Alain Dontaine, “anti-UE mais pas anti-européen”, candidat Insoumis aux européennes 2019

sep article



FIL INFO – Alain Dontaine, professeur en relations internationales à l’université Grenoble-Alpes (UGA), occupera la 56e place sur la liste France insoumise aux élections européennes 2019. Le parti a dévoilé ses candidats lors de sa Convention à Bordeaux les 8 et 9 décembre derniers.

 

 

Alain Dontaine révolution fiscale

Alain Dontaine. © Véronique Serre – placegrenet.fr

« Il est temps de mettre son sac sur le dos. Je milite depuis long­temps, j’ai 60 ans. Maintenant, il faut s’y col­ler », déclare un Alain Dontaine déter­miné.

 

L’échéance dans le viseur du mili­tant Insoumis, ce sont les élec­tions euro­péennes du 26 mai 2019. Militant lycéen, étu­diant puis syn­di­qué, c’est aujourd’hui sur la scène euro­péenne qu’il veut défendre ses idées.

 

Le pro­fes­seur gre­no­blois avait déjà tenté le coup, en 2009, sur la liste Front de gauche qui avait alors obtenu trois sièges au Parlement. Aujourd’hui, il se pré­sente à nou­veau sur une liste pous­sée par le can­di­dat Jean-Luc Mélenchon (pré­sent à la 78e posi­tion).

 

 

Anti-UE, mais pas anti-européen

 

Le Meylanais entend avant tout por­ter deux sujets tout au long de la cam­pagne. En l’oc­cur­rence, « la ques­tion de la paix en Europe et la tran­si­tion éco­lo­gique », ses deux che­vaux de bataille sans hési­ta­tion aucune.

 

Le 26 mai prochain, les Français désigneront 79 candidats qui siègeront au Parlement européen. DR

Le 26 mai pro­chain, les Français dési­gne­ront 79 can­di­dats qui siè­ge­ront au Parlement euro­péen. DR

« La ques­tion éco­lo­gique est reve­nue sur le tapis avec le mou­ve­ment des gilets jaunes, assure-t-il. Mais la paix en Europe est un sujet qui vient moins spon­ta­né­ment sur le devant de la scène. Pourtant, l’idéal de paix est à la base de la créa­tion de l’Union euro­péenne. »

 

Selon lui, pas de doute, l’Union euro­péenne met aujourd’hui en péril la paix inter­na­tio­nale. Celui qui se dit « anti-UE mais pas anti-euro­péen » est même plu­tôt pes­si­miste : « La guerre éco­no­mique entre­te­nue par l’UE dresse les États les uns contre les autres. Pour l’instant, elle n’est qu’économique… »

 

 

« Il y a peu de chances pour que je sois élu »

 

Afin de par­ler de ces sujets avec de poten­tiels élec­teurs, l’Insoumis mul­ti­plie déjà les réunions publiques. Pour lui, la cam­pagne a com­mencé depuis long­temps. Pourtant, elle ne démar­rera sérieu­se­ment qu’à par­tir de jan­vier.

 

Quant à ses espoirs d’élections, pas de faux sus­pense : « À la 56e posi­tion, la réponse est rapide. Il y a par­ti­cu­liè­re­ment peu de chances pour que je sois élu. » La France dis­po­sera de 79 sièges au Parlement euro­péen, dis­tri­bués à la pro­por­tion­nelle lors des élec­tions qui se dérou­le­ront en mai.

 

Peu de chance effec­ti­ve­ment que la France insou­mise rem­porte trois quarts des sièges. Il n’empêche, le can­di­dat pourra tou­jours se tar­guer d’être posi­tionné 20 places devant… Jean-Luc Mélenchon.

 

JP

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2013 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Anti EU mais pas anti euro­péen.
    OK.
    Oui.
    D’accord.
    Ça res­semble un peu à un grand écart facial.
    Ça sent sur­tout le gars qui est dans un bas­sin de popu­la­tion pro Europe ‑Gre 1ere ville pour les anglo­phones / étran­gers der­riere Paris (PS : MERCI le CEA) et qui essaie de se rac­cro­cher aux branches.
    Sinon il y a l’in­ter­na­tio­nale coté union des peuples, ça a car­tonné pen­dant 50 ans avec le suc­cès connu (coté démo­cra­tie, niveau de santé, niveau de vie).

    sep article
  2. Ping : Alain Dontaine, "anti-UE mais pas anti-européen", candidat Insoumis aux européennes 2019 | France Politique