Gratuité des transports en commun à Grenoble : le SMTC rendra une étude de faisabilité fin mars

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FIL INFO – L’étude sur la gratuité, totale ou partielle, des transports en commun dans l’agglomération grenobloise sera rendue fin mars. À un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, il était visiblement urgent de remettre le sujet sur la table.

 

 

Gratuité des transports en commun demain ? La descente de personnes du tramway, à Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr

© Léa Raymond – placegrenet.fr

Il faudra attendre fin mars pour connaître les résultats de l’étude sur la faisabilité et la pertinence de la gratuité, totale ou partielle, du réseau de transports en commun de l’agglomération grenobloise. Une étude que le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) a confié au bureau d’études MD Conseil.

 

A un an des échéances municipales, revoilà la question (re)propulsée sur le devant de la scène. En 2014, Eric Piolle en avait fait une de ses promesses de campagne. Alors candidat, le maire de Grenoble avait promis la gratuité des transports en commun pour les 18-25 ans. Avant de rétropédaler.

 

Depuis, le maire écologiste ne semble pas prêt de remettre le couvert. « La gratuité des transports en commun n’est pas la solution providentielle », avait-t-il souligné lors d’un conseil municipal en septembre dernier. Difficile, avait alors fait comprendre Eric Piolle, de se priver d’une partie aussi importante des recettes – 35 millions d’euros – issue de la vente des billets. Avant de renvoyer la balle dans le camp du SMTC.

 

 

Une étude au niveau national également

 

Le syndicat mixte a donc saisi la balle au bond. Il n’est pas le seul. En France, les études se multiplient. Au niveau national aussi puisque le groupement des autorités responsables de transport (Gart) – qui rassemble plus de 200 autorités organisatrices de transport – a également lancé en janvier une étude dans le même sens. Un Gart dont un des vice-présidents est le président du SMTC de l’agglomération grenobloise, au titre de délégué logistique du dernier kilomètre.

 

Yann Mongaburu, président du SMTC lors de la "Rentrée des mobilités" vendredi 1er septembre 2017. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yann Mongaburu, président du SMTC © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le Gart n’est pas un militant acharné de la gratuité des transports en commun. Il l’a fait savoir à plusieurs reprises.

 

« Face aux enjeux de report modal, de développement des réseaux de transport (TCSP, accessibilité…) et aux contraintes financières pesant sur les collectivités locales, les recettes tarifaires demeurent une source de financement dont il est difficile de se priver », soulignait le Gart dans un rapport réactualisé en 2017.

 

Les jeux sont-ils faits ? C’est en tout cas la coopérative Iter qui a hérité de cette étude « pour se sortir de la prise de position historique du Gart et aborder la question avec moins d’a priori », souligne Yann Mongaburu, le président du SMTC de l’agglomération grenobloise.

 

« L’objectif est de mesurer la faisabilité mais aussi les effets attendus des gratuités, notamment en termes de report. Il s’agit aussi de voir aussi quels pourraient être les financements possibles ». Quoi qu’il en soit, les résultats de l’étude seront connues en juin.

 

Patricia Cerinsek

commentez lire les commentaires
4299 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.