Acte VIII : les gilets jaunes grenoblois demandent des comptes aux médias

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Les gilets jaunes étaient à nouveau dans la rue un peu partout en France ce samedi 5 janvier pour l’acte VIII de leur contestation citoyenne. À Grenoble, près de 400 personnes ont manifesté depuis le parc Paul-Mistral pour terminer par une opération de blocage des trains à la gare. Dans leur collimateur ? Les médias suspectés de décrédibiliser leur mouvement en « déformant l’information ».

 

 

Acte VIII des gilets jaunes à Grenoble. © Jérémie Le Colleter - Place Gre'net

Acte VIII des gilets jaunes à Grenoble. © Jérémie Le Colleter – Place Gre’net

« La pre­mière par­tie de la jour­née ça va être au niveau des médias pour avoir des expli­ca­tions sur leurs méthodes », explique au porte-voix l’un des porte-parole des gilets jaunes gre­no­blois.

 

Ce der­nier s’a­dresse à près de 400 gilets jaunes ras­sem­blés pour l’acte VIII ce samedi 5 jan­vier au pied de la tour Perret, parc Paul-Mistral. Le coup d’en­voi du hui­tième samedi de mobi­li­sa­tion depuis le 17 novembre 2018.

 

 

Haro sur les médias accusés de « déformer l’information »

 

On l’aura com­pris, ce sont les médias accu­sés de « défor­mer l’in­for­ma­tion » qui étaient au cœur de cette nou­velle jour­née de pro­tes­ta­tion. Les médias ou plu­tôt quelques-uns. Les gilets jaunes ont en effet dis­tri­bué bons et mau­vais points, cer­taines rédac­tions locales ayant trouvé grâce à leurs yeux.

 

Principalement dans leur ligne de mire ? Les chaînes natio­nales d’in­for­ma­tion en continu telles BFM TV, CNews et le groupe TF1, régu­liè­re­ment atta­qués de manière virale par les gilets jaunes sur les réseaux sociaux.

 

Plus loca­le­ment, le cor­tège a ciblé France 3 Alpes au grand dam de ses jour­na­listes. Retour en images sur les prin­ci­pales séquences ayant rythmé la mati­née de cet acte VIII.

 

 

 

Une manifestation au trajet erratique

 

Après avoir ral­lié dans le calme le centre-ville de Grenoble jus­qu’à la place Victor-Hugo, les gilets jaunes ont emprunté le cours Jean-Jaurès jus­qu’à la Porte de France. S’en est sui­vie une valse-hési­ta­tion, à l’is­sue de laquelle les mani­fes­tants ont décidé de retour­ner dans les rues du centre-ville. Notamment vers la rue Félix-Poulat où quelques enseignes – Sephora, Galeries Lafayette et la Fnac – ont fermé à la hâte leurs rideaux devant l’af­flux fluo.

 

Acte VIII : les gilets jaunes devant l'antenne de France 3 Alpes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les gilets jaunes devant l’an­tenne de France 3 Alpes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans le même temps, le mobi­lier des ter­rasses du Burger King et du McDonald’s a fini sur les rails du tram­way ou entassé devant leur éta­blis­se­ment aux cris de « Payez vos impôts ! » Le tout sous les yeux éba­his des nom­breux cha­lands et consom­ma­teurs vaquant dans le centre-ville ce samedi après-midi.

 

Après quelques hési­ta­tions, les mani­fes­tants ont pris la direc­tion de l’hô­tel de police avant que les poli­ciers ne les délogent des marches du com­mis­sa­riat. Ils ont alors pour­suivi leur déam­bu­la­tion erra­tique en pas­sant par la place de Verdun, à nou­veau la place Victor-Hugo, puis l’a­ve­nue Alsace Lorraine jus­qu’à la gare de Grenoble.

 

 

Une tentative de blocage des trains réprimée manu militari

 

Parvenus à la gare aux alen­tours de 15 heures, cer­tains gilets jaunes dont les rangs s’é­taient alors éclair­cis sont des­cen­dus sur les voies pour blo­quer le départ des trains. Mal leur en a pris. Les forces de l’ordre ont chargé et les ont délo­gés manu mili­tari, fai­sant usage, sans s’é­co­no­mi­ser, de leurs matraques et gre­nades lacry­mo­gènes.

 

De quoi mettre fin à l’acte VIII du mou­ve­ment à Grenoble. Non sans que cer­tains mani­fes­tants se soient plaints de vio­lences poli­cières alors qu’ils rega­gnaient leur voi­ture, rap­porte Le Dauphiné libéré.

 

 

Deux personnes en garde à vue et trois policiers légèrement blessés

 

Bilan de la jour­née ? Une garde à vue pour deux hommes, sus­pec­tés d’a­voir jeté des pro­jec­tiles contre les poli­ciers. La Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique (DDSP) signale, par ailleurs, que trois poli­ciers ont été légè­re­ment bles­sés au cours des échauf­fou­rées.

 

Y aura-t-il un acte IX de la mobi­li­sa­tion des gilets jaunes ? L’assemblée géné­rale, qui se tient désor­mais tra­di­tion­nel­le­ment les dimanches sui­vant les der­nières actions, en déci­dera. Reste que dans les rangs des gilets jaunes gre­no­blois mobi­li­sés ce samedi, la moti­va­tion ne fai­blit pas. Et beau­coup se montrent déter­mi­nés « à ne sur­tout rien lâcher ».

 

Joël Kermabon

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2457 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.