Matthieu Chamussy : “Je ne quitte pas le parti Les Républicains en claquant la porte”

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

TROIS QUESTIONS À – Matthieu Chamussy, élu municipal et conseiller métropolitain, a récemment officialisé sa décision de quitter le parti Les Républicains. Un départ en douceur, principalement lié à l’effet mécanique du non-renouvellement de son adhésion depuis 2016. En filigrane ? Des fractures survenues lors de la présidentielle de 2017. Et des partis politiques qui n’ont pas, selon l’élu, « évolué avec la société ».

 

 

Trente-deux ans passés au sein du même parti

 

C’est la fin de l’histoire avec Les Républicains (LR) pour Matthieu Chamussy, président de l’intergroupe d’opposition de droite et du centre au conseil municipal de Grenoble.

 

Matthieu Chamussy lors du conseil municipal du 17 décembre 2018 © Place Gre'net

Matthieu Chamussy lors du conseil municipal du 17 décembre 2018. © Place Gre’net

Ce dernier tire en effet définitivement sa révérence au parti qu’il a successivement connu, depuis ses débuts en politique, sous les noms de RPR puis d’UMP.

 

L’élu qui n’a sciemment pas renouvelé sa cotisation depuis 2016 prend ainsi automatiquement le large du parti gaulliste. Et se retrouve désormais, souligne-t-il avec un brin d’humour, « dans la même position qu’Alain Juppé ». Une nouvelle posture à laquelle le microcosme politique local va devoir s’habituer. Et ce alors même que se profilent les échéances électorales municipales.

 

Pour autant, rien de bien étonnant dans cette décision : il y a bien longtemps que Matthieu Chamussy a pris ses distances avec LR. Jusqu’à peu, voire plus jamais, évoquer son parti au cours de ses multiples interventions politiques. Ni, de son propre aveu, participer à ses réunions et travaux.

 

La page est donc maintenant définitivement tournée. Matthieu Chamussy s’en explique.

 

 

Place Gre’net : Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à ne plus reconduire votre adhésion chez Les Républicains depuis 2016. Y a-t-il eu une fracture particulière ou un événement déclencheur ?

 

Matthieu Chamussy : Il y a eu le choc du maintien de la candidature de François Fillon en 2017, après l’annonce de sa mise en examen. Ce alors que lui-même avait dit qu’on ne pouvait pas être à la fois président de la République et mis en examen. Sans rien enlever au principe de la présomption d’innocence, je ne voyais pas comment c’était possible. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai annoncé mon retrait de la campagne de François Fillon.

 

Matthieu Chamussy, François Fillon et Richard Cazenave

Matthieu Chamussy, François Fillon et Richard Cazenave lord de la campagne des élections municipales de 2014. © Véronique Serre

 

Mais il y a aussi eu, juste après les résultats du premier tour, le fait que le parti n’ait pas su appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron face à la candidate du Front national. Ces questions-là sont, pour moi, essentielles. Elles ont structuré une grande part de mon engagement.

 

J’ai été élu à la Région en 1998 et j’avais déjà, à l’époque, refusé l’alliance de Charles Millon avec le Front national. Face à un candidat extrémiste, je ne transige pas.

 

Matthieu Chamussy ex Les Républicains. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Matthieu Chamussy. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

C’est encore plus important aujourd’hui de l’affirmer parce que je pense que le débat public est en train de changer de nature. Et la crise que l’on connaît ces derniers mois a accentué tout cela. Certaines personnes, sans le dire et même parfois en le disant, expriment non pas un débat d’idées mais leur désir d’abattre les institutions.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1823 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. dommage. Il aurait pu remplacer l’ancien tollard au pied levé pour représenter LR aux municipales.
    Ca sent quand mème le jeu de massacre en ce moment la politique locale.

    sep article