoble

Le conseiller régio­nal Stéphane Gemmani, cible de menaces et d’in­jures racistes à Grenoble

FIL INFO – Ciblé à son domi­cile par un tag le mena­çant direc­te­ment, le conseiller régio­nal Stéphane Gemmani a poussé un gros coup de gueule ce ven­dredi 15 février. Engagé dans la cam­pagne des muni­ci­pales aux côtés de Matthieu Chamussy, l’élu dénonce « l’ap­pa­rence de plus en plus poli­tique » du har­cè­le­ment et des invec­tives dont il est l’objet.

© Stéphane Gemmani

© Stéphane Gemmani

« Devant la haine et l’intimidation, je ne me cou­che­rai pas ! » Tel est le titre du toni­truant coup de gueule lancé sur son blog par Stéphane Gemmani, ce ven­dredi 15 février.

Après avoir décou­vert un tag d’in­jure xéno­phobe anti-ita­lien le mena­çant direc­te­ment à son domi­cile, le conseiller régio­nal d’op­po­si­tion Auvergne-Rhône Alpes et ancien membre de l’é­quipe Destot ne déco­lère pas. Et pour cause.

« Ce 14 février au matin, dans le contexte de libé­ra­tion de la haine, du racisme et de l’antisémitisme, mon fils a décou­vert notre boîte aux lettres recou­verte d’un tag : “Rital de merde. On te lou­pera plus” », relate ainsi Stéphane Gemmani. Mais ce n’est pas tout. L’élu déclare éga­le­ment « depuis plu­sieurs semaines, [être] la cible d’intimidations et d’un har­cè­le­ment dont la cause […] prend une appa­rence de plus en plus poli­tique ».

Autant de faits qui pour­raient, estime-t-il, « être en lien ou non avec ses enga­ge­ments ». Notamment avec son inten­tion de por­ter un pro­jet pour Grenoble lors des pro­chaines élec­tions muni­ci­pales de 2020.

Des menaces d’in­di­vi­dus « qui ne masquent pas la dimen­sion poli­tique de leurs initiatives »

Stéphane Gemmani ne manque pas de faire le rap­pro­che­ment avec la vio­lente agres­sion dont il a été la cible le 8 décembre der­nier alors qu’il se ren­dait à son tra­vail. L’attaque d’un « com­mando » qui, « en une poi­gnée de secondes », l’a vio­lem­ment pro­jeté au sol. Avant de prendre la fuite « sans affi­cher expli­ci­te­ment une autre forme de moti­va­tion pécu­niaire ou d’ordre public », se sou­vient-il. Le résul­tat ? Quelques der­ma­bra­sions et une frac­ture ayant entraîné une ITT qui va atteindre les trois mois, le 10 mars prochain.

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani lors de la présentation des premiers engagement du collectif. © Grenoble 2020 nous rassemble.

Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani por­tant une attelle suite à son agres­sion. Photo prise lors de la pré­sen­ta­tion des pre­miers enga­ge­ment du col­lec­tif. © Grenoble 2020 nous rassemble.

À tout cela s’a­joutent encore, « depuis quelques temps », d’autres formes de har­cè­le­ment jusque sous les fenêtres ou en péri­phé­rie du domi­cile de l’élu. « Je suis la cible de menaces et d’invectives de la part d’individus qui pour cer­tains ne masquent pas la dimen­sion poli­tique de leurs ini­tia­tives », dénonce Stéphane Gemmani.

« Leurs menaces ne font que ren­for­cer ma détermination »

Concernant le tag mena­çant, le conseiller régio­nal a décidé, cette fois-ci, de ne pas dépo­ser plainte. Cependant, Stéphane Gemmani tient à adres­ser un mes­sage aux « agres­seurs et aux fau­teurs de haine ». « Leurs menaces ne font que ren­for­cer ma déter­mi­na­tion à conti­nuer mon enga­ge­ment public. Je met­trai tout en œuvre pour qu’ils soient retrou­vés, iden­ti­fiés, pour­sui­vis et condam­nés », avertit-il.

Considérant n’être pas le seul à subir ces agres­sions, Stéphane Gemmani inter­pelle aussi le pré­fet de l’Isère, le maire de Grenoble et le pré­sident de la Région. Mais aussi tous ceux « qui se pré­sentent les res­pon­sables poli­tiques ». Ainsi les alerte-t-il sur « les inten­tions que cer­tains animent dans cette situa­tion inédite, et qui reste très vio­lente à vivre pour nos familles et les élu.e.s.que nous sommes ».

JK

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Vercors ce vendredi 27 janvier 2023. En cause : la baisse de moyens et d'heures de soutien décidée par le rectorat, dont vont faire les frais les élèves en difficulté © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Collège Vercors à Grenoble : ensei­gnants et parents tou­jours mobi­li­sés et scep­tiques face aux pro­po­si­tions du rectorat

FOCUS - Soutenus par les parents d'élèves, mobilisés ce vendredi 27 janvier 2023, les enseignants du collège Vercors, à Grenoble, poursuivent leur grève reconductible, entamée Lire plus

Le label HVE, contesté, présent sous la marque Is Here? L'opposition départementale attaque, la majorité assume
Le label HVE, contesté, pré­sent sous la marque Is Here ? L’opposition dépar­te­men­tale attaque, la majo­rité assume

FOCUS - L'opposition de gauche du Département de l'Isère reproche à la majorité de labelliser sous la marque territoriale Is Here des produits classés Haute Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !