Élections HLM dans l’agglomération grenobloise : l’association CLCV Isère arrive en tête

sep article



EN BREF – Les élections de représentants des locataires HLM se sont tenues fin 2018. Dans l’agglomération grenobloise, six organisations se disputaient les sièges des conseils d’administration de sept bailleurs sociaux. L’association Consommation logement cadre de vie Isère sort grande gagnante de ces élections, marquées par un taux d’abstention supérieur à 80 %.

 

 

Si les élec­tions des repré­sen­tants de loca­taires HLM peinent à mobi­li­ser tous les quatre ans, le taux d’abstention a atteint de nou­veaux som­mets en 2018 dans l’agglomération gre­no­bloise. Détenteur d’un triste record, le bailleur CDC habi­tat Auvergne Rhône-Alpes (ex-Scic habi­tat, pour qui l’é­lec­tion se dérou­lait à l’é­chelle régio­nale) se contente d’un taux de par­ti­ci­pa­tion de 9,90 % en Rhône-Alpes.

 

 

Sept bailleurs sociaux concernés dans l’agglomération

 

La faible mobi­li­sa­tion lors de chaque élec­tion de repré­sen­tants de loca­taires est en par­tie due à la dif­fi­cile com­pré­hen­sion des enjeux d’un tel scru­tin. Que font pré­ci­sé­ment les loca­taires élus qui siègent au conseil d’administration des bailleurs sociaux ?

 

Le bailleur social Actis affiche un taux de participation de 14,89%. L'un des plus important de ces élections de locataires. © Place Gre'net

Le bailleur social Actis affiche un taux de par­ti­ci­pa­tion de 14,89%. L’un des plus impor­tants de ces élec­tions de loca­taires. © Place Gre’net

Ils prennent part aux votes concer­nant la ges­tion, le bud­get, les hausses de loyers, les pro­grammes d’entretien et de répa­ra­tion, la construc­tion de loge­ments… Dans l’agglomération gre­no­bloise, sept bailleurs sociaux étaient concer­nés par ces élec­tions qui se sont tenues en novembre et décembre 2018.

 

Six se par­tagent l’essentiel du parc de loge­ments sociaux de la cuvette : Actis, pre­mier bailleur de l’agglomération, Pluralis, CDC habi­tat Auvergne Rhône-Alpes (bailleur natio­nal), Opac38, Grenoble Habitat et SDH (Société dau­phi­noise pour l’habitat). Parmi les petits bailleurs, seul Logement du pays de Vizille (LPV) met­tait en jeu des sièges de son conseil d’administration.

 

 

La CLCV remporte six sièges, le Dal 38 en décroche un

 

Six syn­di­cats, asso­cia­tions ou col­lec­tifs se sont dis­puté les places dans l’agglomération. L’association Consommation loge­ment cadre de vie (CLCV) Isère arrive en tête avec six sièges obte­nus, sui­vie de près par l’alliance Indecosa-CGT, qui en récolte cinq. Derrière, la Confédération natio­nal du loge­ment (CNL Isère) gagne quatre sièges, tan­dis que trois reviennent à la Confédération syn­di­cale des familles (CSF 38).

 

La municipalité prévoit une part de 25% de logements sociaux à Grenoble d'ici 2025. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La muni­ci­pa­lité pré­voit une part de 25 % de loge­ments sociaux à Grenoble d’ici 2025. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Enfin, la Confédération géné­rale du loge­ment (CGL 38) pro­fi­tera de deux sièges pour les quatre pro­chaines années, tan­dis que Droit au loge­ment (le Dal 38), can­di­dat pour la pre­mière fois à ces élec­tions, se contente d’un seul.

 

Si la plus faible par­ti­ci­pa­tion est à déplo­rer du côté de CDC habi­tat Auvergne Rhône-Alpes et ses 90,10 % d’abs­ten­tion, les autres bailleurs sociaux ne béné­fi­cient pas d’un réel engoue­ment des loca­taires. Le plus petit bailleur, Logement du pays de Vizille, affiche le plus fort taux de par­ti­ci­pa­tion avec à peine 17,88 %. Et chez les autres bailleurs, les pour­cen­tages gra­vitent entre 12 et 15 %. Des chiffres en baisse par rap­port à ceux de 2014.

 

 

Organisations historiques et petits nouveaux : de la place pour tous

 

Plusieurs des orga­ni­sa­tions isé­roises ayant pré­senté des listes sont arri­vées affai­blies à ces élec­tions 2018. Ce qui peut aussi expli­quer des dif­fi­cul­tés de leur part à mobi­li­ser les loca­taires.

 

« C’est un miracle que l’u­nion dépar­te­men­tale CGL 38 ait réussi à pré­sen­ter sept listes », confie ainsi sa copré­si­dente Najoua Rached. Pour cause, l’an­tenne isé­roise de la fédé­ra­tion a été créée le 30 sep­tembre 2018, soit moins de deux mois avant les élec­tions. Elle glane pour­tant deux sièges aux conseils d’ad­mi­nis­tra­tion d’Actis et de Pluralis.

 

Du côté de la CNL Isère, on est en pleine recons­truc­tion après la dis­pa­ri­tion de la CNL 38. Le Dal 38, quant à lui, can­di­da­tait pour la pre­mière fois à ces élec­tions.

 

Le DAL 38 participait à ses premières élections de représentants de locataires aux CA des bailleurs sociaux. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le Dal 38 par­ti­ci­pait à ses pre­mières élec­tions de repré­sen­tants de loca­taires aux CA des bailleurs sociaux. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les his­to­riques et indé­bou­lon­nables CLCV, CSF et Indecosa-CGT se sont lan­cés plus serei­ne­ment dans la course. Indecosa-CGT 38 affiche cette année une « grosse pro­gres­sion dont on est très content », se féli­cite Salah Elafia, juriste du syn­di­cat. Indecosa-CGT a porté quelques listes com­munes avec l’Alliance citoyenne Grenoble. Une « stra­té­gie payante », selon Salah Elafia, qui per­met au syn­di­cat de pas­ser de quatre sièges en 2014 à cinq aujourd’­hui.

 

Au final, le très faible taux de par­ti­ci­pa­tion a aussi pu avan­ta­ger les petits. « On ne va pas se men­tir, moins il y a de gens qui votent, plus on monte dans les pour­cen­tages », recon­nais­sait Patricia Ospelt, membre du Dal 38, à quelques jours de la clô­ture des votes. En res­sort un résul­tat très éclaté. Toutes les orga­ni­sa­tions auront eu une part du gâteau. Il leur reste désor­mais quatre ans pour en faire bon usage.

 

Jules Peyron

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2354 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.