Nombreuses réactions après le décès de Pierre Gascon, résistant et ancien déporté

Nombreuses réactions après le décès de Pierre Gascon, résistant et ancien déporté

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – La disparition de Pierre Gascon, membre de la Résistance et ancien déporté, a suscité une vive émotion au sein de la classe politique iséroise. Passeur de mémoire, Pierre Gascon aura été une figure de la vie politique du département, en tant que premier adjoint du maire Alain Carignon et conseiller général, mais aussi président du tribunal de commerce de Grenoble.

 

 

Pierre Gascon dans sa jeunesse © Photo Coll. MRDI

Pierre Gascon dans sa jeu­nesse © Photo Coll. MRDI

Les réac­tions sont nom­breuses après l’an­nonce de la dis­pa­ri­tion de Pierre Gascon, décédé mer­credi 13 février. Né le 15 mai 1921, le jeune étu­diant inté­gra la Résistance à l’âge de 20 ans. Il fut arrêté le 21 sep­tembre 1943, puis déporté et interné au camp de concen­tra­tion de Buchenwald jus­qu’à la Libération par les troupes amé­ri­caines le 6 mai 1945. S’il est revenu vivant de Buchenwald, ce n’est pas le cas de son père, éga­le­ment résis­tant, qui y a trouvé la mort.

 

Pierre Gascon a été par la suite chef d’en­tre­prise et pré­sident du tri­bu­nal de com­merce de Grenoble. Mais éga­le­ment conseiller géné­ral de l’Isère et conseiller régio­nal Rhône-Alpes, ainsi que pre­mier adjoint de la Ville de Grenoble en 1983. En paral­lèle, Pierre Gascon témoi­gnera toute sa vie de son expé­rience de résis­tant et des hor­reurs de la guerre.

 

En lui ren­dant hom­mage, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère n’a d’ailleurs pas man­qué de rap­pe­ler qu’il a contri­bué à sa fon­da­tion en 1966.

 

 

Alain Carignon salue la mémoire de son ancien premier adjoint

 

Dans un com­mu­ni­qué, l’an­cien maire de Grenoble Alain Carignon fait part de sa grande émo­tion à l’an­nonce de ce décès. Et rend hom­mage à celui qui fut son adjoint. « Il a été un pre­mier adjoint au maire exem­plaire, gérant l’administration com­mu­nale avec une auto­rité accep­tée de tous et un sens de l’humain appré­cié des employés muni­ci­paux », écrit-il.

 

Le camp de concentration de Buchenwald en 1945. Pierre Gascon y perdra son père, également résistant et déporté. DR

Le camp de concen­tra­tion de Buchenwald en 1945. Pierre Gascon y per­dra son père, éga­le­ment résis­tant et déporté. DR

 

Sans oublier de régler des comptes, en ajou­tant : « Il a fait face ensuite et vaincu avec une force qui fait mon admi­ra­tion les attaques judi­ciaires de ses adver­saires poli­tiques qui n’ont pas eu la décence de res­pec­ter ses enga­ge­ments et son grand âge. »

 

Des péri­pé­ties judi­ciaires en face des­quelles, écrit encore Alain Carignon, Pierre Gascon « a fait preuve d’une élé­gance, d’un déta­che­ment appa­rent, d’une hau­teur de vue qui semait loin les médiocres ». Et de sou­li­gner la dis­cré­tion de l’homme face à son passé dou­lou­reux : « Jamais il n’a fait la moindre allu­sion à son expé­rience de l’horreur, même si on pou­vait lire dans son atti­tude qu’il était désor­mais à l’abri de toutes les peti­tesses. »

 

 

Hommages de la Ville de Grenoble, du Département et de la Région

 

Tonalité bien dif­fé­rente du côté de la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise, qui pré­sente à sa famille ainsi qu’à ses proches ses sin­cères condo­léances. Et rap­pelle qu’en 2017 Éric Piolle avait remis à Pierre Gascon la médaille d’or de la Ville « pour saluer sa vie d’engagement, sa force et son cou­rage ».

 

Pierre Gascon © Matthieu Chamussy - Facebook

Pierre Gascon © Matthieu Chamussy – Facebook

Le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion de Grenoble Matthieu Chamussy évoque lui aussi « un homme d’engagements » et un pas­seur de mémoire. Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département de l’Isère, salue pour sa part « le sens du dia­logue, la rigueur et l’hu­ma­nisme » de Pierre Gascon, dési­gné comme « un exemple à suivre ».

 

Le séna­teur  de l’Isère Michel Savin et le vice-pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Yannick Neuder ont éga­le­ment tous deux exprimé leur tris­tesse. « C’est un homme de valeurs, qui don­nait sens aux mots hon­neur et enga­ge­ment qui nous quitte », écrit ainsi Yannick Neuder. 

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un budget 2019 en hausse sans augmentation d’impôts : le Département se félicite, l’opposition ferraille

FOCUS - Le budget 2019 du Département de l'Isère est soumis au vote ces jeudi 13 et vendredi 14 décembre. Ostensiblement « à l'aise », Jean-Pierre Barbier, son Lire plus

Le goulag et la répression politique en Russie sous l'ère stalinienne font l'objet d'une exposition inédite en France, au Musée de la Résistance de l'Isère.
Goulag : le Musée de la Résistance plonge dans l’univers des camps de la Russie stalinienne

FOCUS – La nouvelle exposition temporaire du Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère quitte, une nouvelle fois, les frontières de France Lire plus

Les Journées européennes du patrimoine 2018 à Grenoble en cinq escapades

REPORTAGE VIDÉO – Les journées européennes du patrimoine, événement culturel le plus suivi de France, se tiennent ce week-end de mi-septembre. Pour leur 35e édition, Lire plus

Japonismes 2018 : l’Isère met le Japon au cœur de sa saison culturelle 2018 – 2019

FIL INFO – La France s'apprête à célébrer le 160e anniversaire de la signature de son premier traité diplomatique avec le Japon. L'occasion d'une programmation Lire plus

Cérémonie de commémoration de la Saint-Barthélémy grenobloise mercredi 25 novembre à 11h
L’École des cadres d’Uriage qui formait « l’élite » sous Vichy est à découvrir au Musée de la résistance

FOCUS - Dans sa nouvelle exposition temporaire « Former l'élite », le Musée de la résistance et de la déportation de l'Isère relate jusqu'au 21 mai 2018 Lire plus

L’Isère dans tous ses états pour les Journées européennes du patrimoine

FOCUS - Comme chaque année, les Journées européennes du patrimoine sont le théâtre d'un fourmillement d'activités, d'animations, de portes ouvertes, de visites et de rencontres. Lire plus

Flash Info

|

26/01

12h09

|

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin