Monnaie locale : le Cairn désormais accepté par la Sémitag… en attendant GEG et le e‑cairn

sep article



FOCUS – La monnaie locale le cairn s’implante progressivement dans le paysage économique isérois. Il est ainsi désormais possible de payer un titre de transport en cairn. Et bientôt sa facture d’électricité ? Les discussions avec GEG semblent en effet en bonne voie. Tout comme le lancement prochain d’une version numérique de cette monnaie locale. 

 

 

La Tag accepte dorénavant le Cairn © Florent Mathieu - Place Gre'net

La Tag accepte doré­na­vant le Cairn © Florent Mathieu – Place Gre’net

Payer son titre de trans­port Tag en cairn ? C’est pos­sible depuis le 1er jan­vier 2019. Les trans­ports de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise rejoignent ainsi le réseau, de plus en plus étendu, des struc­tures accep­tant la mon­naie isé­roise.

 

Une étape impor­tante pour l’as­so­cia­tion : c’est la pre­mière fois en France qu’un grand réseau de trans­ports en com­mun s’as­so­cie à une mon­naie locale.

 

Les condi­tions demeurent cepen­dant limi­tées. Pour le moment, l’u­sa­ger ne peut payer en cairn que dans une seule agence Tag, celle du centre-ville de Grenoble, ave­nue Alsace-Lorraine. Et ceci pour des rai­sons tech­niques, explique le pré­sident de la Sémitag Jean-Paul Trovero : accep­ter le cairn sup­pose notam­ment la ges­tion de deux caisses dif­fé­rentes, et demande donc un temps d’a­dap­ta­tion et de for­ma­tion des agents.

 

 

Déjà plus de 100 000 cairns en circulation

 

Le pré­sident du Syndicat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC) Yann Mongaburu n’a tou­te­fois pas d’in­quié­tudes. « On déploiera [ce mode de paie­ment] à d’autres agences. On com­mence par un endroit et l’on élar­git pro­gres­si­ve­ment », a‑t-il expli­qué à l’oc­ca­sion du lan­ce­ment offi­ciel du cairn sur le réseau Tag.

 

La monnaie locale iséroise le cairn confirme son ancrage : après la Tag, GEG pourrait bientôt l'accepter, tandis que sa version numérique se profile.Sans oublier de van­ter la mon­naie locale, outil de « robus­tesse » d’un ter­ri­toire face aux poten­tielles crises finan­cières. Et vec­teur d’une éco­no­mie cir­cu­laire favo­ri­sant les cir­cuits courts.

 

Tout comme Jean-Paul Trovero, Yann Mongaburu insiste sur sa volonté de par­ti­ci­per à la cir­cu­la­tion du cairn. « Il ne va pas dor­mir dans notre coffre-fort ! », insiste le pré­sident de la Sémitag.

 

La société a bien l’in­ten­tion de pro­po­ser à ses four­nis­seurs des ver­se­ments en cairn, quitte à mener un tra­vail d’in­for­ma­tion à leur égard. Une démarche dans laquelle s’ins­crivent les agents de la Tag, conseillés par les membres de l’as­so­cia­tion du cairn.

 

« L’association est aussi au ser­vice de ses adhé­rents pour faire un tra­vail de remon­tée de filières », explique Nicolas Faus, sala­rié de l’as­so­cia­tion. Et pour cause : chaque pro­fes­sion­nel qui accepte le cairn est sus­cep­tible d’ou­vrir tout un nou­veau réseau à la mon­naie locale. Le résul­tat est posi­tif, se réjouit Nicolas Faus : « On a des demandes très régu­lières de pro­fes­sion­nels qui veulent adhé­rer. On voit que cela prend de l’am­pleur ! »

 

Jean-Paul Trovero, président de la Semitag, et Yann Mongaburu, président du SMTC © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jean-Paul Trovero, pré­sident de la Sémitag, et Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

En jan­vier 2019, soit moins de deux ans après sa créa­tion, l’as­so­cia­tion compte ainsi plus de 100 000 cairns en cir­cu­la­tion sur le ter­ri­toire. Elle recense déjà 225 pro­fes­sion­nels et 1 600 par­ti­cu­liers adhé­rents, tout en visant le public le plus large pos­sible.

 

En lien avec la Ville de Grenoble, le cairn s’est ainsi invité tous les matins du mois de jan­vier au CCAS de Grenoble. 110 per­sonnes venant per­ce­voir une aide sociale ont ainsi pu rece­voir un “bonus” d’un mon­tant de 20 cairns.

 

 

Payer sa facture d’électricité en E‑cairn ?

 

Si le suc­cès semble au ren­dez-vous, la marge de pro­gres­sion n’en est pas moins énorme. L’année 2019 sera de ce point de vue déci­sive. Nicolas Faus annonce ainsi que le E‑cairn, une ver­sion déma­té­ria­li­sée de la mon­naie locale, sera offi­ciel­le­ment lancé le 14 mars 2019.

 

De gauche à droite : Jerôme Rubes, vice-président de la Métro délégué à l'Économie sociale et solidaire, Nicolas Faus et Mathias Charre de l'association du Cairn © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jérôme Rubes, vice-pré­sident de la Métro délé­gué à l’ESS, Nicolas Faus et Mathias Charre de l’as­so­cia­tion du Cairn. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Une date qui ne doit rien au hasard : elle coïn­cide avec la 5e Rencontre des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales sur les mon­naies locales qui doit pré­ci­sé­ment se tenir à Grenoble.

 

Le fonc­tion­ne­ment du E‑cairn ? « Il n’y aura pas de carte ban­caire, comme c’est le cas pour d’autres mon­naies locales : ce sera un paie­ment sur des comptes Internet et par SMS », décrit Nicolas Faus.

 

Il ne sera cepen­dant pas immé­dia­te­ment pos­sible d’a­che­ter son titre de trans­port via SMS, pré­cise Yann Mongaburu. Qui assure que la Tag tra­vaillera à adap­ter son réseau à la mon­naie numé­rique locale dès que celle-ci sera opé­ra­tion­nelle.

 

Gaz Electricité de Grenoble, Place Schuman © Chloé Ponset - Place Gre'net

Gaz élec­tri­cité de Grenoble, Place Schuman. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Le E‑cairn saura-t-il convaincre de nou­veaux pro­fes­sion­nels de rejoindre l’a­ven­ture ? Il est per­mis de le pen­ser, tant la ges­tion de liqui­di­tés peut s’a­vé­rer contrai­gnantes pour cer­tains types d’ac­ti­vité. Mais un autre élé­ment déci­sif se pro­file, puisque les dis­cus­sions entre l’as­so­cia­tion du Cairn et Gaz Électricité de Grenoble (GEG) semblent sur le point d’a­bou­tir.

 

Nul doute que la pos­si­bi­lité de payer sa fac­ture d’élec­tri­cité en cairn serait un argu­ment de poids pour de nom­breux com­mer­çants.

 

Florent Mathieu

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3366 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.