Un élève du lycée Mounier soupçonné d'être l’instigateur de l’agression de l'enseignant en Lettres vient d'être mis en examen pour « violences en réunion ».

Agression de l’en­sei­gnant du lycée Mounier : un élève incar­céré et deux mineurs sous contrôle judiciaire

Agression de l’en­sei­gnant du lycée Mounier : un élève incar­céré et deux mineurs sous contrôle judiciaire

FIL INFO – Un élève du lycée Mounier, soup­çonné d’être l’instigateur de l’agression d’un ensei­gnant en Lettres, a été incar­céré pour « vio­lences en réunion ». Deux mineurs exté­rieurs à l’é­ta­blis­se­ment ont, eux, été pla­cés sous contrôle judi­ciaire. L’en­sei­gnant de 56 ans avait été bru­ta­le­ment agressé par plu­sieurs per­sonnes cagou­lées alors qu’il atten­dait le tram, ce qui avait sou­levé l’in­di­gna­tion générale.

Un élève du lycée Mounier soupçonné d'être l’instigateur de l’agression de l'enseignant en Lettres vient d'être mis en examen pour « violences en réunion ».© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

L’enquête n’aura pas traîné après l’agression du pro­fes­seur du lycée Mounier, le 8 février dernier.

Trois jeunes gens, jusque-là incon­nus des ser­vices de police, ont été inter­pel­lés jeudi 14 février, suite à l’étude des enre­gis­tre­ments des camé­ras de vidéo­sur­veillances et au recou­pe­ment de témoi­gnages et mis en garde à vue.

Le jeune homme soup­çonné d’être l’instigateur de l’agression, âgé de 17 ans au moment des faits, est un élève du lycée Mounier. Interpellé et entendu par les ser­vices de police, il a expli­qué avoir très mal pris une récente exclu­sion d’un jour ainsi que les deux rap­ports rédi­gés par l’en­sei­gnant à son encontre.

Il s’a­gis­sait de « s’oc­cu­per » du prof et de « lui faire peur »

Le lycéen aurait alors confié à un mineur de sa connais­sance sou­hai­ter « s’oc­cu­per » du prof, « lui faire peur » et « faire quelque chose pour mar­quer le coup ». Il estime être le res­pon­sable de cette affaire, le regrette et pré­sente ses excuses à la vic­time, indiquent encore les ser­vices de police.

Ses “com­plices”, deux mineurs âgés de 15 ans, sont eux sco­la­ri­sés au lycée Argouges. Mis en cause pour les vio­lences com­mises, ils ont reconnu les faits. L’un d’eux a par ailleurs expli­qué avoir sol­li­cité trois autres per­sonnes, afin de « faire un groupe com­pact, solide et pré­ve­nir toute inter­ven­tion d’a­mis de la vic­time ou de gens proches des lieux ». Des jeunes qui avaient le visage dis­si­mulé au moment de l’agression.

« Violences en réunion »

Tous trois ont été défé­rés ce ven­dredi devant un juge d’instruction pour vio­lences en réunion sur un ensei­gnant avec inca­pa­cité tem­po­raire de tra­vail supé­rieure à huit jours. Les deux mineurs ont été pla­cés sous contrôle judiciaire.

Tribunal correctionnel de Grenoble © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Tribunal cor­rec­tion­nel de Grenoble. © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

Quant à l’é­lève du lycée Mounier désor­mais majeur et soup­çonné d’être l’instigateur de l’a­gres­sion, il a été incar­céré par le juge des liber­tés et de la déten­tion, comme le récla­mait le parquet.

Blessé, notam­ment au visage, le pro­fes­seur s’est vu recon­naître une ITT de dix jours. Ses col­lègues ont fait valoir leur droit de retrait ces lundi 11 et mardi 12 février et un ras­sem­ble­ment a eu lieu ce mer­credi matin devant le lycée.

MB

MB

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La prise de rendez-vous avec la police nationale en commissariat désormais possible via Internet en Isère
La prise de ren­dez-vous avec la police natio­nale en com­mis­sa­riat désor­mais pos­sible via Internet en Isère

FLASH INFO - Depuis le lundi 20 mai 2024, la prise de rendez-vous dans les commissariats de police nationale est possible via Internet pour l'ensemble Lire plus

Simone, une exposition itinérante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la bibliothèque Mi-Plaine de Meylan
Simone, une expo­si­tion iti­né­rante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la biblio­thèque Mi-Plaine de Meylan

ÉVÉNEMENT - La bibliothèque Simone-Lagrange/Mi-Plaine de Meylan accueille du mercredi 22 mai au samedi 29 juin 2024 la première étape de l'exposition itinérante Simone, organisée Lire plus

L'Alliance citoyenne se mobilise contre la panne prolongée d'un ascenseur "essentiel" à Grand-Place
L’Alliance citoyenne se mobi­lise contre la panne pro­lon­gée d’un ascen­seur « essen­tiel » à Grand’Place

FLASH INFO - Après une première action le samedi 4 mai 2024, les associations Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise, Grenoble Habitants et Handi-citoyens ont organisé Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !